Saint-Saturnin (Puy-de-Dôme)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Saturnin.
Saint-Saturnin
Église, château et village de Saint-Saturnin.
Église, château et village de Saint-Saturnin.
Blason de Saint-Saturnin
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne
Département Puy-de-Dôme
Arrondissement Arrondissement de Clermont-Ferrand
Canton Canton de Saint-Amant-Tallende
Intercommunalité Communauté de communes Les Cheires
Maire
Mandat
Christian Pailloux
2014-2020
Code postal 63450
Code commune 63396
Démographie
Gentilé Saint-Saturninois
Population
municipale
1 022 hab. (2011)
Densité 61 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 39′ 37″ N 3° 05′ 35″ E / 45.6603, 3.0931 ()45° 39′ 37″ Nord 3° 05′ 35″ Est / 45.6603, 3.0931 ()  
Altitude Min. 460 m – Max. 890 m
Superficie 16,86 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

Voir sur la carte administrative du Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Saint-Saturnin

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

Voir sur la carte topographique du Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Saint-Saturnin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Saturnin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Saturnin
Liens
Site web Site officiel

Saint-Saturnin est une commune française, située dans le département du Puy-de-Dôme, en région d'Auvergne. Saint-Saturnin fait partie de l'aire urbaine de Clermont-Ferrand.

La commune est adhérente de l'association Les Plus Beaux Villages de France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Située dans l'aire urbaine de Clermont-Ferrand[1], la commune de Saint-Saturnin est située à 15 km au sud de Clermont-Ferrand, dans la vallée de la rivière la Monne qui, plus bas, se jette dans la Veyre.

Saint-Saturnin fait partie de l'association Les Plus Beaux Villages de France.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Saint-Saturnin
Saint-Genès-Champanelle Chanonat Saint-Amant-Tallende
Aydat Saint-Saturnin
Cournols Olloix Saint-Sandoux

Histoire[modifier | modifier le code]

Saint-Saturnin fut la résidence des barons de la Tour d'Auvergne, qui devinrent comtes d'Auvergne. C'est de cette famille dont est issue Catherine de Médicis, fille de Laurent II de Médicis et de Madeleine de la Tour d'Auvergne. Elle devint reine de France après son mariage avec Henri II.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
  mars 2001      
mars 2001 mars 2008 Christian Cougnoul    
mars 2008 mars 2014 Nicole Pau    
mars 2014 en cours Christian Pailloux[2]    
Les données manquantes sont à compléter.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, Saint-Saturnin comptait 1 022 habitants. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans. Pour Saint-Saturnin, cela correspond à 2005, 2010, 2015[3], etc. Depuis 2005, les autres dates correspondent à des estimations légales.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 513 1 492 1 598 1 518 1 397 1 360 1 279 1 301 1 241
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 270 1 213 1 214 1 133 1 303 1 225 1 191 1 151 1 106
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 053 921 860 891 889 898 790 730 716
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
526 606 719 764 788 964 1 115 1 120 1 024
2011 - - - - - - - -
1 022 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

Le château de Saint-Saturnin est une importante forteresse médiévale, construite au XIIIe siècle, remaniée aux XIVe et XVe siècles. Le château est agrémenté d'un jardin à la française. Il est classé depuis 1889 au titre des monuments historiques alors que le mur d'enceinte, les douves et les jardins sont inscrits depuis 1992[6].

Dans le village, la fontaine du XVIe siècle située entre l'église et le château est classée en 1889 au titre des monuments historiques[7].

La porte des Boucheries, vestige de l'enceinte médiévale, est inscrite en 1988 au titre des monuments historiques[8]. Dans la rue de la Boucherie, une maison du XVe siècle avec tourelle est également inscrite depuis 1988[9]. Un ancien logis du XVe siècle situé rue des Nobles est inscrit depuis 1992 pour sa tour d'escalier, ses façades et ses toitures[10].

Répartis dans plusieurs lieux-dits de la commune (le Breuil, Issac, Lachat, Lassalas, les Quatre Chemins et las Rasas), six pigeonniers, dont cinq avec toit en lauzes, sont inscrits depuis 1978[11].

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

L'église Notre-Dame de Saint-Saturnin fait partie des cinq églises dites « majeures » d'Auvergne avec :

Datant du XIIe siècle, elle est construite en arkose blonde de Montpeyroux et en lave de Volvic ce qui lui donne un aspect polychrome. Les chapiteaux sont sculptés dans la lave. Son clocher, l'un des mieux conservés d'Auvergne, est octogonal. Elle est classée en 1862 au titre des monuments historiques[12].

Dans le sanctuaire, au rond point des colonnes, son maître-autel est classé au titre des monuments historiques en 1875[13].

  • Juste à côté de l'église, la chapelle Sainte-Magdeleine, romane du XIIe siècle, ainsi que la porte du cimetière attenant, sont classés en 1929 au titre des monuments historiques[14].
  • L'église de Chadrat
  • La chapelle Sainte-Anne de Chadrat
  • Une croix de chemin du XVIe siècle, en lave, est classée en 1910 au titre des monuments historiques[15]. Une autre croix en lave du XVIIe siècle est implantée place du Marché[16].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Zonage en aires urbaines 2010 de Clermont-Ferrand (019) sur le site de l'Insee, consulté le 5 novembre 2013.
  2. Liste des maires 2014, site de la préfecture du Puy-de-Dôme (consulté le 23 juin 2014).
  3. « Calendrier de recensement », sur Insee (consulté le 25 octobre 2013)
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011
  6. « Ancien château fort », base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 25 octobre 2013.
  7. « Fontaine de Saint-Saturnin », base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 25 octobre 2013.
  8. « Porte des Boucheries », base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 25 octobre 2013.
  9. « Maison », base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 25 octobre 2013.
  10. « Ancien logis », base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 25 octobre 2013.
  11. « Six colombiers », base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 25 octobre 2013.
  12. « Église Notre-Dame (ou Saint-Saturnin) », base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 25 octobre 2013.
  13. « Autel, retable, tabernacle, exposition (maître-autel) », base Palissy, ministère français de la Culture, consultée le 25 octobre 2013.
  14. « Chapelle Sainte-Magdeleine », base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 25 octobre 2013.
  15. « Croix de chemin du 16e siècle en pierre », base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 25 octobre 2013.
  16. Panneau « Saint-Saturnin, c'est aussi… » sur la place du Marché, vu le 26 juin 2013.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :