Authezat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Authezat
Vue du village en mars 2008.
Vue du village en mars 2008.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne
Département Puy-de-Dôme
Arrondissement Clermont-Ferrand
Canton Veyre-Monton
Intercommunalité Gergovie Val d'Allier Communauté
Maire
Mandat
Jean-Claude Roche
2014-2020
Code postal 63114
Code commune 63021
Démographie
Population
municipale
656 hab. (2012)
Densité 113 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 37′ 56″ N 3° 11′ 07″ E / 45.6322, 3.185345° 37′ 56″ Nord 3° 11′ 07″ Est / 45.6322, 3.1853  
Altitude Min. 337 m – Max. 452 m
Superficie 5,79 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

Voir sur la carte administrative de Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Authezat

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

Voir sur la carte topographique de Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Authezat

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Authezat

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Authezat

Authezat est une commune française, située dans le département du Puy-de-Dôme en région d'Auvergne. Elle fait partie de l'aire urbaine de Clermont-Ferrand.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Authezat est située à 18 km au sud-sud-est du chef-lieu de région Clermont-Ferrand[1].

Jusqu'à présent la seule commune isolée du pays du Grand Clermont, Authezat a rejoint la communauté de communes Gergovie Val d'Allier Communauté depuis le 1er janvier 2013[2].

Elle fait, en outre, partie de l'arrondissement de Clermont-Ferrand et du canton de Veyre-Monton. À la suite du redécoupage des cantons du département, la commune fera partie du canton des Martres-de-Veyre après les élections départementales de 2015[3].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Authezat est limitrophe avec 5 communes (6 en incluant le quadripoint avec Coudes)[4],[5] :

Communes limitrophes d’Authezat
Corent
La Sauvetat Authezat Vic-le-Comte
Plauzat Montpeyroux,
Coudes (quadripoint)

Transports[modifier | modifier le code]

La communes est traversée par l'autoroute A75, accessible depuis Clermont-Ferrand par les échangeurs 6 ou 7. Celle-ci passe à l'est du centre-bourg et une aire de service porte son nom en direction de Clermont-Ferrand.

Quatre routes départementales traversent la commune[5].

La RD 96 relie Tallende au nord-ouest à la RD 630 vers Corent ; la RD 630 passe au nord de la commune. La RD 792 relie Plauzat au centre-bourg.

La RD 797, qui a été la route nationale 9 avant la mise en service de la voie express, traverse le bourg en ligne droite.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Sous l'an II, la commune s'appelait « Antezat la Sauvetas ». Le Bulletin des lois de 1801 modifie légèrement la graphie en « Autezat-la-Sauvetas »[6].

Histoire[modifier | modifier le code]

Paroisse avant la Révolution, Authezat a formé jusqu'en 1872 avec La Sauvetat la commune d'Authezat-la-Sauvetat ; à cette date, une scission a séparé les deux communes actuelles[6]. Pendant la Révolution, Authezat faisait partie du canton de Plauzat[6].

Le village de Corent dépendait jusqu'à la Révolution de la paroisse d'Authezat. Il fut ensuite rattaché aux Martres-de-Veyre, avant de devenir une commune indépendante.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 en cours Jean-Claude Roche[7]   Retraité

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 656 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 692 1 668 1 817 1 921 1 811 1 716 1 734 1 690 1 635
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 651 1 600 1 492 561 571 585 566 608 545
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
505 435 383 323 319 300 271 368 271
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2012
284 316 320 366 490 499 578 650 656
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2004[8].)
Histogramme de l'évolution démographique


Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Notre-Dame, XIVe siècle. Le portail sud et des vantaux sont classés aux monuments historiques tandis que l'église, en dehors des deux éléments classés, est simplement inscrite aux monuments historiques le 4 juillet 1980[9].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Orthodromie entre Authezat et Clermont-Ferrand », sur Lion 1906 (consulté le 18 février 2015).
  2. Yves Fafournoux (dir.), « La vie de la Communauté de communes. Authezat intègre la Communauté de communes », Cit-Com, Gergovie Val d'Allier Communauté, no 19,‎ mars 2013, p. 7 (lire en ligne).
  3. Décret no 2014-210 du 21 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département du Puy-de-Dôme
  4. « Authezat », sur Lion 1906 (consulté le 18 février 2015).
  5. a et b Authezat sur Géoportail.
  6. a, b, c et d Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Liste des maires 2014, site de la préfecture du Puy-de-Dôme (consulté le 23 juin 2014).
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011, 2012
  9. « Église Notre-Dame », base Mérimée, ministère français de la Culture.