Sens de circulation (route)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sens de circulation.
Intérieur d'une voiture conçue pour les pays où l'on roule à gauche, avec le volant à droite.

Le sens de circulation automobile est l'un des points fondamentaux du code de la route. Chaque pays observe un côté de la route, gauche ou droite, sur lequel l'intégralité du trafic motorisé routier s'effectue. Ce choix influe naturellement sur les ordres de priorité, le dépassement, le positionnement des panneaux de signalisation et l'utilisation des ronds-points, mais également sur la position du poste de conduite dans les véhicules.

Histoire[modifier | modifier le code]

Un panneau australien sur la Great Ocean Road rappelant aux conducteurs étrangers la nécessité de rouler à gauche

Il est très difficile de trouver des raisons précises pour lesquelles certains pays choisissent de circuler à gauche et d'autres à droite.

Différentes explications ont été avancées, mais le plus souvent sans preuve, comme :

Durant l'antiquité[modifier | modifier le code]

La coutume de circuler à gauche peut être retracée jusqu'en Grèce, Égypte et Rome antique : les soldats, principalement droitiers, marchaient à gauche (de même que les cavaliers[1]), portant leur bouclier et leur fourreau à gauche, afin de pouvoir dégainer leur épée plus facilement. Les conducteurs de chariots roulaient également à gauche, comme en attestent les ornières des routes plus importantes à gauche qu'à droite au sortir de carrière, le poids des chariots étant plus important à la sortie de la carrière[2].

Au Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Une explication courante relate que les cavaliers du Moyen Âge, comme ceux de l'Antiquité, circulaient sur la gauche des chemins, tenant leurs rênes de la main gauche afin de pouvoir plus facilement tirer leur épée avec leur main droite en cas d'attaque ou d'adresser plus aisément d'amicales salutations. Cette théorie ne semble pas avoir de fondement historique, aucun écrit ne l'attestant[3]. On peut supposer cependant qu'ils allaient plutôt sur le centre des chemins, là où ils étaient les plus praticables, et qu'une attaque située sur le côté gauche de la route serait plus difficile à parer. De plus, cette explication ne dit pas ce qu'étaient censés faire les chevaliers gauchers, ni comment cette tradition se serait perpétuée à travers les siècles. Cette explication est également donnée au Japon.

Personne jusque-là n'avait pensé à réglementer le trafic routier : au milieu du XIIIe siècle, le pape Boniface VIII (1235-1303) conseilla aux pèlerins de marcher sur le côté gauche de la route. Cet édit papal poussa l'Europe à circuler à gauche pendant près de quatre siècles[2].

Le Conestoga[modifier | modifier le code]

À la fin du XVIIIe siècle, apparaît dans le marché américain un nouveau type de chariot : le Conestoga.

Un chariot Conestoga en Oregon

Tiré par 6 ou 8 mules attelées par paire, muni de 4 grandes roues, il est robuste et maniable et devient vite un indispensable du transport fonctionnel (destiné à l'origine au transport du blé en Pennsylvanie). Ce chariot se répand vite dans tous les pays voisins, et des engins similaires apparaissent également en Europe.

Caractéristique principale du Conestoga : il ne possède pas de siège pour le cocher. Cet apparent détail va bouleverser les habitudes de la route. Afin de contrôler au mieux l'attelage, le cocher se plaçait sur le cheval de gauche de la dernière paire (tenant le fouet à la main droite). Ces chariots se mirent alors naturellement à rouler à droite, afin que le cocher puisse surveiller, lors des croisements, le côté exposé à être frôlé par l'autre chariot et que le fouet se déploie du côté du champ bordant la route et non sur les personnes croisant le chariot sur sa gauche[3].

En 1792, la Pennsylvanie officialise la conduite sur la droite, les autres États des États-Unis lui emboîteront le pas.

En Europe, ce chariot devint célèbre et la même pratique se perpétua. De plus, la flambée révolutionnaire n'hésitait pas à jeter en enfer une pratique voulue par le pape. À la fin du XVIIIe, la France roulait donc à droite. On porte souvent à l'empereur français Napoléon Ier le crédit d'avoir imposé à l'Europe conquise l'obligation de conduire à droite, par opposition aux Britanniques qui conduisaient à gauche. Napoléon, sans doute dans le but de surprendre, aurait entraîné ses troupes à commencer l'attaque du flanc droit. Ensuite, sans doute par réaction aux Anglais, et comme pour une "marque de fabrique", il aurait imposé la circulation à droite à tout son empire. Il est plus vraisemblable qu'il reprit la pratique du Conestoga qu'il imposa à tous ses pays conquis[3].

Le Royaume-Uni ne veut pas du Conestoga[modifier | modifier le code]

Le Royaume-Uni échappant à l'Empereur, n'apprécia pas le Conestoga, et lui préféra un modèle plus petit, muni d'une seule paire de chevaux, et surtout d'un siège de postillon.

Afin de ne pas gêner le passager par son fouet, le conducteur se plaçait à droite (le fouet dans la main droite), et pouvait surveiller ainsi les manœuvres sur le côté exposé. Les Anglais continuèrent donc naturellement à rouler sur la gauche de la chaussée.

Les premières automobiles[modifier | modifier le code]

Au niveau technique : les premières automobiles avaient le frein à main à l'extérieur, du côté droit (pour être serré de la main droite avec plus de force). Le poste de conduite se trouvait donc à droite. À cette époque la manœuvre posant problème était le croisement : sur des routes étroites les véhicules devaient s'éloigner l'un de l'autre autant que possible. Pour réaliser au mieux cette opération le conducteur devait se tenir du côté du bas-côté de la route, afin de voir si les roues ne sortaient pas de la route. Le poste de conduite étant à droite, les voitures roulaient donc sur le côté droit de la chaussée. Plus tard le frein à main s'est retrouvé au centre de l'habitacle. Certains ont déplacé le poste de conduite à gauche pour continuer à le serrer de la main droite, d'autres (comme les Britanniques) n'ont rien changé.

Témoignages historiques[modifier | modifier le code]

Parmi les témoignages historiques, on peut noter :

  • En 1998, une ancienne carrière romaine fut découverte près de la ville de Swindon au Royaume-Uni dans un excellent état de conservation. La route qui y conduit possède des marques de chariot plus profondes d'un côté que de l'autre, ce qui tend à montrer qu'un côté était utilisé pour les véhicules vides entrants et un autre pour les véhicules sortants, plus lourds. Autrement dit, en cet endroit, le trafic semblait se tenir sur le côté gauche. Il est impossible de dire si cette règle (si même elle existait) était purement locale ou non.
  • Au Royaume-Uni, la première mention relative au côté du trafic remonte à 1756 et impose le côté gauche pour traverser le pont de Londres. Le General Highways Act de 1773 recommande aux chevaux de circuler sur la gauche, disposition qui fut entérinée par le Highways Bill de 1835.

Changements de sens de circulation[modifier | modifier le code]

Carte du monde montrant les sens de circulation de chaque pays et les changements éventuels.
  •      Conduite à droite
  •      Conduite actuelle à droite, par le passé à gauche
  •      Conduite à gauche
  •      Conduite actuelle à gauche, par le passé à droite
  •      Conduite actuelle à droite, par le passé possédait différentes règles de conduite (selon le lieu)

Plusieurs pays ont changé le sens de circulation au cours du temps, généralement pour faciliter les échanges avec des pays riverains. Dans quelques cas, le sens de circulation fut modifié à la suite de l'invasion du territoire par une puissance étrangère. Dans la grande majorité des cas, ce fut un passage d'une circulation à gauche à une circulation à droite :

  • Les anciennes colonies britanniques d'Afrique de l'Ouest (Nigeria, Ghana, Sierra Leone et Gambie) ont toutes changé le sens de circulation afin de faciliter le trafic avec les anciennes colonies françaises ;

Plus rarement, le passage se fit d'une circulation à droite à une circulation à gauche :

  • La plupart des anciennes colonies allemandes qui après la première Guerre mondiale, passèrent sous administration britannique, australienne ou néo-zélandaise (Tanganika, Sud-Ouest africain, Nouvelle-Guinée, Samoa) ;
  • L'île japonaise d'Okinawa, qui avait été sous administration américaine dès 1945, repassa dans le giron de Tokyo en 1972 et imposa un nouveau changement de sens de circulation en 1978.

Frontières[modifier | modifier le code]

Panneau indiquant un changement de sens de circulation à la frontière entre le Laos (conduite à droite) et la Thaïlande (conduite à gauche).

Il existe de nombreuses frontières où les conducteurs doivent changer de sens, comme :

À Hong Kong et Macao, le trafic s'effectue toujours sur la gauche, bien que le reste de la Chine conduise intégralement à droite.

Répartition mondiale[modifier | modifier le code]

Sens de circulation automobile
  •      Conduite à droite
  •      Conduite à gauche

À gauche[modifier | modifier le code]

On peut estimer que le tiers de la population mondiale vit dans des pays où les automobilistes conduisent à gauche, essentiellement d'anciennes colonies britanniques (même si l'Indonésie, la Thaïlande et le Japon, qui n'en furent pas, conduisent à gauche et qu'au Canada, on conduit à droite).

En Europe, on retrouve le Royaume-Uni, l'Irlande, Malte, Chypre et les îles Anglo-Normandes, qui sont toutes des îles et anciennes possessions britanniques. Ailleurs dans le monde, la conduite à gauche se retrouve en Afrique australe et du Sud-Est, sur le sous-continent indien, au Japon, dans une grande partie de la région Sud-Pacifique, et dans quelques pays d'Amérique du Sud et des Antilles.

À droite[modifier | modifier le code]

Environ les deux-tiers de la population mondiale vivent dans des pays où le sens de circulation est à droite. Certains de ces pays conduisaient auparavant à gauche, entre parenthèses l'année du changement du sens de la circulation :

Historique des changements et particularités par pays[modifier | modifier le code]

Afghanistan[modifier | modifier le code]

La conduite à droite fut appliquée en Afghanistan, d'abord à Kaboul en 1950, à l'initiative de son maire Ghulam Mohammad Far puis s'imposa peu à peu au reste du pays.

Allemagne[modifier | modifier le code]

L'Allemagne roulait déjà à droite dès la période napoléonienne.

L'Allemagne nazie modifia le sens de circulation en Autriche, en Hongrie et en Tchécoslovaquie, imposant ou finissant d'imposer la conduite à droite. Ces pays avaient adopté le principe d'un passage à droite et pour certains comme l'Autriche l'avait déjà fait dans certaines régions dans les années 1930.

Antilles[modifier | modifier le code]

Dans plusieurs pays des Antilles où l'on conduit à gauche, comme les îles Vierges britanniques, les îles Vierges américaines, les Bahamas, les îles Caïmans et les îles Turques et Caïques, la plupart des véhicules sont importées des États-Unis et possèdent une conduite (volant) à gauche. Seules les voitures gouvernementales et celles importées d'Asie ont la conduite à droite.
Les îles Vierges américaines sont connues pour avoir un nombre élevé d'accidents[réf. souhaitée] provoqués par des touristes américains peu familiers avec la conduite à gauche, phénomène aggravé par le fait que leurs voitures de location sont adaptées à la conduite à droite.

Argentine[modifier | modifier le code]

L'Argentine roule à droite depuis 1945.

Autriche[modifier | modifier le code]

Curieusement le passage à droite s'est fait en plusieurs étapes, les dernières après l'Anschluss.

Le Vorarlberg en 1919.

Le Tyrol et Salzbourg pour leur partie ouest en 1930.

La Carinthie et la partie est du Tyrol en 1935.

La Haute-Autriche, la Styrie et la partie est de Salzbourg depuis le 1er juin 1938.

Enfin la Basse-Autriche est passée de gauche à droite le 19 septembre 1938.

Autriche-Hongrie[modifier | modifier le code]

L'empire austro-hongrois roulait à gauche, les pays qui ont été créés sur son territoire après la première Guerre mondiale ont progressivement tous changé.

Belgique[modifier | modifier le code]

Avant 1899, quelques villes belges roulaient à gauche. Le 1er août de cette année-là, une loi promulgue la conduite à droite.

Belize[modifier | modifier le code]

Le Belize, ancienne colonie britannique roulait à gauche. Le changement s'est fait en 1961, avant l'indépendance.

Birmanie[modifier | modifier le code]

Comme beaucoup d'anciennes colonies britanniques, la Birmanie roula à gauche jusqu'en 1970, date à laquelle la circulation passa à droite.

Malgré ce changement, la plupart des automobiles du pays possèdent le volant à droite car il s'agit de véhicules d'occasion importés du Japon, de Thaïlande ou de Singapour. Les limousines gouvernementales, importées de Chine, ont la conduite à gauche.

Quasiment tous les véhicules sont conduits à l'aide d'un passager sur le siège de gauche chargé d'informer le conducteur sur la possibilité de dépasser ou non.

Canada[modifier | modifier le code]

Jusque dans les années 1920, chaque province du Canada déterminait le sens de circulation sur son territoire ; ainsi, dans la majorité des provinces et territoires la circulation se faisait à droite, à l'exception de la Colombie-Britannique, du Nouveau-Brunswick, de la Nouvelle-Écosse et de l'Île-du-Prince-Édouard où l'on conduisaient à gauche. Entre 1920 et 1923, le trafic dans ces dernières provinces fut modifié pour basculer à droite. À Terre-Neuve-et-Labrador, le trafic y demeura à gauche jusqu'en 1947, avant qu'elle ne rejoigne le Canada en 1949.

Chine[modifier | modifier le code]

Avant 1946, quelques provinces du sud de la Chine roulaient à gauche, aujourd'hui seuls Hong Kong et Macao font exception.

Chypre[modifier | modifier le code]

À l'instar de la plupart des anciennes colonies britanniques, Chypre roule toujours à gauche. Cependant, en 1974, la partie nord s'est autoproclamée République turque de Chypre du Nord (RTCN), qui n'est reconnue que par la Turquie ; cette partie de l'île est soumise à des embargos plus ou moins sévères sur les biens d'usage courant, dont les voitures. Par conséquent de nombreux véhicules d'occasion, importés de Turquie, sont conçus pour la conduite à droite, mais ils doivent rouler à gauche.

Corée du Sud[modifier | modifier le code]

En Corée du Sud, les véhicules conduisent tous à droite, cependant certaines ruelles du centre historique de Séoul possèdent actuellement des voies à sens unique. Il est étrange de constater qu'historiquement les véhicules s'arrêtaient sur le trottoir gauche de la rue, puisque la péninsule coréenne fut colonisée par le Japon jusqu'en 1945.

États-Unis[modifier | modifier le code]

Aux États-Unis, une loi fut votée en 1792, imposant la conduite à droite. Cependant, l'État de New York ne changea de sens qu'en 1804, et le New Jersey en 1813.

Aujourd'hui, de tous les territoires outre-marins américains seules les Îles Vierges américaines font exception et roulent à gauche.

Éthiopie (et Érythrée)[modifier | modifier le code]

L'Éthiopie qui comprenait l'Érythrée à l'époque, a changé le 8 juin 1964, bien que ses voisins du sud, comme le Kenya roulaient à gauche.

Finlande[modifier | modifier le code]

La Finlande roulait à gauche, lorsqu'elle était déjà sous administration suédoise jusqu'en 1814, année où elle passa sous administration de l'empire russe, période durant laquelle elle changea de sens de circulation en 1858, soit 60 ans avant son indépendance.

Gambie[modifier | modifier le code]

La Gambie a changé en 1965, pour être en uniformité avec son seul voisin le Sénégal.

Ghana[modifier | modifier le code]

Le Ghana a changé en 1974 pour être du même côté que ses voisins.

Gibraltar[modifier | modifier le code]

Bien que le territoire britannique de Gibraltar ait choisi la conduite à droite en 1929, afin d'éviter des accidents avec les véhicules venant d'Espagne, certains bus étaient jusqu'à récemment adaptés à la conduite à gauche et possédaient une porte spéciale pour permettre aux passagers d'entrer par le côté droit. La plupart des véhicules sont cependant adaptés à la conduite à droite, à l'exception des véhicules d'occasion provenant du Royaume-Uni et du Japon, ainsi que certains véhicules des forces britanniques.

Hong Kong et Macao[modifier | modifier le code]

La circulation continue de se faire à gauche à Hong Kong et Macao. La plupart des véhicules — y compris ceux de l'armée — sont adaptés en conséquence.

À la frontière entre ces régions administratives spéciales et le reste de la Chine, les véhicules changent de côté. La présence d'une plaque spéciale émise par la province du Guangdong est requise pour que les véhicules enregistrés à Hong Kong et Macao puissent circuler sur le continent.

Indonésie[modifier | modifier le code]

Thomas Stamford Raffles qui dirigeait la Compagnie néerlandaise des Indes orientales a imposé la conduite à gauche dans les Indes orientales qui deviendront l'Indonésie.

Islande[modifier | modifier le code]

L'Islande changea de sens de circulation au H-dagurinn à 6 heures du matin le 26 mai 1968, passant du côté gauche au côté droit.

Italie[modifier | modifier le code]

L'Italie roule à droite, mais il semble que l'Empire romain roulait à gauche[5].

Japon[modifier | modifier le code]

Au Japon, où l'on conduit à gauche (avec un volant à droite donc), les voitures de marques étrangères disposent parfois du volant à gauche. Ce qui est perçu comme exotique, voire digne d'un certain statut social. Cela concerne même les marques britanniques, en partie parce qu'elles sont importées des États-Unis. Ces voitures importées avec un volant à gauche n'étant pas rares (essentiellement dans la région de Tokyo), les péages d'autoroutes sont prévus pour les deux configurations.

Un phénomène à relativiser toutefois : les modèles importés ne détiennent que 5 à 6 % du marché japonais et, sur ce total, seule une petite partie dispose du volant côté gauche.

L'île japonaise d'Okinawa, qui a été sous administration américaine de la fin de la Seconde Guerre mondiale jusqu'à 1972, passa du côté droit au côté gauche en 1978, adoptant ainsi le même sens de circulation que dans le reste du Japon.

Iles Malouines[modifier | modifier le code]

Lors de la guerre des Malouines en 1982, l'Argentine imposa brièvement une conduite à droite dans l'archipel.

Maurice[modifier | modifier le code]

Ancienne colonie britannique Maurice roule à gauche bien qu'elle ait été colonie française antérieurement.

Namibie[modifier | modifier le code]

Ancienne colonie allemande la Namibie est passée après 1918 sous protectorat britannique et à la conduite à gauche.

Nauru[modifier | modifier le code]

Ancienne colonie allemande le Nauru est passé après 1918 sous protectorat britannique et à la conduite à gauche.

Nigeria[modifier | modifier le code]

Le Nigeria a changé en 1972 pour être du même côté que ses voisins droitiers.

Papouasie-Nouvelle-Guinée[modifier | modifier le code]

Dans l'actuelle Papouasie-Nouvelle-Guinée, en 1918, la colonie allemande de Nouvelle-Guinée, est passée sous mandat de l'Australie avec conduite à gauche, tout comme la colonie protectorat australien de Papouasie.

Pays-Bas[modifier | modifier le code]

Les Pays-Bas roulent à droite depuis l'époque napoléonienne, les colonies ont continué à rouler à gauche, en particulier les zones gérées par la Compagnie néerlandaise des Indes orientales.

Les territoires d'outre-mer néerlandais actuels, tous dans les Antilles, roulent désormais à droite.

Panama[modifier | modifier le code]

Le Panama roule à droite depuis 1943.

Philippines[modifier | modifier le code]

Les Philippines ont opté pour la conduite à droite le 10 mars 1945.

Pologne[modifier | modifier le code]

Lors de la (re)création de la Pologne, la Galicie, autrichienne jusqu'en 1918, roulait à gauche. Le passage à droite s'est fait dans les années 1920 : Lwów (alors dans ce pays) a changé en 1922 et Cracovie en 1925.

Portugal[modifier | modifier le code]

Le Portugal roulait à gauche, jusqu'au 1er juin 1928. La plupart des colonies ont également changé de sens sauf Goa, Macao et le Mozambique.

Royaume-Uni[modifier | modifier le code]

Une loi est passée en 1722 ordonnant la conduite à gauche mais les racines de cette loi remontent au Moyen-âge durant lequel les cavaliers circulaient à gauche pour favoriser le dégainement de leur épée car ils étaient principalement droitiers.

Les bases des forces armées américaines stationnées au Royaume-Uni appliquent la conduite à gauche, même si les véhicules américains n'y sont pas spécialement adaptés. Certaines bases britanniques, où l'armée s'entraînait à un conflit en Europe centrale pendant la guerre froide, appliquent la conduite à droite. Dans le tunnel de service du Tunnel sous la Manche la circulation s'effectue à gauche même en territoire français.

Dans les années 1960, une étude demandée par le ministère de transport visant à changer de sens de circulation a démontré que le cout en serait beaucoup trop élevé, et depuis l'idée a été abandonnée.[réf. nécessaire]

Russie[modifier | modifier le code]

La conduite à droite fut imposée en Russie par l'impératrice Élisabeth Ire le 5 février 1752.

Bien que la conduite à droite soit appliquée partout sur le territoire russe, les importations de véhicules bon marché venant du Japon sont plus populaires que les véhicules de la même classe adaptés au sens de circulation russe. Dans les régions extrême-orientales, comme Vladivostok ou Khabarovsk, les véhicules possédant la conduite (volant) à droite forment 90 % du parc roulant et cela concerne également les voitures de police, les ambulances et les véhicules administratifs.[réf. nécessaire]

À partir de cet état de fait, les conducteurs des régions de la côte pacifique de Russie ont déposé plusieurs demandes pour changer le sens de circulation, mais elles furent rejetées par le gouvernement russe. Au printemps 2005, une rumeur circula qui spécifiait que les véhicules avec la conduite à droite allaient être interdits et des milliers de manifestants descendirent dans les rues du pays. Le 4 juillet 2005, Viktor Khristenko, le ministre russe de l'industrie et de l'énergie, annonça que ces véhicules seraient toujours autorisés mais qu'ils devraient se mettre aux normes de sécurité russes.

Rwanda[modifier | modifier le code]

Le Rwanda envisage de rouler à gauche[6]. Des enquêtes ont été menées. Le Commenwealth britannique soutient cette initiative.

Samoa[modifier | modifier le code]

Le 7 septembre 2009 les Samoa adoptent la conduite à gauche pour leur parc de 19 000 voitures, s'alignant ainsi sur leurs voisins australiens et néo-zélandais[4].

Sierra Leone[modifier | modifier le code]

La Sierra Leone a changé en 1971 pour être du même côté que ses voisins droitiers.

Suède[modifier | modifier le code]

La Suède changea de sens de circulation au dagen H, à 5 heures du matin le 3 septembre 1967, passant du côté gauche au côté droit, ceci à la suite d'une loi parlementaire de 1963.

Soudan[modifier | modifier le code]

Le Soudan étant sous contrôle britannique roulait à gauche. Le changement s'est fait en 1964 pour être en conformité avec les autres pays arabes.

Suriname[modifier | modifier le code]

Les Pays-Bas roulent à droite, le Suriname roule à gauche. Il y a plusieurs explications possibles. Le pays a été d'abord colonisé par les Anglais au XVIIe siècle et le sens de circulation est resté inchangé. Les Pays-Bas ont changé de sens sous l'occupation napoléonienne, mais pas ses colonies.

Ce pays et son voisin le Guyana sont les deux seuls pays continentaux américains à rouler à gauche.

Taïwan[modifier | modifier le code]

Taïwan roulait à droite jusqu'à l'invasion japonaise qui a imposé une conduite à gauche. Le retour à droite fut rétabli en 1946.

Timor oriental[modifier | modifier le code]

Le Timor oriental roulait à gauche comme les autres colonies portugaises, puis il a changé en 1928 (en même temps que le Portugal). Il se vit de nouveau imposer la conduite à gauche lors de son invasion par l'Indonésie en 1976 et continue à conduire de cette façon depuis son indépendance en 2002.

Ukraine[modifier | modifier le code]

La partie occidentale de l'Ukraine (Galicie) faisait partie de l'Autriche-Hongrie qui roulait alors à gauche. Le changement à droite s'est fait lors de son rattachement à la Pologne reconstituée en 1920.

Uruguay[modifier | modifier le code]

L'Uruguay a ordonné en 1918 que tous les véhicules roulent à gauche. Le retour à droite s'est fait le 2 septembre 1945, à 4 heures du matin. Une vitesse limite à 30 km/h avait été demandée jusqu'au 30 septembre.

Yémen[modifier | modifier le code]

Le Sud Yémen ancienne colonie britannique roulait à gauche, a changé le 1er janvier 1977.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La tradition de monter un cheval par son flanc gauche, afin de ne pas être gêné par l'épée, persiste jusqu'aujourd'hui dans le monde hippique.
  2. a et b (en) Peter Kincaid, The Rule of the Road : An International Guide to History and Practice, Greenwood Press,‎ 1986, 239 p. (ISBN 0-313-25249-1)
  3. a, b et c Clive Lamming, « Pourquoi les trains roulent à droite et les RER à gauche ? », émission Les P'tits Bateaux sur France Inter, 5 mai 2013
  4. a, b, c, d, e, f, g, h et i Yann Thompson, « Samoa : dès aujourd'hui je conduis à contresens », sur Rue89,‎ septembre 2009 (consulté le 10 septembre 2009)
  5. http://brianlucas.ca/roadside/#listofcountries
  6. http://www.theeastafrican.co.ke/magazine/Rwanda+at+the+crossroads++To+drive+on+the+left++or+the+right++++/-/434746/1268306/-/10y3lws/-/index.html

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Daniel Lacotte, Le pourquoi du comment, Albin Michel, 2004
  • (en) Peter Kincaid, The Rule of the Road : an International Guide to History and Practise, Greenwood Press, 1986

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]