Karl Landsteiner

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Karl Landsteiner dans les années 1920.

Karl Landsteiner ( à Vienne, Autriche - ) est un biologiste et médecin autrichien. On lui doit d'avoir distingué les premiers groupes sanguins en 1900, découverte qui aboutit au premier système de classement de ces groupes, le système ABO. En 1909, il découvre avec Constantin Levaditi et Erwin Popper le poliovirus. Il est lauréat du prix Nobel de physiologie ou médecine de 1930. En 1940, il découvre avec Alexander Solomon Wiener le facteur Rhésus qui permettra de réaliser des transfusions sanguines de plus en plus sûres pour les receveurs.

Biographie[modifier | modifier le code]

Bronze de Karl Landsteiner

Il est le fils de Leopold Landsteiner (1818–1875), un journaliste renommé et éditeur de revues, ainsi que juriste. Lorsque Karl a six ans, son père décède et il est élevé de manière fusionnelle par sa mère, Fanny Hess qui décèdera en 1908 (il lui fera ériger une pierre tombale colossale dans le cimetière central de Vienne et aurait gardé son masque funéraire dans sa chambre jusqu'à la fin de sa vie[1]). En 1890, lui et sa mère abandonnent la religion juive pour le catholicisme. En 1891, il obtient un diplôme de médecine à l'université de Vienne. Comme il a étudié chez Emil Fisher et d'autres, il a également une solide formation en chimie médicale[2].

Après des années comme assistant du directeur de l'institut d'antomo-pathologie de l'université de Vienne Anton Weichselbaum (en) entre 1896 et 1907 (il gagne principalement sa vie en réalisant plus de 3 600 autopsies pendant cette période), il devient en 1908 professeur de pathologie dans cette université et prosecteur au Wilhelminenspital (Grand Hôpital) de Vienne. Sa découverte des premiers groupes sanguins par la réaction d'hémagglutination en 1900, publiée dans une revue allemande, reste relativement inaperçue[3]. Cette découverte aboutit en 1909 au système moderne de classification des groupes sanguins, le système ABO[4]. En 1916, il se marie avec Helen Wlasto, leur couple aura un fils baptisé Ernst Karl le 8 avril 1917 et qui deviendra chirurgien dans la ville de Providence. Suite à la Première Guerre mondiale, il quitte l'Autriche pour les Pays-Bas en 1919. Le concept d'antigène est complété par celui de l'immunochimie des haptènes qu'il propose en 1921. En 1923, il rejoint l'Institut Rockefeller (Rockefeller Institute for Medical Research) à New York, et y reste pour le restant de ses jours (même après sa retraite en 1939). En 1929, il devient citoyen américain. En 1930, il est lauréat du prix Nobel de physiologie ou médecine « pour sa découverte des groupes sanguins chez l'humain[5] ».

En 1940, en collaboration avec Alexander Wiener, il identifie le facteur Rh, responsable de la maladie hémolytique du nouveau-né[6]. Landsteiner est devenu membre étranger de la Royal Society le 29 mars 1941[1].

Homme taciturne, éternel insatisfait ayant pour seule passion le piano[7], Karl Landsteiner décède d'une attaque cardiaque qui l'a surpris alors qu'il travaillait dans son laboratoire, une légende voulant qu'il soit mort affalé sur sa paillasse alors qu'après son malaise cardiaque, il a été emmené chez lui puis décède à l'hôpital deux jours plus tard. Lui et son épouse sont enterrés côte à côte dans une simple pierre tombale dans un cimetière américain sur l'île de Nantucket[2].

Postérité[modifier | modifier le code]

Karl Landsteiner a eu son portrait sur les billets de banque autrichiens jusqu'au passage à l'Euro en 2002.

Le syndrome de Donath-Landsteiner (en) est une anémie hémolytique dont Karl Landsteiner et le clinicien Julius Donath (1870-1960) montrent en 1904 qu'elle liée à la présence d'auto-anticorps[8].

Depuis 1973, un « prix Avery-Landsteiner (de) » est décerné aux scientifiques réalisant de grandes découvertes sur les groupes sanguins[9].

La date du 14 juin, jour de la naissance de Karl Landsteiner, a été choisie pour célébrer la journée internationale du don de sang. L'Établissement français du sang profite de cet anniversaire pour communiquer davantage autour de ce geste, aujourd'hui encore irremplaçable[10].

La découverte de Landsteiner aurait sauvé plus d'1 milliard de vies à travers le monde[11].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Peyton Rous, « Karl Landsteiner. 1868-1943 », Obituary Notices of Fellows of the Royal Society, vol. 5, no 15,‎ 1er février 1947, p. 294-324 (DOI 10.1098/rsbm.1947.0002)
  2. a et b Jean-Pierre Aymard, Karl Landsteiner, l’homme des groupes sanguins, L'Harmattan,‎ 2011, 186 p. (ISBN 978-2-296-56534-0, lire en ligne)
  3. (en) Markus Figl, Linda E. Pelinka, « Karl Landsteiner, the discoverer of blood groups », Resuscitation, vol. 63, no 3,‎ décembre 2004, p. 251–254
  4. (en) Robert A. Kyle, MD, Marc A. Shampo, « Karl Landsteiner-Discoverer of the Major Human Blood Groups », Mayo Clinic Proceedings, vol. 76, no 8,‎ août 2001, p. 830
  5. (en) « for his discovery of human blood groups » in Personnel de rédaction, « The Nobel Prize in Physiology or Medicine 1930 », Fondation Nobel, 2010. Consulté le {{{consulté le}}}
  6. K. Landsteiner, A. S. Wiener An agglutinable factor in human blood recognized by immune sera for rhesus blood, Proc. Soc. exp. Biol. N. Y. 1940, 43,223.
  7. (en) A. Matthew Gottlieb, « Karl Landsteiner, the melancholy genius : His time and his colleagues, 1868–1943 », Transfusion Medicine Reviews, vol. 12, no 1,‎ janvier 1998, p. 18–27
  8. (en)Donath-Landsteiner Hemolytic Anemia
  9. J.-J. Lefrère, P. Berche, « Karl Landsteiner découvre les groupes sanguins », Transfusion Clinique et Biologique, vol. 17, no 1,‎ 30 décembre 2009, p. 1
  10. Pourquoi la journée mondiale du don de sang
  11. (en) Billy Woodward, MMKarl Landsteiner-Over One Billion and 38 Million Lives Saved." Scientists Greater Than Einstein, Fresno : Quill Driver Books, 2009

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • "Sur les phénomènes d'agglutination du sang humain", article de 1901 de Landsteiner en ligne et commenté sur BibNum.
  • (en) Biographie sur le site de la Fondation Nobel (la page propose plusieurs liens relatifs à la remise du prix, dont un document rédigé par le lauréat — le Nobel Lecture — qui détaille ses apports)