Christiane Nüsslein-Volhard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Volhard.

Christiane Nüsslein-Volhard

Description de cette image, également commentée ci-après

Christiane Nüsslein-Volhard

Naissance
Magdebourg (Allemagne)
Nationalité Drapeau : Allemagne allemande
Champs Génétique, biologie du développement
Renommé pour Travaux sur le développement de la drosophile
Distinctions Prix Lasker 1991
Prix Nobel de physiologie ou médecine 1995, prix Gottfried Wilhelm Leibniz

Christiane Nüsslein-Volhard, née le , est une généticienne spécialiste du développement qui reçut avec Eric F. Wieschaus et Edward B. Lewis le prix Nobel de physiologie ou médecine en 1995 pour leurs travaux sur le contrôle génétique du développement précoce de l'embryon en utilisant la mouche du vinaigre ou Drosophila melanogaster.

Apports scientifiques[modifier | modifier le code]

En 1978, elle rejoint Wieschaus comme chef de laboratoire dans l'institut de recherche, le Laboratoire européen de biologie moléculaire et passe plus d'un an à étudier avec Wieschaus les cuticules de 40 000 Drosophila melanogaster au microscope binoculaire. Ils conclurent que sur les 20 000 gènes de Drosophila melanogaster, 5 000 sont importants et 140 sont essentiels.

Les gènes de segmentation de l'insecte sont divisés en trois catégories :

  1. gènes gap : développement antéro-postérieur.
  2. gènes pair rule : segmentation.
  3. gènes polarité de segment : responsables de la répétition de la structure dans chaque segment.

Elle a reçu le prix Gottfried Wilhelm Leibniz en 1986 et le Prix Albert-Lasker pour la recherche médicale fondamentale en 1991. En 1990, elle devient membre étranger de la Royal Society.

Sources[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]