Severo Ochoa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ochoa.

Severo Ochoa

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Buste de Severo Ochoa à l'extérieur de l'École de médecine de l'Université Complutense de Madrid.

Naissance 24 septembre 1905
Luarca (Drapeau de l'Espagne Royaume d'Espagne)
Décès 1er novembre 1993 (à 88 ans)
Madrid (Drapeau de l'Espagne Espagne)
Nationalité Espagnole (1905-1993)
Américaine (1956-1993)
Champs Biochimie, biologie moléculaire
Institutions Real Academia Nacional de Medicina
Diplôme New York University School of Medicine
Renommé pour Synthèse de l'ARN
Distinctions Prix Nobel (1959)

Severo Ochoa de Albornoz (né le 24 septembre 1905 à Luarca (Asturies), Espagne - mort le 1er novembre 1993 à Madrid) était un scientifique espagnol, lauréat du prix Nobel de physiologie ou médecine en 1959. Il le partagea avec son élève Arthur Kornberg, pour leurs recherches sur la synthèse de l'ARN.

Enfance et formation[modifier | modifier le code]

Son père était Severo Manuel Ochoa, avocat et homme d'affaires, et sa mère Carmen de Albornoz.

Severo Ochoa était le neveu de Alvaro de Albornoz (en) (Président de la République espagnole en exil, 1940-1945) et un cousin de la poètesse et critique littéraire Aurora de Albornoz (en). Son père est mort quand il avais sept ans, et sa mère s'installe à Malaga, où il fréquente l'école primaire et secondaire. Son intérêt pour la biologie a été stimulée par les publications du neurologue et prix Nobel espagnol Santiago Ramón y Cajal[1].

En 1929, Severo Ochoa devient docteur en médecine à l'Université de Madrid.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1956, il est naturalisé américain.

Severo Ochoa est devenu membre étranger de la Royal Society le 8 avril 1965

Un des principaux hôpitaux de Madrid porte son nom.

Investigation[modifier | modifier le code]

Œuvre[modifier | modifier le code]

Prix[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (es) Marino Gómez-Santos, Severo Ochoa. La emoción de descubrir, Madrid, Ediciones Pirámide, 1994.
  • (es) Marino Gómez-Santos, Carta a Severo Ochoa, Madrid, Editores Médicos, 1997.
  • (es) Marino Gómez-Santos, Severo Ochoa (La enamorada soledad), Barcelone, Plaza-Janés, 2003.
  • (es) Marino Gómez-Santos, Severo Ochoa y España, Madrid, Editorial Trotta-Fundación Alfonso Martínez Escudero, 2005.
  • (es) Marino Gómez-Santos, Severo Ochoa. Biografía esencial, Madrid, Laboratorios Lilly, 2005.
Long-métrage 

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Severo Ochoa », sur Bio.,‎ 2014 (consulté le 15 août 2014).