Eric Kandel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kandel.

Eric Kandel

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Eric Kandel en 2006

Naissance 7 novembre 1929 (84 ans)
Vienne (Autriche)
Nationalité Drapeau : États-Unis américaine
Champs Psychiatrie, neurobiologie, biochimie, biophysique
Institutions Université Columbia
Diplôme Université de New York
Renommé pour Recherche sur la mémoire à court terme et la mémoire à long terme
Distinctions Prix Albert-Lasker
Prix Nobel de physiologie ou médecine

Eric Richard Kandel, né le 7 novembre 1929 à Vienne en Autriche, est un médecin psychiatre et chercheur en neurosciences. Il est professeur de biochimie et de biophysique à l'université Columbia de New York. En 2000, il a reçu le prix Nobel de physiologie ou médecine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

Eric Kandel est né dans une famille juive autrichienne de Vienne. À neuf ans, il émigre aux États-Unis, avec son frère aîné Lewis âgé de 14 ans, pour rejoindre leur oncle Berman Zimels à New York. Ses parents, Herman Kandel et Charlotte Zimels, ont pu émigrer plus tard.

Eric Kandel fait ses études secondaires au Erasmus Hall High School à Brooklyn, puis sur le conseil de son professeur d'histoire, John Campagna, il intègre le Harvard College pour suivre un cursus d'histoire intellectuelle européenne. Toutefois, durant ses études de premier cycle, il se lie avec Anna Kris, fille d'Ernst Kris et Marianne Rie qui sont deux psychanalystes évoluant dans le cercle de Sigmund Freud, suscitant dès lors un intérêt pour la psychanalyse. Eric Kandel décide donc d'entreprendre des études de médecine pour se spécialiser comme psychiatre. En 1951, il s'inscrit à des cours de rattrapage en sciences à Harvard pour intégrer son nouveau cycle d'étude. Il fait à cette époque la connaissance de Robert Goldberger, Henry Nunberg, James Schwartz, et Robert Spitzer avec lesquels il cohabite.

Quelques mois plus tard, il entre à la faculté de médecine de l'université de New York où il se spécialisera en psychiatrie, spécialité renommée du Bellevue Hospital. En dernière année de faculté de médecine, il s'intéresse aux aspects de recherche fondamentale et biologique de la pratique de la médecine. Sur les conseils des neurologues Lawrence Kubie et Mortimer Ostow ainsi que de Sydney Margolin, il poursuit ses études sur la biologie du cerveau à l'université Columbia auprès d'Harry Grundfest.

Apports scientifiques[modifier | modifier le code]

Eric Kandel est, avec Arvid Carlsson et Paul Greengard, corécipiendaire du prix Nobel de physiologie ou médecine en 2000 pour ses travaux sur les bases moléculaires de la mémoire à court terme et de la mémoire à long terme ainsi que du prix Wolf d'Israël. Les travaux de Kandel et de ses collaborateurs sur l'aplysie ont montré qu'une stimulation répétée produisait des décharges constantes dans un neurone sensoriel. Ceci a permis de comprendre davantage les mécanismes fondamentaux de l'apprentissage[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Eric Kandel : l'esprit disséqué par David Dobbs dans Cerveau & Psycho no 27 de mai/juin 2008.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • La Mémoire : de l'esprit aux molécules, Larry R. Squire, Eric R. Kandel, éditions de Boeck, 2002, (ISBN 2-7445-0130-1)
  • À la recherche de la mémoire, une nouvelle théorie de l'esprit, Eric Kandel, éditions Odile Jacob, 2007, (ISBN 2-7381-1880-1).
  • Kandel E., 1979. Les petits systèmes de neurones. Pour la science, no 25, p. 37-47.
  • Kandel E. & Hawkins R., 1992, Les bases biologiques de l'apprentissage. Pour la science, no 181.

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • À la recherche de la mémoire – Le Prix Nobel Eric Kandel, un documentaire de Petra Seeger, WDR / ORF / ARTE, 2010 (meilleur documentaire/prix bavarois du film 2010)

Liens externes[modifier | modifier le code]