Joseph Murray (médecin)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Joseph Murray.

Joseph Murray

Naissance 1er avril 1919
Milford, Massachusetts (États-Unis)
Décès 26 novembre 2012 (à 93 ans)
Boston, Massachusetts (États-Unis)
Nationalité Drapeau : États-Unis Américaine
Champs Chirurgie, néphrologie
Institutions Harvard Medical School
Diplôme Harvard Medical School
Renommé pour Transplantation rénale
Distinctions Prix Nobel de physiologie ou médecine 1990

Joseph Murray, né le 1er avril 1919 à Milford dans le Massachusetts aux États-Unis et mort le 26 novembre 2012 à Boston, est un médecin et chirurgien américain. Il reçoit le Prix Nobel de physiologie ou médecine en 1990 pour la réalisation de la première transplantation rénale réussie au monde.

Biographie[modifier | modifier le code]

Joseph Edward Murray fait ses études à l'Harvard Medical School avant de faire son service militaire au Valley Forge General Hospital en Pennsylvanie. Il fait l'essentiel de sa carrière à Harvard puis deviendra chirurgien plastique au Children's Hospital Boston de 1972 à 1985. Il devient alors professeur émérite à Harvard.

En 1990, il reçoit avec Donnall Thomas le Prix Nobel de physiologie ou médecine pour ses travaux.

Il meurt le 26 novembre 2012 à l’hôpital Brigham and Women's de Boston à l’âge de 93 ans[1].

Apports médicaux[modifier | modifier le code]

En décembre 1954, il réalise la première transplantation rénale réussie au monde, en la pratiquant sur des jumeaux monozygotes, les frères Herrick twins au Peter Bent Brigham Hospital. En 1959, il réussit la première allogreffe et en 1962 réalise la première transplantation d'un rein de cadavre. Il sera un des développeurs de l'utilisation des agents immunosuppresseurs pour les greffes, tel que l'azathioprine, permettant les greffes entre donneurs non compatibles. Il détient le record de durée pour une transplantation rénale, avec Edith Helm qu'il opéra en 1956[2].

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. AFP, « Le pionnier de la greffe de rein meurt », sur lefigaro.fr,‎ 27 novembre 2012 (consulté le 27 novembre 2012)
  2. (en) S. G. Tullius, « Dr. Joseph E. Murray (1919-2012): A Life of Curiosity, Humanism, and Persistence », American Journal of Transplantation, vol. 13, no 1,‎ janvier 2013, p. 5-6 (DOI 10.1111/ajt.12076)