Janvier 1990

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Janvier 1990
Nombre de jours 31
Premier jour Lundi 1er janvier 1990
1er jour de la semaine 1
Dernier jour Mercredi 31 janvier 1990
3e jour de la semaine 5

Calendrier
janvier 1990
Sem Lu Ma Me Je Ve Sa Di
1 1er 2 3 4 5 6 7
2 8 9 10 11 12 13 14
3 15 16 17 18 19 20 21
4 22 23 24 25 26 27 28 
5 29 30 31        
1990Années 1990XXe siècle

Mois précédent et suivant
Précédent Décembre 1989 Février 1990 Suivant
Janvier précédent et suivant
Précédent Janvier 1989 Janvier 1991 Suivant

Chronologies par zone géographique
Chronologies thématiques

Événements[modifier | modifier le code]

Lundi 1er janvier 1990[modifier | modifier le code]

  • Madagascar : le cyclone « Alibera » frappe le pays tuant 46 personnes, faisant près de 56 000 sans abris, et de très importants dégâts dont 32 000 hectares de cultures détruites.
  • Roumanie : le gouvernement annonce une redistribution partielle des terres aux paysans et l’abolition de la peine de mort.

Mardi [modifier | modifier le code]

  • Azerbaïdjan : manifestations d’Azéris à Bakou, la capitale, une chasse aux arméniens commence. Les autorités locales sont dépassées, des miliciens sont désarmés.
  • Le nouveau président tchèque Václav Havel effectue un voyage officiel à Berlin-Est et en RFA.

Mercredi [modifier | modifier le code]

  • Panama :
    • À la suite de l’intervention militaire américaine, le général Noriega, réfugié à la nonciature apostolique depuis le 25 décembre dernier, se livre aux autorités américaines. Depuis le , douze chefs d’inculpations pèsent contre lui, parmi lesquels conspiration, escroquerie, trafic de drogue et recel. Il est accusé d’avoir touché 4,6 millions de US dollars du « cartel de Medellin » pour sa collaboration au traitement et au transport de cocaïne vers les États-Unis d’Amérique, mais aussi d’avoir blanchi des narco-capitaux, d’avoir donné refuge à des trafiquants recherchés, et d’avoir collaboré avec Fidel Castro pour les trafics passant par Cuba.
    • Transféré en Floride pour y être jugé, présenté au juge, dès le 4 janvier, le général Noriega, matricule 41586, plaide non coupable. Il risque 145 années de prison et une amende de 1,5 million US dollars. L’affaire s’annonce aussi compliquée, fastidieuse et embarrassante pour le gouvernement américain, que l'Irangate.
    • Le président George Bush annonce que les objectifs de la mission « Juste cause » lancé le 20 décembre ont été atteints.

Jeudi [modifier | modifier le code]


Samedi [modifier | modifier le code]

  • Roumanie : les étudiants et les partis d’opposition manifestent.

Dimanche [modifier | modifier le code]

  • Bulgarie : des manifestations sont organisées pour protester contre la restitution de ses droits à la minorité turque.
  • Cambodge : des commandos de combattants Khmers rouges pénètrent dans la deuxième ville du pays Battambang.
  • Roumanie : le gouvernement annonce le report des élections libres qui étaient prévues initialement pour avril. Le 12, il annonce qu’elles seront organisées le .

Lundi [modifier | modifier le code]

  • RDA : les manifestations de masse, interrompues fin décembre, reprennent avec des slogans en faveur de l’unité allemande (réunification).
  • Roumanie : le gouvernement annonce la création de tribunaux militaires d’exception chargés de juger mes « terroristes » de l’ancien président Ceausescu, et de juger les agents de la « Securitate ».

Mardi [modifier | modifier le code]

Mercredi [modifier | modifier le code]

Jeudi [modifier | modifier le code]

  • Lituanie : le président soviétique Mikhaïl Gorbatchev, lors de sa visite officielle de trois jours, annonce directement à la foule vouloir renforcer « le front du changement » et accélérer la perestroïka.

Vendredi [modifier | modifier le code]

Samedi [modifier | modifier le code]


Lundi [modifier | modifier le code]

  • République démocratique allemande : des manifestants mettent à sac les locaux de la Stasi, l’ancienne police secrète.
  • Azerbaïdjan : l’état d’urgence est décrété et 15 000 hommes des troupes d’élite soviétiques (paras, gardes-frontières, soldats du KGB) entrent dans le pays.
  • Bulgarie : le parlement vote à l’unanimité l’abolition des articles de la Constitution assurant au PC un rôle dirigeant dans les affaires du pays. Il supprime aussi l’ancienne législation sur la minorité turque (8 % des 9 millions d’habitants). Les commissions préparent aussi le limogeage d’une entraine de députés compromis avec l’équipe de Todor Jivkov, la suppression de toutes références à un « État socialiste… dirigé par la classe ouvrière ».
  • Cambodge : à Paris durant deux jours, relance des négociations entre les cinq membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies.
  • France :
    • La grève illimitée entamée le 10 par les chefs de cliniques et les internes des hôpitaux de Paris s’étend en province.
    • Loi no 90-55 du 15 janvier 1990, relative à la limitation des dépenses électorales et à la clarification du financement des activités politiques.
  • Haut-Karabagh : à la suite des combats violents entre Arméniens et Azéris, pour le contrôle de cette enclave, l’état d'urgence est instaurée et l’Armée rouge intervient.
  • Négociations Est-Ouest : Première réunion préparatoire, à Paris, pour la création de la future BERD (Banque européenne pour la reconstruction et le développement de l’Europe de l'Est) qui associe 34 pays.

Mardi [modifier | modifier le code]

Mercredi [modifier | modifier le code]

Jeudi [modifier | modifier le code]

  • Bulgarie : arrestation de Todor Jivkov, 78 ans, l’ancien dirigeant et numéro un du PC. Il avait été limogé le par Petar Mladenov et placé sous haute surveillance. Il est poursuivi pour « incitation à la haine nationale » et « détournement de biens publics en quantité particulièrement importante ».
  • États-Unis : arrestation du maire noir de Washington, Marion Barry, pris en flagrant délit d’achat et de consommation de drogue (du crack une drogue dure dérivée de la cocaïne). Politiquement il était accusé par ses opposants de corruption, de dépenses ostentatoires, d’immoralité (au vu de ses nombreuses conquêtes féminines) et d’incapacité à contrôler la violence et la criminalité dans la capitale (438 meurtres en 1989).
  • Hongrie : visite officielle de deux jours à Budapest du président français François Mitterrand. Il annonce l’octroi par la France de crédits pour un montant de deux milliards de FRF (=387 millions d'euros/2002).

Vendredi [modifier | modifier le code]

  • France : Jean-Pierre Soisson, ministre centriste du Travail, annonce sa volonté d’élargir la majorité présidentielle vers le centre-gauche.

Samedi [modifier | modifier le code]

Dimanche [modifier | modifier le code]

Lundi [modifier | modifier le code]

  • Yougoslavie :
    • Lors du congrès de la Ligue des communistes yougoslaves, réunissant 1600 délégués depuis le 20 janvier, la ligue renonce à son rôle dirigeant, mais repousse d’autres amendements à la Constitution, notamment ceux prévoyant la dépolitisation de l’armée, de la presse et de l’enseignement, de plus la question de transformation de la ligue communiste en parti socialiste réformiste est aussi repoussée. Les délégués slovènes, approuvés par la délégation croate, se retirent.
    • Le premier ministre serbe Slobodan Milošević dénonce le départ des délégués slovènes comme « une tentative de dissolution de la Ligue des communistes, aux conséquences imprévisibles. »

Mardi [modifier | modifier le code]

  • Hongrie : le gouvernement soviétique donne son accord de principe pour le retrait total de ses 52 000 soldats avant la fin 1991.

Mercredi [modifier | modifier le code]

  • Azerbaïdjan : l’Armée rouge brise le blocus du port de Bakou à coups de canon. Les dirigeants du Front populaire d'Azerbaïdjan basculent dans la clandestinité et appellent à la lutte armée. La perte de Bakou menacerait l’équilibre énergétique de l’URSS car la région concentre 70 % de l’industrie para-pétrolière soviétique, et près de 200 000 cadres soviétiques et leur familles y vivent.
  • Cambodge : le Prince Sihanouk abandonne la direction de la résistance anti-vietnamienne.
  • Espace : le premier satellite lunaire japonais est lancé avec succès.
  • France : à la suite de l’assassinat à Marseille, du docteur Jean-Jacques Peschard, maire adjoint de la ville, arrestation du docteur Armand Gallo, soupçonné d’en être le commanditaire.
  • Kosovo : les « Albanais » reprennent leurs manifestations anti-serbes.

Jeudi [modifier | modifier le code]

Vendredi [modifier | modifier le code]

Samedi [modifier | modifier le code]

  • France :
    • À la suite de l’assassinat à Marseille, du docteur Jean-Jacques Peschard, maire-adjoint de la ville, arrestation de Jean Chouraqui, propriétaire de cliniques, soupçonné de complicité d’assassinat, en 1988, de Léonce Mout, un autre propriétaires de cliniques.
    • Aux Assises de Paris, après cinq jours de procès de l’affaire de Malik Oussekine, les deux policiers poursuivis pour violences ayant entraîné la mort sans volonté de la donner en décembre 1986, sont condamnés à cinq et deux ans de prison avec sursis. Les mouvements anti-racistes vont manifester le 29 janvier contre ce verdict qu’ils jugent trop clément.
  • Roumanie : Ouverture des premiers procès des dignitaires de l’ancien régime communiste de la dictature Ceausescu.

Dimanche [modifier | modifier le code]

Lundi [modifier | modifier le code]

  • États-Unis : le président George Bush présente son projet de budget pour 1991 qui prévoit une réduction du déficit à 63,1 milliards de US dollars (77,9 milliards d’euros/2002) contre 152,1 milliards en 1989.
  • France : au tribunal correctionnel de Paris, ouverture du procès du réseau terroriste de Fouad Ali Salah pour les attentats de à Paris.
  • Kosovo : des manifestants « albanais » se livrent aux pires violences contre la population serbe. Aussitôt 10 000 Serbes manifestent à Belgrade pour exprimer leur solidarité aux 200 000 Serbes de la république autonome du Kosovo, et manifestent aux cris de « Tito criminel », « Tito-Ceausescu » et réclame la fin de la dictature communiste.
  • Roumanie : contre-manifestations et mobilisation des partisans du Conseil du Front de salut national. Les sièges du Parti national libéral et du Parti national paysan sont attaqués.

Mardi [modifier | modifier le code]

Mercredi [modifier | modifier le code]

Naissances[modifier | modifier le code]

Décès[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]