Saqqarah

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Saqqarah
Site d'Égypte antique
Image illustrative de l'article Saqqarah
La pyramide à degrés de Djéser.
Localisation
Coordonnées 29° 52′ 11″ N 31° 12′ 59″ E / 29.86972, 31.2163929° 52′ 11″ Nord 31° 12′ 59″ Est / 29.86972, 31.21639  

Géolocalisation sur la carte : Égypte

(Voir situation sur carte : Égypte)
City locator 4.svg
Saqqarah

Saqqarah (ou Saqqara ou Sakkarah, arabe : سقارة [saqâra]) est une vaste nécropole de la région de Memphis. Elle connait une occupation ininterrompue tout au long de l'histoire de l'Égypte antique : de ce fait, tombes royales et sépultures plus modestes se côtoient et présentent de nombreux témoignages sur la vie quotidienne de l'Égypte ancienne.

Situation géographique[modifier | modifier le code]

Au sud du Caire s'étend le plateau de Saqqarah, au centre de la nécropole de Memphis qui s'étend sur près de vingt kilomètres. « L'ensemble situé à l'orée du désert - à la lisière du monde de la mort - témoigne d'une volonté (...) de défier le temps[1] ».

Chronologie[modifier | modifier le code]

Dès les premières dynasties les rois et les membres de l'aristocratie y font bâtir leur mastaba. La tombe la plus ancienne (numérotée 3357) remonte au règne de Hor-Aha, le deuxième souverain de la Ire dynastie. La première pyramide est édifiée par Imhotep, l'architecte de Djéser (IIIe dynastie) vers -2600. On s'accorde à dire qu'il s'agit là du premier édifice en pierre de l'Égypte. Vaste enceinte enfermant des cours et répliques de temples de l'époque nous laissent un témoignage pétrifié inestimable des sanctuaires des premiers temps.

Nécropole royale sous l'Ancien Empire, le site se développe autour des pyramides royales des Ve et VIe dynasties. De nombreux mastaba de cette époque nous sont parvenus contenant des reliefs d'une qualité parfaite décrivant la vie quotidienne de l'Égypte antique.

Au Moyen Empire, avec l'éloignement de pharaon et de sa cour, d'abord à Thèbes puis dans le Fayoum, la nécropole fut quelque peu délaissée.

Sous le Nouvel Empire, avec le renouveau de la ville de Memphis pendant les XVIIIe et XIXe dynasties égyptiennes, les nobles et courtisans se font à nouveau inhumer à Saqqarah, dans des tombeaux surmontés par de véritables temples-chapelles funéraires.

L'un des plus célèbres est celui qu'Horemheb se fait construire avant même d'être couronné pharaon. Les reliefs de cette chapelle le représentent en général doté de l'uræus royal, indiquant ainsi son avenir hors du commun.

C'est aussi à Saqqarah que l'on trouve les tombes des taureaux sacrés Apis dont le culte est rendu à Memphis. Inauguré à la XVIIIe dynastie, le Sérapéum se développe surtout sous les ramessides. Le fils de Ramsès II, Khâemouaset, grand prêtre de Ptah, passé à la postérité par des légendes le qualifiant de grand magicien, laisse des stèles et inscriptions relatant la restauration des tombes d'Apis ainsi que l'inauguration de la grande catacombe qui ne cesse alors de s'agrandir pour accueillir les dépouilles momifiées des taureaux sacrés. Mort avant son père, Khâemouaset est inhumé dans le Sérapéum.

Puis à la Basse époque un sanctuaire édifié devient l'un des centres de pèlerinage des plus importants à la fin de l'histoire égyptienne sous les Ptolémées puis sous les empereurs romains. Une avenue bordée de sphinx mène au temple consacré à Apis (disparu aujourd'hui) auquel on accéde par un dromos traversant un hémicycle à l'architecture hellénistique abritant des statues des principaux philosophes et penseurs de l'antiquité.

D'autres sanctuaires dédiés à Anubis et à Bastet sont édifiés à côté de catacombes enfermant dans des galeries interminables quantités de momies animales, témoins de la ferveur populaire pour les cultes d'animaux sacrés.

Les Européens et les Égyptiens qui continuent de fouiller le sol de Saqqarah découvrent de nombreux tombeaux jusqu'alors ignorés. Une fresque représentant l'équarrissage d'un bœuf est découverte dans la sépulture d'un noble de l'Ancien Empire. Au temps des pharaons, les égyptiens veulent croire en l'immortalité de la personne humaine. Pour cheminer dans l'au-delà, celle-ci doit retrouver les images quotidiennes de la vie et, notamment, des représentations de la nourriture.

Monuments de Saqqarah[modifier | modifier le code]

Temples et centres cultuels[modifier | modifier le code]

Complexes funéraires royaux de l'Ancien Empire[modifier | modifier le code]

Saqqarah nord[modifier | modifier le code]

Saqqarah « centre »[modifier | modifier le code]

Vue de la pyramide d'Ouserkaf - Ve dynastie

Saqqarah sud[modifier | modifier le code]

Vue de la pyramide de Pépi II - VIe dynastie

Principaux mastaba et tombeaux de nobles[modifier | modifier le code]

Ancien Empire[modifier | modifier le code]

Stèle fausse porte de Méry - IVe dynastie
Relief du mastaba de Kagemni - VIe dynastie
    • Mastaba d'Idout
    • Mastaba d'Iynefert
    • Mastaba de Khnoumenti
    • Mastaba de Neferseshemrê Sheshi
    • Mastaba de Sabou Tjéty
    • Mastaba de Khentika
    • Mastaba de Kagemni
    • Mastaba de Merefnebef
    • Mastaba de Mérérouka
    • Mastaba d'Idou
    • Mastaba d'Inoumin
    • Mastaba d'Ânkhmahor
    • Mastaba de Mehou
    • Mastaba d'Iouou
    • Mastaba de Djaou
    • Mastaba d'Idi

Nouvel Empire[modifier | modifier le code]

Pyramidion du grand intendant de Memphis Iniouia - XVIIIe dynastie
    • Tombe d'Horemheb
    • Tombe de Maïa
    • Tombe de Meryptah
    • Tombe d'Aper-el, Taouret et leur fils Houy
    • Tombe de Merymery
    • Tombe de Merirê et Baketamon
    • Tombe de Mery-Sekhmet et Iouy
    • Tombe de Seth
    • Tombe d'Amenemouia et Thoutmès
    • Tombe de Ptahmès fils de Menkhéper
    • Tombe de Ptahmès fils de Thoutmôsis
    • Tombe de Maya et Mérit
    • Tombe de Paatenemheb
    • Tombe de Tia
    • Tombe de Netjerouymès
    • Tombe de Néferrenpet
    • Tombe de Ptahmès
    • Tombe de Raïa
    • Tombe de Iouty
    • Tombe de Hormin

Basse Époque[modifier | modifier le code]

Statue du dieu Bès trouvée au Sérapéum - XXXe dynastie
    • Tombe à puits d'Amon-Tefnakht
    • Tombe à puits de Hor-Néferibrê-Emakhet
    • Tombe à puits de Néferibrê-sa-Neith
    • Tombe à puits d'Ouahibrê-Men
    • Tombe à puits de Psammétique
    • Tombe à puits de Tjanehib

Musée de Saqqarah[modifier | modifier le code]

Le musée d'Imhotep à Saqqarah, voulu par Jean-Philippe Lauer, a été inauguré en 2006.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Hubert de Novion, Les grandes civilisations disparues, sélection du Reader's Digest, Paris 1980

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]