Lycée Chaptal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lycée Chaptal
Image illustrative de l'article Lycée Chaptal
Généralités
Pays Drapeau de la France France
Académie Paris
Coordonnées 48° 52′ 53″ N 2° 19′ 12″ E / 48.8813, 2.319948° 52′ 53″ Nord 2° 19′ 12″ Est / 48.8813, 2.3199  
Adresse 45 boulevard des Batignolles
75008 Paris
Site internet www.lycee-chaptal-paris.com
Cadre éducatif
Type Établissement public local d'enseignement (EPLE)
Proviseur M. Torres
Matricule Collège : 0752529 S
Lycée : 0750663 N
Population scolaire ~2 000 élèves
Formation Collège
Lycée général (S et ES)
CPGE scientifiques et économiques
Langues étudiées anglais, allemand, espagnol
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Point carte.svg

Le lycée Chaptal est un établissement public d'enseignement secondaire et supérieur, situé au 45 boulevard des Batignolles dans le 8e arrondissement de Paris, en face du métro Rome et des voies ferrées de la gare Saint-Lazare.

Aujourd'hui, ce lycée accueille environ 2 000 élèves de la sixième aux classes préparatoires. L'actuel proviseur est M. Torres.

Ce site est desservi par les stations de métro Rome, Villiers et .

Histoire[modifier | modifier le code]

La salle Prosper Goubaux du Lycée Chaptal

Le lycée Chaptal a été fondé par Prosper Goubaux, ayant aujourd'hui trois bustes à son image au lycée. De plus, la salle la plus prestigieuse de l'établissement (photographie à droite) — actuellement salle de réunion et d'examens, anciennement salle de dessin — et une place à environ 200 mètres du lycée, portent son nom depuis 1993.

Eugène Train (1832-1903) fut l'architecte des bâtiments datant du règne de Napoléon III. Les travaux ont duré de 1866 à 1876, avec une interruption due à la guerre de 1870 à 1871.

Pendant la Commune de Paris, des insurgés se sont retranchés dans l'école en travaux, et y ont résisté plusieurs jours, avant d'être mis hors de combat par le 102e régiment d'infanterie de ligne, appuyé par de l'artillerie mise en batterie sur le boulevard des Batignolles. Plusieurs impacts sont encore visibles en façade.

Il existe un bâtiment récent des années 1970 comprenant les centres de documentation et d'information, la salle des professeurs et le nouveau gymnase aménagé en sous-sol. Cette récente construction a remplacé l'ancienne chapelle, utilisée comme gymnase, pour des soucis de laïcité, mais au détriment du patrimoine historique.

Sous Napoléon III, le prestigieux bâtiment remplissait des fonctions liées à l'activité militaire du régime. L'éducation scientifique était fondamentale. Au niveau des deux grands amphithéâtres latéraux, les inscriptions gravées sur pierre « Physique » et « Chimie » témoignent de cette utilisation ancienne.

Les locaux sont classés « monument historique » et le lycée possède un musée comportant de nombreux instruments utilisés en physique et chimie — dont une impressionnante collection du XIXe siècle. Le musée est fermé au public en temps normal mais sert quelquefois pour des expositions temporaires, en particulier lors de la fête de la Science chaque année.

Le lycée et les classes préparatoires aux grandes écoles[modifier | modifier le code]

Les classes de terminale sont essentiellement scientifiques avec quatre classes préparant le baccalauréat scientifique — dont une avec les sciences de l'ingénieur comme enseignement de détermination. Une cinquième classe prépare elle au baccalauréat économique et social. Pour la rentrée 2011, le lycée fait partie avec trois autres établissements parisiens (Louis-le-Grand, Janson-de-Sailly, et Paul-Valéry) des lycées dits « d'excellence » à ouvrir pour les premières et terminales des filières de sciences et technologies de l'industrie et du développement durable (Stidd)[1]. Un atelier de théâtre a été fondé il y a 20 ans par Sonia Branglidor, professeur de lettres, et a été parrainé par Joël Jouanneau.[réf. nécessaire]

Par ailleurs, bien que le lycée accueille des classes préparatoires littéraires et économiques, la majorité de ses effectifs est concentrée dans les filières scientifiques. En effet, sur 22 classes préparatoires, 17 sont scientifiques, 2 sont économiques, et 3 sont littéraires. En 2014, l'Étudiant donnait le classement suivant pour les concours de 2013 :

Filière Elèves admis dans
une grande école1
Taux
d'admission1
Taux moyen
sur 5 ans
Classement
national
Évolution
sur un an
ECS 6 / 39 élèves 15% 13% 25e
sur 96
en diminution 1
Khâgne LSH 8 / 84 élèves 10% 6% 8e
sur 80
en augmentation 3
MP / MP* 10 / 85 élèves 12% 12% 27eex-æquo
sur 112
en augmentation 13
PC / PC* 4 / 67 élèves 6% 7% 36e
sur 112
en augmentation 4
PSI / PSI* 21 / 99 élèves 21% 21% 20e
sur 117
en augmentation 2
PT / PT* 26 / 42 élèves 62% 61% 2e
sur 63
=
BCPST 26 / 96 élèves 27% 28% 43e
sur 53
en diminution 4
Source : Classement 2014 des prépas - L'Étudiant (Concours de 2013).
Note 1: le taux d'admission dépend des grandes écoles retenues par l'étude. En filière ECS et ECE,
ce sont HEC, ESSEC, et l'ESCP. Pour les khâgnes, ce sont l'ENSAE, l'ENC, les 3 ENS, et 5 écoles
de commerce (HEC, ESSEC, ESCP, EM Lyon et EDHEC). En filières scientifiques, ce sont un panier
de 10 à 16 écoles d'ingénieurs qui ont été retenus selon la filière (MP, PC, PSI, PT ou BCPST).

Quelques chiffres[modifier | modifier le code]

Le diplôme national du brevet des collèges (D.N.B.)[modifier | modifier le code]

Résultats au diplôme national du brevet des collèges
Taux 2007
Brut 92 %

Le baccalauréat[modifier | modifier le code]

Résultats du baccalauréat sur les six dernières années au lycée Chaptal.
Taux 2002 2003 2004 2005 2006 2007
Brut (toutes séries confondues) 89 % 93 % 92 % 94 % 94 % 96 %
Attendu (selon la base académique) 85 % 87 % 90 % 90 % 92 %
Attendu (selon la base nationale) 85 % 87 % 88 % 89 % 91 %

Association des Anciens élèves[modifier | modifier le code]

Fondée en 1854, l’amicale des Anciens Élèves est présidée par Robert Déschamps, conseiller en investissements financiers. Elle a pour objectif de mettre en contact les Chaptaliens (élèves et anciens élèves) et dispose de fonds pouvant aider financièrement les élèves dans l’élaboration de leur projet.

Proviseurs[modifier | modifier le code]

  •  ? - 2013 : Mme Bouvier
  • Depuis 2013 : M. Torres

Anciens élèves illustres[modifier | modifier le code]

Par ordre alphabétique :

Anciens et actuels professeurs célèbres[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. À Paris, des classes techno dans de prestigieux lycées dans Le Figaro du 29 avril 2011.
  2. Philippe Bouvard, « J’ai découvert la lutte des classes dans la cour de récréation », rubrique « Le bloc-notes », in Le Figaro Magazine, semaine du 17 mai 2013, page 138.