Lycée Paul-Valéry

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lycée Paul-Valéry (Maroc).
Lycée Paul-Valéry
Image illustrative de l'article Lycée Paul-Valéry
Entrée du lycée Paul-Valéry.
Généralités
Création au début des années 1960
Pays Drapeau de la France France
Académie Paris
Coordonnées 48° 50′ 21″ N 2° 24′ 37″ E / 48.839067, 2.410168648° 50′ 21″ Nord 2° 24′ 37″ Est / 48.839067, 2.4101686  
Adresse 38, boulevard Soult
75012 Paris
Site internet lyc-paul-valery.scola.ac-paris.fr/
Cadre éducatif
Type Établissement public local d'enseignement (EPLE)
Proviseur Claudine Vuong
Proviseur-adjoint Jérôme Duval
Principal-adjoint Martial Jouanin
Matricule Collège : 0752537 A
Lycée : 0750679 F
Population scolaire ~1 400 élèves
Formation Collège
Lycée général et technologique (S, ES, L et STG)
CPGE scientifiques, économiques et littéraires
Langues étudiées anglais, allemand, espagnol, italien, chinois
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : 12e arrondissement de Paris

(Voir situation sur carte : 12e arrondissement de Paris)
Point carte.svg

Le lycée Paul-Valéry, appelé aussi familièrement PV ,est un établissement public d'enseignement général et technologique du 12e arrondissement de Paris situé 38, boulevard Soult. C'est un lycée à vocation scientifique, économique, littéraire et artistique, réputé notamment pour ses sections de formation aux métiers du cinéma et de l'audiovisuel qui furent les premières créées en France en 1983. Le lycée Paul-Valéry est par ailleurs connu pour le documentaire sociologique sur un groupe de ses élèves, tourné annuellement durant 10 ans de 1984 à 1993, intitulé Que deviendront-ils ?.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le lycée a été construit en deux tranches, au tout début des années 1960, à l'emplacement des anciennes fortifications de l'enceinte de Thiers, d'abord sous le nom d’annexe du lycée Jean-Baptiste-Say (ouvert en septembre 1957), puis de lycée mixte du boulevard Soult, avant de trouver son appellation définitive en 1962 en empruntant son nom à l'écrivain et poète Paul Valéry[1] après un sondage auprès des élèves et sur proposition de l'helléniste Pierre Fortassier[réf. nécessaire]. Il est de fait le plus grand établissement du 12e arrondissement de Paris tant en surface (barre de 200 m de long sur quatre niveaux) qu'en nombre d'élèves. Il fait partie des lycées construits suite au baby boom de l'après-guerre. À sa création, le lycée Paul-Valéry était le lycée parisien dont la circonscription géographique était la plus étendue, puisqu'il recouvrait une partie de l'Est parisien et de l'actuel département du Val-de-Marne.

Architecture[modifier | modifier le code]

L'arrière du lycée Paul-Valéry depuis la rue du Général-Archinard.

Le lycée Paul-Valéry, réalisé sur les plans des architectes J.C. Dondel et R. Dhuit[1] ressemble à beaucoup des lycées construits au début des années 1960 : un lycée monobloc, où la même fenêtre se répète sur toute la longueur de la façade, des vitraux polychromes sous les préaux, mosaïques vert-clair, vert-foncé, orange sur les murs du bâtiment.

Une sculpture géante, en bronze, taillée à coups de serpe par le sculpteur Robert Couturier (1905-2008), représentant un couple, avec un enfant dans les bras, trônait au centre du parterre circulaire gazonné qui marque encore l'entrée du lycée. Cette statue constitua un objet de scandale pour un groupe de parents d'élèves[réf. nécessaire] (l'homme était nu, la femme non[réf. nécessaire]). L'administration trouva opportun de surseoir à tout commentaire pour l'avenir : un matin de retour de vacances scolaires, le boulingrin circulaire fut trouvé vide.

Formations[modifier | modifier le code]

Le lycée accueille environ 1750 élèves dans ses sections collège (450 élèves), lycée et classes préparatoires (1300 élèves) pour 150 enseignants[1]. Depuis une vingtaine d'années, le lycée propose de nombreux enseignements artistiques, notamment orientés vers les métiers de l'audiovisuel, avec la création en 1983 de la première section audiovisuelle cinéma en France. Depuis quelques années le lycée Paul-Valéry est le seul lycée à Paris qui propose une option cinéma en classes préparatoires aux grandes écoles notamment en collaboration avec l'École normale supérieure[1]. Cette option qui était valable seulement pour l'hypokhâgne (la khâgne se faisant au lycée Hélène-Boucher) est depuis la rentrée 2010 étendue en khâgne avec l'ouverture d'une Khâgne Ulm, options cinéma-audiovisuel, lettres modernes et histoire-géographie.

Par ailleurs, selon la proviseur Claudine Vuong, avec l'assouplissement de la carte scolaire mis en place en 2007, le lycée bénéficie d'« un petit rééquilibrage entre établissements » dû à l'arrivée d'élèves issus de milieu plus favorisés et statistiquement présentant de meilleures notes qui jusqu'alors poursuivaient leurs études dans des lycées plus côtés où ils ont désormais plus de difficultés à trouver une place[2]. Pour la rentrée 2011, le lycée fait partie avec trois autres établissements parisiens (Louis-le-Grand, Chaptal, Janson-de-Sailly) à ouvrir pour les premières et terminales des filières de sciences et technologies de l'industrie et du développement durable (Stidd)[3].

Le lycée abrite des CPGE littéraires (Khâgnes A/L et LSH), économiques et commerciales (ECS), et scientifiques (MP et PSI).

Tauxnote Effectif intégrant une
des écolesnote / Effectif total
Moyenne
nationale
Classement
national
Évolution
sur un an
MP / MP* 0 % 0 / 22 élèves 16 % 64e
sur 116
=
PSI / PSI* 7 % 3 / 42 élèves 14 % 47e
sur 116
en augmentation 32
ECS 6 % 2 / 32 élèves 54 % 88e
sur 95
en diminution 16
A/L 11 % 3 / 27 élèves 17 % 27e
sur 43
en augmentation 3
LSH 11 % 3 / 27 élèves 18 % 48e
sur 74
en augmentation 13
Source : Le classement 2013 des prépas - L'Étudiant (année scolaire 2011 - 2012).
Note : le taux d'admission dépend des écoles retenues par l'étude. Ici, l'Étudiant retient une sélection stricte.

Le lycée possède des installations sportives implantées sur une superficie de 4 hectares.

Le documentaire : Que deviendront-ils ?[modifier | modifier le code]

Que deviendront-ils ? est le titre d'un documentaire de Michel Fresnel, qui a eu 12 épisodes entre 1984 et 1996, diffusé sur Antenne 2, puis France 2, et enfin sur France 5. Les élèves d'une classe de sixième du collège et lycée Paul-Valéry ont été suivis, dix ans durant, par la caméra de Michel Fresnel pour réaliser un documentaire sociologique sur ces jeunes qui ont grandi dans les années 1980. Ils racontent leur quotidien, leurs difficultés, et leurs espoirs. Après trois ans d'interruption, Que deviendront-ils ? se voit ajouter deux épisodes[4].

Article détaillé : Que deviendront-ils ?.

Personnalités liées au lycée[modifier | modifier le code]

Anciens élèves notables[modifier | modifier le code]

Anciens professeurs notables[modifier | modifier le code]

Accès[modifier | modifier le code]

Le lycée est accessible par les lignes :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Voir sur le Site officiel du lycée
  2. Polémique autour de l'entrée dans les lycées d'élite à Paris dans Le Figaro du 4 juillet 2010
  3. À Paris, des classes techno dans de prestigieux lycées dans Le Figaro du 29 avril 2011.
  4. C’est ce soir la fin provisoire de « Que deviendront-ils ? » dans L'Humanité du 30 juin 1993
  5. a, b, c, d et e Jubilé du lycée Paul-Valéry dans Votre 12e n°43 mai-juin 2010.
  6. Paul Valéry - Histoires et mémoire d'une communauté scolaire 1957- 2001, Livre du jubilé.
  7. a, b et c Le Jubilé du lycée sur le blog Les B de 19, le 17 avril 2010.
  8. a et b Eva Ionesco, tombée des nus par Anne Diatkine dans Libération du 22 juillet 2010
  9. Biographie de Sandrine Mazetier sur son site officiel
  10. Arthur Giovoni sur le site de l'Ordre de la Libération

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]