Daniel Hechter

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Daniel Hechter (né le 30 juillet 1938 à Paris) est un créateur de mode français de renommée mondiale. Il est considéré comme le créateur du Sports Wear. En 2011, sa fortune est estimée entre 80 et 165 millions €[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Vie privée[modifier | modifier le code]

Daniel Hechter est né à Paris dans une famille juive qui possède une entreprise de prêt-à-porter. De fait, Hechter grandit dans un environnement propice au monde de la mode. À l'âge de 4 ans, il est obligé de fuir Paris avec sa mère et ne voit plus son père, prisonnier de guerre jusqu'à l'âge de 7 ans. Il se marie à Marika Hechter avec qui il a une fille. Puis il se marie à Jennifer Chambon en 1980. Ils se séparent en 1996. Jennifer Chambon décède en 2011 suite à un cancer. Il fait son service militaire de 1958 à 1960.

Couturier[modifier | modifier le code]

Hechter obtient son bac et travaille, en même temps comme magasinier dans une maison de mode jusqu'en 1955. Il devient couturier après avoir créé, à 18 ans son premier atelier. En 1956, Louis Féraud et Jacques Esterel vendent les créations de Hechter. En 1957, il a son premier succès lorsque Brigitte Bardot porte l'un de ses modèles[2] dans le film Une parisienne.

En 1958, Il entre chez Pierre d'Alby pour donner un sang neuf aux collections et devient ainsi le premier styliste. Il sera très vite suivi par la vague des années 1960 : Emmanuelle Khanh, Christiane Bailly, Gérard Pipart. Viendront ensuite les Jacobson (Dorothée Bis) Sonia Rykiel… Tous ont contribué à la démocratisation de la mode et ont donné des lettres de noblesse au prêt-à-porter.

En 1962, il fonde sa propre griffe Daniel Hechter, présente sa première collection, lance la mode militaire[réf. souhaitée]. Son but est de proposer du prêt-à-porter de luxe, et des articles destinés à différents segments de clients. La chemise blanche avec col imprimé, le grand manteau en laine, et la veste de velours milleraies deviendront emblématiques[2].

En 1967, il révolutionne le monde de la mode avec ses modèles « maxi » au moment où la mini-jupe était reine mais en fin de règne. Parallèlement il lance la mode pour « enfants qui s'habillent comme leurs parents » en miniaturisant ses collections. Le succès est immédiat, il habille les enfants des familles royales et des plus grandes stars.

En 1968, il lance sa collection pour hommes qui représente 70 % de ses collections en 2010, contre 30 % à la femme[3].

En 1970, il crée deux nouvelles lignes : l'homme et le sport. Il possède alors, plus de 100 licences dans le monde. À cette période, il possède sept collections différentes.

En 1974, ouverture de la première boutique Daniel Hechter. Il prend la direction du PSG et dessine les maillots de joueurs[2].

En 1979, il est le seul français nommé aux Oscars de la Mode aux États-Unis. Il le sera cinq fois consécutives.

Durant les années 1980, il lancera différentes lignes : maison, meuble, linge, art de la table, etc.

En 1998, il vend sa société et part s'installer à Genève. Il prend la direction du club Étoile Carouge FC.

En 2002, il écrit son premier roman, Le Boss.

Aujourd'hui, il dessine des appartements et des maisons, tout en s'adonnant à la même passion depuis la fin des années 1960 : l'art contemporain.

La marque Daniel Hechter[modifier | modifier le code]

En 2010, la marque haut de gamme Daniel Hechter (originellement appelée Daniel Hechter Paris), propriété du groupe familial allemand Miltenberger Otto Aulbach GmbH depuis 1998, réalise un chiffre d'affaires de 220 millions d’euros sur tous produits hors parfum, compte près de 200 boutiques dans 65 pays (magasins en contrat de concession et non de franchise), avec comme premier marché l’Allemagne devant la France, la Russie et historiquement l’Afrique du Sud, le marché chinois et indien étant en forte progression[3]. Elle réalise 5 % de son activité en France avec 8 boutiques et 170 détaillants multimarques[4].

Dans le football[modifier | modifier le code]

En 1973, il reprend le Paris Saint-Germain alors en 3e division, monte une section professionnelle qu'il amène en première division. C'est lui qui dessine le fameux maillot dit « historique » du club. Il est président du comité de gestion du 15 juin 1973 au 9 juin 1974 puis président du PSG du 9 juin 1974 au 6 janvier 1978, mais quitte la présidence du PSG suite au scandale de la double billetterie du Parc des Princes.

À la suite de cette affaire, il est radié à vie. Cette décision est annulée le 19 décembre 1980 par le Conseil d'État. Les instances supérieures du football ne cherchaient pas particulièrement à donner suite à cette affaire politico-sportive.

Par la suite, il put prendre la direction du Racing Club de Strasbourg de 1986 à 1989.

Politique[modifier | modifier le code]

Daniel Hechter s'est présenté puis est élu comme tête de liste pour la liste Energie Sud (proche de Bernard Tapie) dans le Var, aux élections régionales de 1992 en Provence-Alpes-Côtes-d'Azur.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]