Lycée Jules-Ferry (Paris)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lycée Jules-Ferry.
Lycée Jules-Ferry
Image illustrative de l'article Lycée Jules-Ferry (Paris)
Entrée principale du lycée
(boulevard de Clichy).
Généralités
Création 13 janvier 1913 (décret de création)
1er octobre 1913 (première rentrée scolaire)
Pays France
Académie Paris
Coordonnées 48° 53′ 03″ N 2° 19′ 48″ E / 48.8842655, 2.330012748° 53′ 03″ Nord 2° 19′ 48″ Est / 48.8842655, 2.3300127  
Adresse 77, boulevard de Clichy
75009 Paris
Site internet lyc-jules-ferry.scola.ac-paris.fr/
Cadre éducatif
Type Établissement public local d'enseignement (EPLE)
Cité scolaire
Proviseur Mme Annick Fourno
Proviseur-adjoint Mme Danielle Perello
Principal-adjoint M. Jean-Louis Terrana
Matricule Collège : 0752533w
Lycée : 0750669v
Population scolaire 1500
Enseignants 150
Formation Collège, Lycée, Classes préparatoires littéraires
Langues étudiées Anglais, Russe, Allemand, Espagnol, Italien.
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Point carte.svg

Le lycée Jules-Ferry est un établissement public de l'enseignement secondaire français, situé au no 77, boulevard de Clichy dans le 9e arrondissement de Paris.

L'établissement ouvre en 1913 sur l'emplacement du couvent des Dames zélatrices de la Sainte-Eucharistie, congrégation enseignante dissoute en 1901 du fait de la loi sur les associations puis expropriée en 1904 du fait de la loi sur les congrégations. Il accueille désormais un collège, un lycée et des classes préparatoires littéraires.

Ce lycée fut le décor du film Diabolo menthe (1977) de Diane Kurys.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le lycée Jules-Ferry fut inauguré le 26 octobre 1913 par le président de la République, Raymond Poincaré et par le président du Conseil, Louis Barthou.

Le lycée Jules Ferry prit ce nom en hommage à l’homme politique mort vingt ans auparavant, c’était le septième lycée de jeunes filles de Paris, après le lycée Fénelon, le lycée Lamartine, le lycée Molière, le lycée Racine, le lycée Victor-Hugo, et le lycée Victor-Duruy. Il devient un établissement mixte en 1974.

Avant 1913, le terrain sur lequel le lycée est bâti est un terrain vague portant les éléments éparpillés d’un couvent en bordure de la barrière de Clichy, il accueille des fêtes foraines et des promeneurs.

Le lycée est l’œuvre de Pierre Paquet, un architecte hygiéniste qui construit un bâtiment moderne, clair, exploitant le béton armé et la brique.

En 1913 le lycée se limite à un pavillon d’entrée et une aile droite sur le boulevard, puis une seconde aile est dressée sur la rue de Douai en 1917, le lycée a la forme d’un V appuyé en arrière sur les restes du couvent.

La construction reprend après 1918 et se poursuit jusqu’en 1923 époque où le réfectoire est achevé, un bâtiment révolutionnaire pour son époque avec sa coupole en béton et verre capable de se dilater selon la température et qui ne connaît donc pas de fissures, avec sa salle de gymnastique, la première du genre et des salles de sciences.

La décoration soignée rompt avec la tradition des teintes sombres et unies, des frises peintes animent toutes les salles de cours et illustrent le nom de chaque classe, nom de fleurs ou d’animaux : classe des méduses, classe des oliviers….

Historique des personnels[modifier | modifier le code]

Directrices et proviseurs[modifier | modifier le code]

•  19131919 Anne Amieux Nommée directrice de l'ENSJF de Sèvres en 1919.
•  19191922 Marguerite Caron Nommée directrice du lycée Fénelon en 1922.
•  19221934 Anna Caron
•  19341941 Jeanne Marquigny Mise à la retraite par le régime de Vichy en raison de ses origines polonaises.
•  19411948 Albertine Bottreau Précédemment directrice du lycée de jeunes filles de Strasbourg.
•  19481950 Marcelle Jayles
•  19501957 Jeanne Goupil
•  19571966 Geneviève Souquès
•  19661972 Mme Mortessagne
•  19721975 Odette Barenne Dernière directrice.
•  19751981 Mme Coti-Roberdet Conduit l'instauration de la mixité, premier proviseur.
•  19811987 M. Lienhart Premier homme nommé à la tête de l'établissement.
•  19871991 Roger-François Bansard
•  19912000 Jacqueline Bierer
•  20002009 Marie-Ange Henry
•  2009– en cours Annick Fourno

Lycée[modifier | modifier le code]

Le lycée se classe 56e sur 99 au niveau départemental en termes de qualité d'enseignement, et 684e au niveau national[1]. Le classement s'établit sur trois critères : le taux de réussite au bac, la proportion d'élèves de première qui obtient le baccalauréat en ayant fait les deux dernières années de leur scolarité dans l'établissement, et la valeur ajoutée (calculée à partir de l'origine sociale des élèves, de leur âge et de leurs résultats au diplôme national du brevet)[2].

Classes préparatoires aux Grandes Écoles (CPGE)[modifier | modifier le code]

Le lycée accueille une classe préparatoire littéraire en filière ENS Lyon.

En 2015, L'Étudiant donnait le classement suivant pour les concours de 2014 :

Filière Élèves admis dans
une grande école*
Taux
d'admission*
Taux moyen
sur 5 ans
Classement
national
Évolution
sur un an
Khâgne LSH [3] 1 / 85 élèves 1 % 3 % 35e
sur 73
en diminution 5
Source : Classement 2015 des prépas - L'Étudiant (Concours de 2014).
* le taux d'admission dépend des grandes écoles retenues par l'étude. Par exemple, en filière ECE et ECS,
ce sont HEC, ESSEC, et l'ESCP ; en khâgne, ce sont l'ENSAE, l'ENC, les 3 ENS, et 5 écoles de commerce.

Vie lycéenne[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Dans le cadre de l'UNSS, plusieurs AS sont proposées, telles que football, volley-ball, basket-ball, handball, danse et gymnastique.

  • L'AS Danse Jules-Ferry est championne d'académie 2010.

Le conseil de la vie lycéenne organise des championnats, chaque année, avec l'aide des professeurs d'EPS.

Culture[modifier | modifier le code]

Depuis longtemps, des représentations théâtrales ont lieu dans l'établissement :

Personnalités liées[modifier | modifier le code]

Personnels[modifier | modifier le code]


Anciens élèves[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

Accès[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Françoise Mayeur, L'enseignement secondaire des jeunes filles sous la Troisième République, Paris, PFNSP, 1977, 489 p.
  • Anatole de Baudot, L'architecture, le passé, le présent, 1916. (p. 149-153)
  • Le Monde illustré - 1er novembre 1913 - Inauguration du lycée Jules-Ferry
  • La Science et la Vie - Janvier 1914 - La France pour rester forte doit protéger la santé de ses citoyens (Article illustré en partie avec le lycée Jules-Ferry, construit l'année précédente)
  • Le Petit Journal
    • Mardi 4 mars 1919 - La plume d'or qui signera le traité de paix offerte à M. Clemenceau par les élèves du lycée Jules-Ferry
    • Dimanche 12 juin 1927 - On retrouve à Toulon les deux lycéennes parisiennes qui s'étaient enfuies du lycée Jules-Ferry
    • Mardi 2 octobre 1934 - Après que maîtres et élèves ont repris leurs travaux - M. Berthod visite ce matin les lycées Camille-Sée et Jules-Ferry

Notes et Réferences[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]