Centre national des œuvres universitaires et scolaires

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Centre national des œuvres universitaires et scolaires
Image illustrative de l'article Centre national des œuvres universitaires et scolaires

Création 16 avril 1955
Type Établissement public à caractère administratif placé sous la tutelle directe du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche
Siège 69, quai d'Orsay, 75007 Paris
Drapeau de la France France
Directeur Guillaume Houzel
Site web www.cnous.fr

Le Centre national des œuvres universitaires et scolaires est un établissement public à caractère administratif français, placé sous la tutelle directe du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, qui regroupe et anime les différents CROUS de France, et fonctionne comme un réseau.

Fonction[modifier | modifier le code]

Le CNOUS répartit entre les CROUS des subventions de l'État, par le biais d'un système de contractualisation sur 2 et bientôt[Quand ?] sur 3 ans : des projets à grande échelle (réhabilitation d'un bâtiment de cité U par exemple) sont financés par une combinaison de subventions CNOUS, collectivités territoriales, fonds propres du CROUS ou par des prêts. Chaque année, en juin, cette contractualisation fait l'objet d'une discussion entre CROUS et CNOUS auxquelles participent notamment le vice-président étudiant de chaque CROUS.

Le CNOUS collaborent avec les services de vie étudiante allemands (Studentenwerk).

Sur les missions et l'historique du CNOUS, voir CROUS.

Siège[modifier | modifier le code]

Le CNOUS est basé sur deux sites parisiens, l'un au 69 quai d'Orsay, l'autre au 37 boulevard Port-Royal où siège aussi l'observatoire de la Vie étudiante (OVE).

Direction[modifier | modifier le code]

Depuis avril 2014, Guillaume Houzel, ancien président de l'observatoire de la Vie étusiante qui a été conseiller chargé notamment de la vie étudiante et des affaires sociales au cabinet de la ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche de mai 2012 à avril 2014, dirige le CNOUS[1].

Il succède à François Bonaccorsi, inspecteur général de l'administration de l'Éducation nationale et de la Recherche (IGAENR), ancien conseiller au cabinet de Valérie Pécresse pour la mise en œuvre de la réforme des universités, qui a dirigé le CNOUS de septembre 2010 à avril 2014.

Le conseil d'administration[modifier | modifier le code]

Le conseil d'administration du CNOUS vote le tarif de la restauration universitaire (2,70 euros en 2005-2006, 2,75 euros en 2006-2007, 2,85 euros en 2008-2009, 2,90 euros en 2009/2010, 3,00 euros en 2010-2011, 3,10 euros pour 2012-2013 et 3,15 euros depuis 2014) même si comme en 2003-2004 le ministère de l'économie et des finances peut passer outre un vote défavorable.

Membres du conseil[modifier | modifier le code]

La liste des membres a été arrêtée en avril 2013[2].

Élections étudiantes[modifier | modifier le code]

Pour les associations ou syndicats étudiants, les élections pour le conseil d’administration du CNOUS sont très importantes puisqu’elles déterminent, avec celles du CNESER leur représentativité et leurs subventions.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.cnous.fr/_cnous_376.htm
  2. Arrêté du 10 avril 2013 portant nomination au conseil d'administration du Centre national des œuvres universitaires et scolaires Lire sur Légifrance

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]