Lycée Henri-IV

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lycée Henri-IV
Image illustrative de l'article Lycée Henri-IV
La tour Clovis, vestige de l'ancienne église abbatiale Sainte-Geneviève.
logo
Devise Domus Omnibus Una
(Une maison pour tous)
Généralités
Création 1796
Pays Drapeau de la France France
Académie Paris
Coordonnées 48° 50′ 46″ N 2° 20′ 52″ E / 48.846025, 2.347871 ()48° 50′ 46″ Nord 2° 20′ 52″ Est / 48.846025, 2.347871 ()  
Adresse 23 rue Clovis
7 rue Clotilde (collège)
75005 Paris
Site internet www.lycee-henri4.com
Cadre éducatif
Type Établissement public local d'enseignement (EPLE)
Proviseur Patrice Corre
Proviseur-adjoint Sophie Giovachini (CPGE)
Julie Bouvry (lycée)
Principal-adjoint Véronique Franzini
Matricule Collège : 0752526 N
Lycée : 0750654 D
Population scolaire ~668 élèves au collège
~1 948 élèves au lycée
Formation Collège
Lycée général (S, ES et L)
CPGE scientifiques, économiques et littéraires
Langues étudiées anglais, allemand, espagnol, italien, russe, arabe, chinois, hébreu
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Point carte.svg

Le lycée Henri-IV est un établissement français d'enseignement secondaire et supérieur, situé 23, rue Clovis à Paris, dans le 5e arrondissement, dans le quartier latin. Sa devise est Domus Omnibus Una (« Une maison pour tous »)[1]. Son proviseur actuel est Patrice Corre.

Le lycée est l'un des plus réputés de France[2], au même titre que le lycée Louis-le-Grand, situé également à Paris. Il accueille plus de 2 600 élèves, du collège aux classes préparatoires. Il est réputé pour ses résultats au baccalauréat, au concours général et aux concours d'entrée aux grandes écoles, et plus spécialement pour les littéraires (École normale supérieure, École normale supérieure de Lyon, École nationale des chartes, École normale supérieure de Cachan).

Il est également classé monument historique pour certains de ses bâtiments hérités de l'ancienne abbaye Sainte-Geneviève, qui datent du XIIe au XVIIIe siècle : tour Clovis (ancien clocher de l'abbaye, cf. ci-contre), réfectoire (actuelle chapelle), cabinet des Médailles (Cabinet de curiosités), etc. Des travaux récents de rénovation (effectués vers 1996) ont permis de mettre au jour des vestiges d'époque carolingienne.

Élèves et professeurs du lycée Henri-IV sont les « ashquatriens » ou les « génovéfains ». Henri IV occupe en effet les bâtiments des génovéfains au sommet de la Montagne Sainte-Geneviève. L'établissement est couramment désigné par le sigle « H4 » ou « HIV ».

Histoire[modifier | modifier le code]

Entrée sur la rue Clovis.

À l'origine se trouve une abbaye, instituée en 502 par Clovis et Clotilde en l'honneur des saints Pierre et Paul. Elle est d'abord de règle bénédictine. En 512, elle reçoit le corps de sainte Geneviève. Pillée à plusieurs reprises par les Vikings, elle accueille des chanoines séculiers qu'on appellera par la suite les « génovéfains ». Au XIIe siècle, ceux-ci sont réformés par Suger, abbé de Saint-Denis, qui les remplace par des chanoines réguliers de Saint-Victor : il les oblige à constituer un atelier de copistes et une bibliothèque[3]. La discipline se relâche de nouveau par la suite. En 1619, Louis XIII donne l'abbaye en commende au cardinal de La Rochefoucauld, qui était en fait le fondateur de l’ordre génovéfain, la Congrégation de France réunissant tous les chanoines augustiniens[3].

Les chanoines sont chassés lors de la Révolution : leur abbaye est déclarée bien national en 1790[4]. Leur riche bibliothèque (58 000 imprimés et 2 000 manuscrits) — troisième bibliothèque en Europe après le Vatican et la Bodleian Library à Oxford — échappe à la dispersion. L'abbaye, elle, est remplacée par un établissement d'enseignement qui prend le nom d’École centrale du Panthéon en 1796, puis de Lycée Napoléon, ce qui en fait le second lycée français, historiquement parlant, derrière le Lycée Ampère fondé à Lyon en 1519. Lors de la Restauration, le lycée est rebaptisé Lycée Corneille, puis le nom se fixe sous sa forme actuelle de Lycée Henri-IV. Il devient alors un lycée chic, que fréquentent les fils de Louis-Philippe et la haute aristocratie.

En 2003, le lycée fut condamné à autoriser la publication et diffusion du journal étudiant Ravaillac. Cette condamnation fut confirmée en 2004 par la cour administrative d'appel de Paris[5].

Architecture[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Abbaye Sainte-Geneviève de Paris.

Description des bâtiments[modifier | modifier le code]

L’établissement aujourd’hui[modifier | modifier le code]

L’entrée de l’ancien petit lycée Henri-IV, devenue l’entrée du collège Henri-IV, au no 7 de la rue Clotilde.

Il ne faut pas confondre le collège et le lycée Henri-IV. Le collège, contrairement au lycée, ne sélectionne pas ses élèves. Les élèves venant au collège sont pour la plupart du secteur sud de Paris.

Certains professeurs du collège sont aussi professeurs au lycée. Le collège est aujourd'hui dirigé par le proviseur de la cité scolaire Henri-IV, M. Corre, et par la principale adjointe Mme Franzini. Une proportion de 42 % des élèves du collège ont pu accéder au lycée en 2011-2012.

Actuellement, un collectif lycéen publie un journal trimestriel, dont le premier numéro est paru le 30 mai 2013. Ce journal a pour titre The Fool on the Hill, jeu de mot sur la position géographique de l'établissement parisien, au sommet de la montagne Sainte-Geneviève[6].

Structure pédagogique[modifier | modifier le code]

Structure pédagogique du collège et du lycée pour l'année 2012 - 2013 :

Collège[7]
Niveau Nombre de classes Nombre d’élèves
6e 5 170
5e 5 168
4e 5 174
3e 6 177
Total 21 689
Lycée[8]
Niveau Nombre de classes Nombre d’élèves
2de 7 269
1re 8 313
Tle 8 283
Total 23 865
Bilan
Cycle Nombre de classes Nombre d’élèves
Collège 21 689
Lycée 23 865
Supérieur[9] 25 1177
Total 69 2731

Résultats au baccalauréat[modifier | modifier le code]

Résultats au baccalauréat
1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013
Reçus 98,99 % 99,70 % 99,60 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 99,62 % 100 % 100 % 99.65 % 100 % 100 %
Mentions Très bien 11.53 % 12.21 % 15.42 % 13.93 % 18.10 % 21.69 % 20.68 % 34.21 % 41.79 % 43.85 % 44.40 % 45.85 % 51.23% 59.22 % 59.01%
Mentions Bien 43.73 % 40.59 % 43.48 % 40.57 % 42.52 % 43.78 % 42.11 % 45.11 % 42.86 % 36.54 % 37.91 % 34.30 % 37.54% 29.79 % 31.80%
Mentions Assez bien 32.54 % 35.97 % 30.83 % 32.38 % 33.46 % 27.31 % 30.83 % 19.55 % 11.07 % 15.77 % 15.16 % 18.05 % 10.53% 9.22 % 7.77%
Total Mentions 87.80 % 88.80 % 89.70 % 86.90 % 94.10 % 92.77 % 93.61 % 98.87 % 95.71 % 96.15 % 97.47 % 98.19 % 99.30% 98.23 % 98.59%

2013 : Promotion Simone Weil

2014 : Promotion Jorge Semprún

Concours général[modifier | modifier le code]

Nombre de lauréats au Concours général
2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013
Nombre de lauréats 11 9 11 11 11 13 14 11 16 19 32 27 24

Classes préparatoires[modifier | modifier le code]

On trouve à Henri-IV[10] :

Les classes préparatoires du lycée comptent parmi les plus réputées de France ; la sélection à l’entrée est donc très stricte. À ce titre, le lycée Henri-IV est généralement comparé à son rival le lycée Louis-le-Grand, et dans une moindre mesure avec le lycée Saint-Louis, avec qui il forme « les trois lycées de la montagne Sainte-Geneviève ».

Le lycée comporte également une classe de préparation aux études supérieures (CPES) depuis septembre 2006, créée à l'initiative de deux professeurs de CPGE, Olivier Coquard et Pascal Combemale. Cette classe a pour vocation de permettre à des jeunes boursiers de rattraper le niveau en « culture générale » de leurs camarades de CPGE, issus souvent de milieux plus favorisés, et de leur permettre ainsi de faire plus facilement des études supérieures. Ils bénéficient pour cela d'un encadrement privilégié (petite classe, tutorat), d'aides matérielles (fourniture d'un ordinateur, logement en cité universitaire) et de nombreux avantages culturels (gratuité dans des musées, à l'opéra, au théâtre, etc.). La classe a 11 heures en commun et de 16 à 19 heures de cours spécialisés (lettres, économie et sciences sociales ou sciences)[16]. Presque tous les professeurs de la CPES enseignent également dans une classe préparatoire « normale » du lycée.

Le fait que les CPGE soient essentiellement littéraires (12 divisions sur 24) a deux conséquences : d'une part, le lycée est réputé littéraire ; et d'autre part, le pourcentage d'étrangers en CPGE est faible (les CPGE littéraires recrutant surtout dans les lycées français de métropole). Les classes préparatoires recrutent sur toute la France et pour partie à l'étranger.

Traditionnellement, les classes de PCSI et MPSI sont surnommées HX, diminutif de hypoX.

Classements des CPGE[modifier | modifier le code]

Le classement national des classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE) se fait en fonction du taux d'admission des élèves dans les grandes écoles. En 2014, L'Étudiant donnait le classement suivant pour l'année scolaire 2012-2013 :

Tauxnote Effectif intégrant une des écoles
sélectionnées par l'étudenote / Effectif total
Moyenne
nationale
Classement
national
Évolution
sur un an
Classement
national sur cinq ans
MP / MP* 54,3 % 44 / 81 élèves 15.6 % 5e
sur 123
en augmentation 4 6e
PC / PC* 65,0 % 26 / 40 élèves 12.8 % 4er
sur 121
en diminution 3 2e
BCPST 90,7 % 39 / 43 élèves 43,8 % 2e
sur 53
en augmentation 1 2e
ECS 83,3 % 30 / 36 élèves 17,1 % 2e
sur 95
en augmentation 8 5e
ECE 56,9 % 29 / 51 élèves 9.7 % 4e
sur 92
en augmentation 13 2e
Khâgne A/L 33.1 % 41 / 124 élèves 6.7 % 1er
sur 44
= 1er
Khâgne B/L 57,7 % 30 / 52 élèves 14.7 % 1er
sur 20
en augmentation 2 1er
Khâgne LSH 26.4 % 29 / 110 élèves 4.9 % 2e
sur 20
en diminution 1 1er
Chartes 17.6 % 9 / 51 élèves - 1e
sur 3
= 1 1er
Source : Le classement 2014 des prépas - L'Étudiant (année scolaire 2012 - 2013).
Note : le taux d'admission dépend des écoles retenues par l'étude. Ici, l'Étudiant retient une sélection stricte.

Anciens membres célèbres[modifier | modifier le code]

Anciens élèves[modifier | modifier le code]

Voir la catégorie : Élève du lycée Henri-IV.

Anciens professeurs[modifier | modifier le code]

Voir la catégorie : Professeur du lycée Henry-IV.

Accès[modifier | modifier le code]

Le lycée Henri-IV est accessible par les lignes de bus RATP 84 et 89, par la ligne 10 de métro à la station Cardinal Lemoine et par le RER B à la station Luxembourg Sénat.

Films tournés au lycée[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Odette Christienne, discours du 27 septembre 2008, Dévoilement de plaques commémoratives en hommage aux enfants juifs déportés des écoles du Ve arrondissement Lire en ligne
  2. 100 % de réussite au baccalauréat depuis six ans ; premier du classement des lycées d'excellence de L'Étudiant, décembre 2006.
  3. a et b Barreau, p. 230.
  4. Barreau, p. 231.
  5. Cour Administrative d'Appel de Paris, 7 Octobre 2004, Easydroit.fr
  6. http://tfothjournal.blogspot.fr/
  7. « Collège : Structures pédagogiques », sur Lycée Henri-IV (consulté le 27 juin 2013)
  8. « Second cycle lycée : Structures pédagogiques », sur Lycée Henri-IV (consulté le 27 juin 2013)
  9. « CPGE : Structures pédagogiques », sur Lycée Henri-IV (consulté le 27 juin 2013)
  10. Selon son site.
  11. Conservant leurs noms de HX2 et HX3 de l'époque où les mathématiques supérieures étaient indifférenciées.
  12. Parfois encore nommées XM et XM' selon l'ancienne qualification des mathématiques spéciales.
  13. Conservant son nom de HX1 de l'époque où les mathématiques supérieures étaient indifférenciées.
  14. Parfois encore nommée XP' selon l'ancienne qualification des mathématiques spéciales.
  15. Encore nommées Agro 1 et Agro 2.
  16. Présentation de la CPES sur le site du lycée Henri-IV.
  17. Henri-IV, la fabrique de l'excellence, Valeurs actuelles, 03/09/2009

Annexe[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • L'Émoi de l'histoire n° 14, revue de l'Association historique du lycée Henri-IV, Paris :
    • « Henri-IV », n° 14 ;
    • « Numéro spécial bicentenaire du lycée Henri-IV », n° 17 ;
  • Le Lycée Henri-IV, Paris, éd. Gérard Klopp, 1996.
  • Joëlle Barreau, « Henri-IV » dans Jean-Marie Pérouse de Montclous (dir.), Le Guide du patrimoine. Paris, Hachette, 1994.
  • Sophie Peltier-Le Dinh, Danielle Michel-Chich, André Arnold-Peltier, Le Lycée Henri-IV : Entre potaches et moines copistes, Pippa, 2008.

Liens externes[modifier | modifier le code]