Leopold Stokowski

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Leopold Stokowski

Leopold Stokowski (de son vrai nom Antoni Stanisław Bolesławowicz[1] est un chef d'orchestre britannique, d'origine polonaise par son père et irlandaise par sa mère, né le à Londres et mort le à Nether Wallop dans le Hampshire (Royaume-Uni).

Biographie[modifier | modifier le code]

D'abord organiste, il commence son activité de chef d'orchestre à Cincinnati (Cincinnati Symphony Orchestra) en 1908, avant de diriger l'orchestre de Philadelphie de 1912 à 1938. Il dirige ensuite le Symphony of the Air Orchestra (anciennement NBC Symphony Orchestra) et l'Orchestre du Hollywood Bowl et est invité à la tête des orchestres européens les plus prestigieux. En outre, il fut régulièrement invité à la tête du New York Philharmonic tout au long des années 1940.

Sa carrière de chef d'orchestre a eu une durée remarquable, puisqu'il a dirigé des formations de 1908 à 1972, année de son retour sur sa terre natale, tandis qu'en 1976, il signait un contrat pour des enregistrements qui aurait pu le voir diriger un orchestre jusqu'à l'année de ses cent ans, si la mort n'était venue le saisir l'année suivante d'une crise cardiaque. En Grande-Bretagne, il fut lié principalement au London Symphony Orchestra.

Il fut le second mari de la pianiste Olga Samaroff qu'il quitta pour l'actrice Greta Garbo.

Arrangements orchestraux[modifier | modifier le code]

Très connu pour la liberté qu'il prenait parfois à modifier les œuvres jouées, il a réalisé de nombreuses transcriptions orchestrales d'œuvres de Johann Sebastian Bach, dont la célèbre Toccata et fugue BWV 565 pour orgue en ré mineur. Ses transcriptions sont encore jouées aujourd'hui, notamment par les chefs d'orchestre Wolfgang Sawallisch, Matthias Bamert, Esa-Pekka Salonen ou José Serebrier.

Il a également composé des arrangements pour le dessin animé musical Fantasia (1940), de Walt Disney, dans lequel il apparaît également, à la tête de l'Orchestre de Philadelphie, dans les séquences « intermédiaires ».

Stokowski et le Philadelphia Orchestra le 2 mars 1916 pour la première américaine de la Symphonie no 8 de Mahler.

Répertoire[modifier | modifier le code]

Son répertoire est très vaste, avec une large place donnée au répertoire post romantique. Il a notamment assuré la première américaine de la Symphonie no 8 de Gustav Mahler en 1916 ou, en 1926, celles d'Amériques d'Edgard Varèse et (aux côtés, notamment, de Georges Enesco et Germaine Tailleferre) de Noces d'Igor Stravinsky.

Anecdote[modifier | modifier le code]

Arturo Toscanini, qui détestait Stokowski, lui écrivit une lettre dans laquelle il le traitait de bon pour l'asile (“Believe me, you are ready for mad-house or for jail… Hurry up!!!”[2]). Toscanini venait d'écouter une exécution par Stokowski de la Symphonie de César Franck. La lettre ne fut jamais envoyée, sans doute à l'initiative d'un de ses fils.

Tombe de Stokowski à l'East Finchley Cemetery

Discographie[modifier | modifier le code]

Discographie complète par année avec de nombreuses informations

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. https://sites.google.com/site/greatmusicleaders/home/leopold_stokowsky
  2. Lettre du 19 octobre 1941 in Harvey Sachs, The letters of Arturo Toscanini, The University of Chicago Press, 2002, 2006, p. 382. ISBN 978-0-226-73340-1.
Précédé par Leopold Stokowski Suivi par
Frank van der Stucken
Directeur musical, Orchestre symphonique de Cincinnati
1909–1912
Ernst Kunwald
Carl Pohlig
Directeur musical, Orchestre de Philadelphie
1912–1938
Eugene Ormandy
Bruno Walter
Directeur musical, Orchestre philharmonique de New York
1949–1950
Dimitri Mitropoulos
Ferenc Fricsay
Directeur musical, Orchestre symphonique de Houston
1955–1961
John Barbirolli
Leonard Bernstein
Directeur musical, Symphony of the Air
1955-1963
Aucun
(dissolution de l'orchestre)