Peter Weir

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Weir.

Peter Weir est un réalisateur australien né à Sydney en Australie le 21 août 1944.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après un bref passage à l'Université de Sydney et un premier voyage à Londres qui lui permet de rencontrer sa future femme, Peter Weir exerce différents petits métiers pour la télévision. À partir de 1967, il travaille pour la chaîne ATN-7 de Sydney où il réalise ses deux premiers courts-métrages Count Vim's Last Exercise et The Life and Flight of Reverend Buckshotte.

En 1971, il reçoit le Grand Prix de l'Australian Film Institute pour le moyen-métrage humoristique Homesdale. Pendant toute cette période il tourne aussi plusieurs documentaires pour le Commonwealth Film Unit.

Son premier long métrage en 1973 Les voitures qui ont mangé Paris est un mélange de film d'horreur, de thriller et de fantastique. Son deuxième film Pique-nique à Hanging Rock sera un énorme succès en Australie. C'est un film quasi-onirique sur la mystérieuse disparition d'un groupe de jeunes filles en 1900 à Hanging Rock. On retrouve un peu la même atmosphère dans son film suivant La Dernière Vague qui traite des interactions entre les cultures aborigène et européenne sur fond d'enquête sur un meurtre.

Gallipoli (1981) est un film de guerre plus direct et spectaculaire sur une bataille de la première guerre mondiale. Mel Gibson y tient l'un des deux rôles principaux. On retrouve Mel Gibson accompagné de Sigourney Weaver dans L'Année de tous les dangers en 1982. Peter Weir y aborde le thème de la découverte initiatique d'un monde étranger, qui revient dans plusieurs de ses œuvres (ici l'Indonésie à la veille d'un coup d'État en 1965).

Suite au succès international rencontré par ses derniers films, Peter Weir part poursuivre sa carrière aux États-Unis avec Witness en 1985 et Mosquito Coast l'année suivante, deux films avec Harrison Ford dans des rôles inhabituels pour lui. Witness - sur la communauté Amish - sera récompensé par le César du meilleur film étranger et huit citations aux Oscars américains.

Le Cercle des poètes disparus avec Robin Williams sera un important succès populaire en 1989 et Green Card (1990) avec Gérard Depardieu et Andie MacDowell lui permet d'aborder la comédie romantique. Son film suivant État second en 1993 où un survivant à un accident d'avion (Jeff Bridges) réévalue sa vie, sera une déception au box-office.

Le succès populaire et critique reviendra avec The Truman Show (1998) où Jim Carrey est, en vérité, prisonnier d'un programme de téléréalité.

En 2003, il a réalisé Master and Commander : De l'autre côté du monde, une épopée navale avec Russell Crowe, qui est un échec commercial : 210 millions de $ au total au box office, compte tenu de son budget élevé (150 millions de dollars)[1].

Après une longue absence, il revient à la réalisation avec Les Chemins de la liberté, l'adaptation d'un roman autobiographique de Sławomir Rawicz. Le film revient sur l'emprisonnement de soldats au Goulag en Sibérie durant la Seconde Guerre mondiale.

Le 13 décembre 2010, Frédéric Mitterrand lui a remis les insignes d'officier dans l'ordre des Arts et des Lettres.

En 2013 il est le président du jury du 32e Festival international du film d'Istanbul.

Il a été sélectionné six fois aux Oscars.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Réalisateur[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Courts métrages
Longs métrages

Télévision[modifier | modifier le code]

Scénariste[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :