Le Poët

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Poët
Blason de Le Poët
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Hautes-Alpes
Arrondissement Arrondissement de Gap
Canton Canton de Laragne-Montéglin
Intercommunalité Communauté de communes du Laragnais
Maire
Mandat
Alain Montay
2008-2014
Code postal 05300
Code commune 05103
Démographie
Population
municipale
720 hab. (2011)
Densité 46 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 17′ 38″ N 5° 53′ 51″ E / 44.2939, 5.8975 ()44° 17′ 38″ Nord 5° 53′ 51″ Est / 44.2939, 5.8975 ()  
Altitude Min. 460 m – Max. 678 m
Superficie 15,51 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Hautes-Alpes

Voir sur la carte administrative des Hautes-Alpes
City locator 14.svg
Le Poët

Géolocalisation sur la carte : Hautes-Alpes

Voir sur la carte topographique des Hautes-Alpes
City locator 14.svg
Le Poët

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Le Poët

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Le Poët
Liens
Site web lepoet-hautes-alpes.com

Le Poët est une commune française située dans le département des Hautes-Alpes en région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Géographie[modifier | modifier le code]

Traversé par l'ancien tracé de la route Napoléon, le village se situe à 38 kilomètres au sud de la ville de Gap, à 13 kilomètres de la ville de Sisteron et 5 kilomètres de la ville de Laragne-Montéglin. Le lac de Mison est à 1,9 kilomètre et la ville à 2,2 kilomètres.

Communes voisines :

Rose des vents Laragne Upaix La Motte-du-Caire Rose des vents
Mison N Vaumeilh
O    Le Poët    E
S
Ribiers Sisteron Valernes

Histoire[modifier | modifier le code]

Au XVIIIe siècle, un bac permettant de traverser la Durance est établi pour alimenter le moulin à eau[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[2]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Pierre Fay    
mars 2008 en cours Alain Montay    

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 720 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
466 505 441 557 538 521 547 518 500
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
516 504 519 508 501 503 468 440 436
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
405 411 404 520 735 361 387 376 387
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
424 429 511 515 587 690 763 751 727
2011 - - - - - - - -
720 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4])
Histogramme de l'évolution démographique


Économie[modifier | modifier le code]

  • Le , la société « Solaire direct » annonce la prochaine construction d'un parc solaire sur le territoire de la commune. Le parc s'étendra sur 16 hectares et produira une puissance de 8 mégawatts pour 1 500 heures d'ensoleillement annuel.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Catherine Lonchambon, « D’une rive à l’autre de la Durance : d’étranges bateaux », in Guy Barruol, Denis Furestier, Catherine Lonchambon, Cécile Miramont, La Durance de long en large : bacs, barques et radeaux dans l’histoire d’une rivière capricieuse, Les Alpes de lumière n° 149, Forcalquier, 2005, ISBN 2-906162-71-X, page 55
  2. Site de la préfecture des Hautes-Alpes, consulté le 9 mai 2008 (fichier au format Excel)
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011