Châteauroux-les-Alpes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Châteauroux (homonymie)
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Châteauroux.
Châteauroux-les-Alpes
Village de Saint-Marcellin.
Village de Saint-Marcellin.
Blason de Châteauroux-les-Alpes
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Hautes-Alpes
Arrondissement Gap
Canton Embrun
Intercommunalité Communauté de communes de l'Embrunais
Maire
Mandat
Jean-Marie Barral
2014-2020
Code postal 05380
Code commune 05036
Démographie
Population
municipale
1 117 hab. (2011)
Densité 12 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 36′ 55″ N 6° 31′ 21″ E / 44.6153, 6.522544° 36′ 55″ Nord 6° 31′ 21″ Est / 44.6153, 6.5225  
Altitude Min. 811 m – Max. 3 120 m
Superficie 92,84 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Hautes-Alpes

Voir sur la carte administrative des Hautes-Alpes
City locator 14.svg
Châteauroux-les-Alpes

Géolocalisation sur la carte : Hautes-Alpes

Voir sur la carte topographique des Hautes-Alpes
City locator 14.svg
Châteauroux-les-Alpes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Châteauroux-les-Alpes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Châteauroux-les-Alpes

Châteauroux-les-Alpes est une commune française située dans le département des Hautes-Alpes, en région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune est située à sept kilomètres au nord-est d'Embrun et à huit kilomètres de l'extrémité orientale du lac de Serre-Ponçon.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La superficie de la commune est de 9 284 hectares ; son altitude varie entre 811 et 3 120 mètres[1].

Climat[modifier | modifier le code]

Climat de la région d'Embrun 1961-1990
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) −3,2 −2,1 0,1 3,1 6,7 9,9 12,4 12,1 9,7 5,8 0,9 −1,9 4,4
Température moyenne (°C) 1,2 2,7 5,5 8,7 12,7 16,2 19,3 18,8 15,9 11,4 5,6 2,4 10
Température maximale moyenne (°C) 5,7 7,6 10,9 14,4 18,6 22,4 26,2 25,5 22,1 16,9 10,4 6,7 15,6
Humidité relative (%) 66 64 61 61 64 65 59 62 66 68 68 66 64
Source : Infoclimat [2]


Voies de communications et transports[modifier | modifier le code]

La route nationale N94 Gap-Briançon-Montgenèvre évite Châteauroux-les-Alpes. Depuis 1995, ce village bénéficie d'une déviation routière inaugurée par Jean-Claude Gaudin alors président du conseil régional de Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Par décret du 7 août 1996, Journal officiel du 10 août 1996 avec effet au 11 août 1996, Châteauroux est devenu Châteauroux-les-Alpes.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[3]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 février 2011[Note 1] Richard Anthoine SE  
février 2011 en cours Jean-Marie Barral SE  

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 117 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 2],[Note 3].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 699 1 704 1 866 1 647 1 726 1 772 1 747 1 777 1 870
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 918 1 875 1 920 1 691 1 640 1 616 1 643 1 578 1 516
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 489 1 506 1 338 1 119 1 046 939 946 825 770
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
736 683 578 649 766 927 1 076 1 097 1 117
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique


Économie[modifier | modifier le code]

Depuis 1988, une vigne expérimentale a été implantée sur la commune pour améliorer le vin de pays des Hautes-Alpes. Elle est prise en charge par les viticulteurs locaux, la municipalité et le Parc national des Écrins. Son objectif est de tester huit cépages. Ce sont le Jacquère, l'Altesse, la Marsanne, le Chardonnay, le Chasan, le Muller Turgau, le Pinot Noir et le Pinot gris. Le but est de sélectionner les mieux adaptés au climat alpin. Des essais de vendange tardive ont pu être faits avec les variétés Jacquère, Altesse et Marsanne[6].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Un des sites remarquables du village de Châteauroux-les-Alpes est la cascade de la Pisse (parc national des Écrins). Elle est alimentée par un torrent de montagne provenant du vallon du Distroit.

Parmi les monuments de cette commune à voir, on peut citer notamment l’église Saint-Marcellin du hameau de Saint-Marcellin, inscrite au titre des monuments historiques (le clocher est classé) par arrêté du 19 février 1981[7].

Église de Châteauroux-les-Alpes.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason communal

Blasonnement : D'or au château de trois tours de gueules, ouvert du champ, ajouré et maçonné de sable, au chef cousu d'azur chargé d'une croix d'argent.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Richard Anthoine, maire, démissionne en février 2011.
  2. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  3. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]