Lazer (Hautes-Alpes)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lazer.
Lazer
Image illustrative de l'article Lazer (Hautes-Alpes)
Blason de Lazer
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Hautes-Alpes
Arrondissement Arrondissement de Gap
Canton Canton de Laragne-Montéglin
Intercommunalité Communauté de communes du Laragnais
Maire
Mandat
Patricia Morhet-Richaud
2014-2020
Code postal 05300
Code commune 05073
Démographie
Population
municipale
333 hab. (2011)
Densité 15 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 20′ 57″ N 5° 50′ 18″ E / 44.3492, 5.838344° 20′ 57″ Nord 5° 50′ 18″ Est / 44.3492, 5.8383  
Altitude Min. 565 m – Max. 1 321 m
Superficie 21,98 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Hautes-Alpes

Voir sur la carte administrative des Hautes-Alpes
City locator 14.svg
Lazer

Géolocalisation sur la carte : Hautes-Alpes

Voir sur la carte topographique des Hautes-Alpes
City locator 14.svg
Lazer

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Lazer

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Lazer
Liens
Site web mairie-lazer.fr

Lazer est une commune française située dans le département des Hautes-Alpes en région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est située à quatre kilomètres de Laragne-Montéglin. Le village est dispersé au gré des hameaux tels que les Résolues, Quartier Saint Jean.

La mairie se trouve en bordure de la route départementale 942 reliant Laragne-Montéglin à Gap.

La commune se trouve sur le canton de Laragne-Montéglin et fait partie de la Communauté de communes du Laragnais.

Histoire[modifier | modifier le code]

Après la mort de Jean III, comte d’Armagnac dans son expédition de conquête du duché de Milan, le 25 juillet 1391, Guilhin Camisard prend la tête des routiers désormais sans emploi et opère dans les années 1390 à partir de Lazer, pillant les environs. Il est capturé la même année par le vicomte de Valernes, Raymond de Beaufort, et meurt en captivité dans le château de Valernes[1].

Économie[modifier | modifier le code]

Une centrale hydroélectrique utilisant les eaux du barrage du Riou sur le Buech est installée sur la commune depuis 1991[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[3]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
    Claude Morhet    
aout 2007 en cours Patricia Morhet-Richaud    

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 333 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
377 244 363 377 359 344 304 334 319
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
309 302 303 267 258 282 270 252 242
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
228 210 214 231 252 238 237 200 195
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
179 174 176 258 267 274 307 344 321
2011 - - - - - - - -
333 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Nicole Michel d’Annoville, « Valernes », in Nicole Michel d’Annoville, Marc de Leeuw (directeurs) (photogr. Gérald Lucas, dessin. Michel Crespin), Les Hautes Terres de Provence : itinérances médiévales, Le Caire : Association Les hautes terres de Provence ; Saint-Michel-l'Observatoire : C'est-à-dire, 2008, 223 p. (ISBN 978-2-952756-43-3). p. 78.
  2. Jean-Paul Clébert et Jean-Pierre Rouyer, La Durance, Privat, Toulouse, 1991, dans la collection Rivières et vallées de France, ISBN 2-7089-9503-0, p 152
  3. Site de la préfecture des Hautes-Alpes
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011