Rambaud (Hautes-Alpes)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rambaud.
Rambaud
Le village vu depuis le serre du Clocher.
Le village vu depuis le serre du Clocher.
Blason de Rambaud
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Hautes-Alpes
Arrondissement Gap
Canton Tallard
Intercommunalité Communauté de communes de la vallée de l'Avance
Maire
Mandat
Patrick Pernin
2014-2020
Code postal 05000
Code commune 05113
Démographie
Population
municipale
364 hab. (2012)
Densité 34 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 32′ 45″ N 6° 07′ 59″ E / 44.5458, 6.133144° 32′ 45″ Nord 6° 07′ 59″ Est / 44.5458, 6.1331  
Altitude Min. 793 m – Max. 1 260 m
Superficie 10,71 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Hautes-Alpes

Voir sur la carte administrative des Hautes-Alpes
City locator 14.svg
Rambaud

Géolocalisation sur la carte : Hautes-Alpes

Voir sur la carte topographique des Hautes-Alpes
City locator 14.svg
Rambaud

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Rambaud

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Rambaud
Liens
Site web http://rambaudvillage.fr/

Rambaud est une commune française située dans le département des Hautes-Alpes en région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le village de Rambaud vu depuis le sud
Panorama de Rambaud

Rambaud se situe dans un massif de moyenne montagne dominé par le Puy Maurel (1 317 m)[1] situé à 250 mètres de la limite communale, et près duquel se trouve le point culminant de la commune, et s'étend jusqu'à la vallée de la Luye au nord, où l'altitude est en dessous de 800 mètres[2]. Elle est aussi située au cœur de la partie occidentale du dôme de Remollon[3],[4], anticlinal dont il reste deux petits massifs, celui du Puy Maurel et celui du Mont Colombis, séparés entre eux et des autres massifs par des vallées glaciaires entièrement en dessous de 860 mètres d'altitude[2]. En plus du village, le territoire comporte deux hameaux : la Moutouse, et Estachy. Il est traversé par plusieurs cours d'eau : le torrent du Partiment, cours d'eau de 6,7 km, affluent de la Luye[5], qui sert de limite séparative avec la commune de Jarjayes, au sud, le torrent des fontaines, cours d'eau de 5 km, affluent du Riotort[6].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Les plus anciennes traces d'habitats de la commune ont été retrouvées sur la colline « Serre du clocher », date du IIe siècle. Il s'agit de poterie de l'époque gallo-romaine. Au moyen-âge, le lieu de vie, d'abord situé près de l'oppidum, est descendu dans la plaine, près de l'actuelle quartier Saint-Marcel[7].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2014 Marc Beynet PS  
mars 2014 en cours Patrick Pernin[8]    

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Rambaud fait partie :

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 364 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
248 270 253 236 248 253 285 288 247
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
253 228 234 237 221 248 252 239 219
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
195 184 192 181 202 187 177 180 192
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
202 182 218 271 294 279 345 354 364
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2004[10].)
Histogramme de l'évolution démographique


Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune dépend de l'académie d'Aix-Marseille. Les élèves débutent leur étude à l'école primaire du village, qui accueille 36 enfants[11],[12].

Santé[modifier | modifier le code]

Cultes[modifier | modifier le code]

La paroisse catholique de Rambaud dépend du diocèse de Gap et d'Embrun[13].

Économie[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

La commune fait partie des zones de production de l'agneau de Sisteron, des vins Hautes-Alpes IGP, y compris primeurs et des vins de la Méditerrannée, ainsi que des Pommes des Alpes de Haute-Durance[14].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La Maison commune et le serre du Clocher

Quelques monuments sont présents sur le territoire communal, notamment un patrimoine religieux avec l'église Saint-Marcel ainsi que deux chapelles dont la chapelle de l'Hermitage[15]. Le « Serre du clocher », qui domine le village, doit son nom à la présence en sont sommet du clocher de la premier église du village, l'église Sainte-Croix, détruite par les protestants, en 1565[7].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]