Histoire du Kenya

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Kenya

Cet article présente un résumé de l'histoire du Kenya.

Le Kenya est un pays de l'Afrique de l'Est.

À la fin du 1er millénaire, des peuples bantous migrèrent d'Afrique centrale dans la région. À partir de 1500 « apr. J.-C. » arrivèrent les peuples nilotiques venus du Soudan. Ces peuples forment maintenant les trois-quarts de la population du Kenya. Le Kenya fut brièvement un protectorat allemand avant de devenir un protectorat britannique puis une colonie anglaise en 1890. Le pays est indépendant depuis le 12 décembre 1963.

Préhistoire[modifier | modifier le code]

D'après des fossiles trouvés en Afrique de l'Est, les premiers hominidés habitèrent dans la région voilà plus de vingt millions d'années. D'autres découvertes indiquent que des hominidés comme Homo habilis et Homo erectus vécurent au Kenya il y a 2,5 millions d'années.

Premières migrations[modifier | modifier le code]

Vestiges de la grande mosquée de Gede (XIIIe siècle)

Des peuples d'Afrique du nord, parlant une langue couchitique, arrivèrent dans la région connue maintenant sous le nom de Kenya aux alentours de -2000. Les premiers marchands arabes commencèrent à fréquenter les côtes du Kenya vers le Ier siècle après J.-C. La proximité de la péninsule arabe était propice à la colonisation, et des colonies arabes et perses apparurent le long des côtes avant le VIIIe siècle. À la fin du 1er millénaire, des peuples bantous migrèrent dans la région. À partir de 1500 « apr. J.-C. » arrivèrent les peuples nilotiques. Ces peuples forment maintenant les trois-quarts de la population du Kenya.

Pour les besoins du commerce entre ces différents peuples, se développa la culture swahilie, métissage entre la culture arabe et africaine. L'arrivée des Portugais au XVIe siècle remet en cause la prédominance arabe sur la côte, elle-même éclipsée par celle d'Oman en 1698. Le Royaume-Uni quant à lui établit une influence durant le XIXe siècle.

Histoire coloniale[modifier | modifier le code]

L'histoire coloniale du Kenya débute avec la création d'un protectorat allemand sur des possessions du sultan de Zanzibar, puis l'arrivée de la British East Africa Company en 1888. Les rivalités entre ces deux pays cessent lorsque l'Allemagne renonce à ses possessions côtières en faveur du Royaume-Uni en 1890.

Le gouvernement britannique établit en 1895 l'Afrique orientale britannique, et en 1902 il permet aux colons blancs d'accéder aux hautes plaines fertiles. Ces colons eurent une influence dans le gouvernement avant même qu'il ne soit officiellement déclaré colonie de la Couronne en 1920, mais les Africains furent exclus de participation politique directe jusqu'en 1944.

D'octobre 1952 à décembre 1959, la rébellion Mau Mau combat la loi coloniale britannique. Les décideurs britanniques firent alors participer de plus en plus d'Africains aux processus gouvernementaux, afin de couper les rebelles de leur soutien. Les premières élections directes pour Africains au Conseil législatif eurent lieu en 1957.

Drapeaux coloniaux[modifier | modifier le code]

Le Kenya indépendant[modifier | modifier le code]

Bien que les Britanniques espérassent transmettre le pouvoir à un groupe modéré, ce fut le Kenya African National Union (KANU) de Jomo Kenyatta, membre de la tribu des Kikuyu et ancien prisonnier sous la loi martiale, qui forma le premier gouvernement peu après l'indépendance du pays le 12 décembre 1963. Un an plus tard Kenyatta devenait le premier Président de la République.

En 1964 le parti minoritaire, le Kenya African Democratic Union (KADU), coalition de petites tribus craignant la domination des plus grandes, s'auto-dissout et rejoint le KANU.

En 1966 est créé le Kenya People's Union (KPU), parti gauchisant petit mais jouant un grand rôle. Il était dirigé par Jaramogi Oginga Odinga, ex vice-président et sage Luo. Après une visite mouvementé de Kenyatta dans la province de Nyanza, le KPU est interdit et son chef emprisonné.

À la mort de Kenyatta le 22 août 1978, le vice-président Daniel Arap Moi devient président par intérim, puis officiellement président le 14 octobre après avoir été élu à la tête du KANU et désigné comme son seul candidat.

En juin 1982 l'Assemblée nationale inscrit dans la Constitution le parti unique, mais cette clause est rejetée par le Parlement en décembre 1991. En décembre 1992 des élections multi-partis donnent au KANU et son chef la majorité des sièges, et Moi est ré-élu pour un mandat de cinq ans, tandis que les partis d'opposition s'emparent de 45 % environ des sièges parlementaires.

Le nombre de partis politiques passa de 11 à 26 suite à une libéralisation en novembre 1997. Après une courte victoire aux élections de décembre 1997, le KANU conserva sa majorité parlementaire, et Moi fut à nouveau élu.

Ne pouvant constitutionnellement se représenter en décembre 2002, Moi tenta sans succès de faire de Uhuru Kenyatta, fils du premier président du Kenya, son successeur. Une coalition disparate de partis d'opposition remporte les élections, et son chef, Mwai Kibaki, ancien vice-président de Moi, est élu Président à une large majorité.

Drapeaux officiels du Kenya[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Sources[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) R. Mugo Gatheru, Kenya : from colonization to independence, 1888-1970, McFarland & Co., Jefferson, N.C., 2005, VIII-236 p. (ISBN 0-7864-2199-1)
  • (en) Robert M. Maxon et Thomas P. Ofcansky, Historical dictionary of Kenya, Scarecrow Press, Lanham (Md.), Londres, 2000 (2e éd.), XXVI-449 p. (ISBN 0-8108-3616-5)
  • (en) Nigel Pavitt, Kenya : a country in the making, 1880-1940, W.W. Norton & Co., New York, 2008, XII-303 p. (ISBN 978-0-393-06777-4)
  • (en) M.P.K. Sorrenson, Origins of European settlement in Kenya, Oxford University Press, Nairobi, Lusaka, Londres, 1968, XIII-320 p.
  • (fr) Robert Buijtenhuijs, Le mouvement « Mau-Mau » : une révolte paysanne et anti-coloniale en Afrique noire, Mouton, Paris, La Haye, 1971, XIII-428 p. (thèse de 3e cycle de Lettres, Paris, 1969)
  • (it) John Baur (dir.), La Chiesa cattolica in Kenya : una storia centenaria, EMI, Bologne, 1991, 239 p. (ISBN 88-307-0302-8)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :