Kiswahili

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne la variété de swahili officielle en Tanzanie, au Kenya et en Ouganda. Pour l'ensemble des variétés de swahili, voir swahili. Pour le peuple swahili, voir Swahilis.
Article général Pour un article plus général, voir swahili.
Kiswahili
kiswahili
Pays Tanzanie, Kenya, Ouganda, Rwanda, Burundi, République démocratique du Congo, Somalie, Mozambique, Malawi
Nombre de locuteurs Première langue : environ 5 millions
Seconde langue : environ 30-60 millions[1]
Typologie SVO agglutinante
Classification par famille
Statut officiel
Langue officielle Tanzanie, Kenya, Ouganda(depuis 2005)
Codes de langue
ISO 639-1 sw[2]
ISO 639-2 swa[2]
ISO 639-3 swh
Type langue vivante
Étendue langue individuelle
IETF swh
Échantillon
Article premier de la Déclaration universelle des droits de l'homme (voir le texte en français)

Kifungu cha 1.

Watu wote wamezaliwa huru, hadhi na haki zao ni sawa. Wote wamejaliwa akili na dhamiri, hivyo yapasa watendeane kindugu.

Le kiswahili (langue vernaculaire), est une langue bantoue, originaire du sud du Kenya puis qui s'est métissée à d'autres langues africaines et à l’arabe. Elle joue de nos jours un rôle important comme langue véhiculaire dans une grande partie de l’Afrique subsaharienne. Le préfixe ki signifie ici « langue », swahili désigne la côte, le kiswahili est donc la « langue de la côte ».

Zone des langues swahilies

Historique[modifier | modifier le code]

L'Afrique de l'Est, et plus particulièrement la Tanzanie, fourmillait de langues voisines proches. À partir de 1930, l'administration coloniale, par l'intermédiaire du Comité sur la langue territoriale, a décidé de normaliser une langue à partir du dialecte de Zanzibar, l’un des plus anciens, le kiunguja. Les langues swahilies étant des langues traditionnellement utilisées comme langue seconde sur le continent et comme langue première sur la frange côtière et les îles.

Au sortir de l'indépendance, pour dépasser les clivages ethniques, Nyerere a choisi cette langue pour être la langue officielle de Tanzanie. L'unification et la standardisation se poursuivent avec l'Institute of Swahili Research de l'University College de Dar es Salaam, et enfin par le Baraza la Kiswahili la Taifa (en), organe officiel tanzanien. Le swahili, langue première minoritaire mais langue seconde assez répandue, allait constituer un point important de la politique du pays. L'objectif à terme étant de supplanter la langue coloniale, l'anglais, qui s'imposait déjà au parlement. Cette langue ne favorisant aucune ethnie, elle fut bien acceptée par la société. À partir de 1965, les campagnes politiques, l'éducation, les séances de tribunaux en première instance, et de nombreux autres secteurs se font en kiswahili, c'est la « swahilisation » de la société. À partir de 1970 le parlement siège dans cette langue. En 1980, l'enseignement secondaire ne se fait plus qu'en kiswahili. Petit à petit les enfants ne parlent plus la langue de leurs parents, le kiswahili est en train de devenir langue première, la langue nationale.

Usage[modifier | modifier le code]

Le kiswahili est aussi langue nationale au Kenya, en République démocratique du Congo et langue véhiculaire en Ouganda, au Rwanda, au Burundi, au Mozambique, au Malawi et en Zambie. Il reste compréhensible aux Comores, les langues comoriennes étant des langues très proches.

De nombreux auteurs contemporains écrivent en kiswahili, notamment en Tanzanie et au Kenya. Comme les autres langues swahilies, le kiswahili dispose d’une littérature écrite depuis plusieurs siècles (à l’origine en caractères arabes, mais s'écrivant depuis la fin du XIXe siècle en caractères latins). Aussi durant les années 1970 et 1990 les Crips ou Crib utilisèrent ce langage pour ne pas se faire comprendre des autres gangs et des gardes dans les prisons.

Classification[modifier | modifier le code]

Le kiswahili une langue agglutinante appartenant au groupe des langues bantoues.

  • Classification de Guthrie : G.42, groupe G.40
  • Classification Bastin/Coupé/Mann : G.42

Exemples[modifier | modifier le code]

Mot Traduction Prononciation
contrée, pays nchi nn'chii
terre (la parcelle) kiwanja ki wa n'cha
terre (la terre) udongo ou do n'go
Terre dunia douni'aa
ciel (paradis) mbingu m'bii n'gou
eau maji
feu moto
être (une personne) sing. mtu / plur. watu sing. mm'tou / wa'tou
homme sing. mwanamume / plur. wanaume sing. mwana mou me / pl. wana ou me
femme sing. mwanamke / plur. wanawake sing. mwana m'ké / pl. wana wa'ké
enfant sing. mtoto / plur. watoto) sing. mm'toto / pl. wa'toto
manger (ku)la
boire (ku)nywa
grand (m)kubwa
petit (m)dogo
nuit usiku
jour siku
matin asubuhi
après-midi mchana
soir jioni
je t’aime kupenda, nakupenda, ninakupenda (traduction la plus correcte)
voyage safari
lion simba
ami rafiki

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Atlas de l'Afrique, Stephen Smith, éditions Autrement, Collection Atlas/Monde, octobre 2009, page 18, (ISBN 978-2-7467-1315-4)
  2. a et b code générique

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :