Vice-président

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un vice-président, abrégé en VP, est une personne travaillant pour un gouvernement, une entreprise, une institution ou une association, et dont le rôle est d'occuper le poste du président lorsque celui-ci ne peut pas l'exercer. Dans certains pays, on préfère le titre « adjoint au président ». En France, c'est également le titre donné à un magistrat du siège du premier grade[Quoi ?].

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le mot latin vice signifiant « à la place de », son poste est situé hiérarchiquement sous le président[1].

Dans un gouvernement[modifier | modifier le code]

Dans un gouvernement, un vice-président est un politicien dont la première fonction est de se substituer au président si ce dernier est absent, démissionne, meurt ou n'est pas disponible pour remplir sa mission, peu importe la raison. Selon le système politique, il est soit élu comme colistier (comme le Vice-président des États-Unis), soit élu spécifiquement pour le poste ou bien nommé une fois le président élu.

Les gouvernements avec vice-présidents ont en général une seule personne occupant ce poste. Dans plusieurs systèmes présidentiels, le vice-président détient peu de pouvoir politique pour les opérations courantes, mais est souvent considéré comme un membre important du cabinet. Dans différents pays du continent américain, il détient le rôle symbolique de Président du sénat.

Le vice-président est parfois mis à contribution lors de cérémonies officielles qui incombent au président si ce dernier est trop occupé. Par exemple, le Vice-président des États-Unis est souvent présent aux funérailles de chefs d'État, en place du président américain. Dans ce cas de figure, le vice-président est de facto un chef d'État, une position qui n'apparaît pas dans les systèmes politiques où les positions de chef d'État et de chef du gouvernement sont fusionnées.

Vice-président selon les pays[modifier | modifier le code]

Chaque système démocratique est différent des autres pour des raisons historiques. Dès lors, le poste de vice-président est défini différemment. Dans les systèmes parlementaires, la plupart des États n'ont pas un vice-président, mais nomment à la place un officier substitut, souvent le président de la chambre ou le premier ministre.

  • En Allemagne, le vice-président est de facto le Président du Bundesrat (chambre haute).
  • Au Canada, le Gouverneur général du Canada joue ce rôle.
  • En Irlande, la vice-présidence est prise en charge de façon coopérative par une commission présidentielle, composée des présidents des deux chambres du Oireachtas (parlement), ainsi que du juge en chef de l'Irlande.
  • En France, c'est le président du Sénat.
  • En Pologne, c'est le maréchal du Sejm (chambre basse).
  • En Russie, le premier ministre sert de facto comme vice-président, mais il a notablement plus de pouvoirs que le Vice-président des États-Unis.

Pays possédant ou ayant possédé un vice-président[modifier | modifier le code]

Afrique
Amérique
Asie
Europe
Océanie

Dans l'entreprise[modifier | modifier le code]

Dans l'entreprise, le vice-président est un poste de décision situé hiérarchiquement sous celui de président. La plupart des compagnies ont recours à plusieurs vice-présidents, lesquels s'occupent de secteurs précis (par ex., vice-président aux ventes). Ils rendent compte le plus souvent au président de l'entreprise ou au président du conseil d'administration. Le vice-président le plus important est souvent appelé vice-président exécutif.

Un syndicat professionnel peut aussi élire un vice-président pour servir ses membres.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. VICE-PRÉSIDENT, sur le site cnrtl.fr - consulté le 8 octobre 2012