Élection présidentielle kényane de 2013

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Précédent 2007 Drapeau du Kenya
Élection présidentielle kényane de 2013
4 mars 2013
Uhuru Kenyatta 10.3.2013.jpg
Uhuru KenyattaThe National Alliance
Voix 6 173 433
  
50,07 %
Raila Amolo Odinga.jpg
Raila OdingaOrange Democratic Movement
Voix 5 340 546
  
43,31 %
Président
Sortant
Élu

L'élection présidentielle kényane de 2013 s'est déroulée le 4 mars 2013.

Contexte[modifier | modifier le code]

Pour la première fois des débats présidentiels télévisés sont organisés les 11 et 25 février 2013. Également, pour la première fois, certains bureaux de votes sont équipés pour transmettre électroniquement les résultats vers la commission indépendante IEBC chargée de comptabiliser les résultats des élections générales.

Huit candidats ont posé leur candidature lors de l'élection présidentielle du 4 mars 2013[1]. Pour l'emporter au premier tour, un candidat doit réunir au moins 25 % des votes dans au moins 24 comtés différents et 50 % de l'ensemble des votes plus un (majorité absolue).

Candidats[modifier | modifier le code]

Candidat Qualité Colistier Coalition Parti
Mohammed Abduba Dida Ancien professeur d'études secondaires Joshua Odongo ARC
Raila Odinga Premier ministre du Kenya Kalonzo Musyoka CORD ODM
Uhuru Kenyatta Vice-Premier ministre du Kenya William Ruto Jubilee Alliance TNA
Musalia Mudavadi Vice-Premier ministre du Kenya Jeremiah Ngayu Kioni Amani Coalition UDF
Martha Karua Député de la circonscription Gichugu Constituency Augustine Lotodo -- NARC-Kenya
Peter Kenneth Député de la circonscription Gatanga Constituency Ronald Osumba Eagle Alliance KNC
James ole Kiyiapi Ancien Secrétaire Permanent, Ministre de l'Éducation Winnie Kaburu -- RBK
Paul Muite Ancien député de la circonscription Kikuyu Shem Ochuodho -- Safina

Résultats[modifier | modifier le code]

Deux d'entre eux obtiennent ensemble 93,38 % des 12 330 028 bulletins de vote déposés : le vice-premier ministre et ministre des Finances sortant Uhuru Kenyatta et le Premier ministre sortant Raila Odinga.
Raila obtient 43,31 % du total des suffrages et, au moins, 25 % dans 30 comtés différents. Kenyatta récolte 50,07 % et, au moins, 25 % dans 42 comtés différents ce qui, dès le premier tour, en fait le président élu de la République du Kenya[2].
Raila Oginga, conformément à la possibilité donnée par l'article 140.1 de la Constitution, dépose, en date du 16 mars 2013 une pétition à la Cour suprême pour contester la validité du scrutin présidentiel arguant des bourrages d'urnes, les dysfonctionnements du système électronique de transmission vers l'IEBC et l'inorganisation de cette dernière[3],[4]. La Cour rend son jugement le 30 mars suivant en déclarant que « l'élection générale fut libre et impartiale » et que « Uhuru et son colistier Ruto ont été valablement élus »[5].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Kenya Elections, Presidential candidates », sur nation.co.ke, Nation Media Group (en) (consulté le 12 mars 2013)
  2. (en) « Kenya election: Uhuru Kenyatta wins presidency », sur bbc.co.uk, British Broadcasting Corporation,‎ 9 mars 2013 (consulté le 12 mars 2013)
  3. n.c., « Kenya : Odinga dépose un recours contre sa défaite à la présidentielle », Jeune Afrique, Paris,‎ 16 mars 2013 (lire en ligne [[html]])
  4. (en) n.c., « Summary of CORD's petition », The Standard, Nairobi, Standard Group,‎ 16 mars 2013, p. 1-3 (lire en ligne [[html]])
  5. (en) n.c., « Supreme Court upholds Uhuru's election as president », The Standard, Nairobi, Standard Group,‎ 30 mars 2013 (lire en ligne [[html]])