1402

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Années :
1399 1400 1401  1402  1403 1404 1405

Décennies :
1370 1380 1390  1400  1410 1420 1430
Siècles :
XIVe siècle  XVe siècle  XVIe siècle
Millénaires :
Ier millénaire  IIe millénaire  IIIe millénaire


Calendriers :
Romain Chinois Grégorien Hébraïque Hindou Musulman Persan Républicain

Cette page concerne l'année 1402 du calendrier julien.

Événements[modifier | modifier le code]

Atlantique[modifier | modifier le code]

Gravure dans "Le Canarien" montrant un navire de l’expédition de 1402

Afrique[modifier | modifier le code]

  • Le roi David Ier d'Éthiopie envoie une riche ambassade à Venise conduite par le florentin Antonio Bartoli. En remerciement, le doge envoie en Éthiopie des architectes qui construiront l’église de Débra-Ouork[2].

Asie[modifier | modifier le code]

L'empire Ming sous le règne de Yongle
  • 13 juillet : l'empereur Ming de Chine Kung Min Hui-ti est déposé à Nankin par son oncle Zhu Di après cinq ans de guerre civile. Il meurt apparemment dans l'incendie de son palais[3].
  • 17 juillet : début du règne de Chengzu ou Yongle (1360-1424), empereur Ming de Chine (fin en 1424)[4]. Souverain ouvert, il échange des cadeaux avec Chah Rukh, le successeur de Tamerlan, et reçoit à sa cour de nombreuses ambassades.

Proche-Orient[modifier | modifier le code]

Europe[modifier | modifier le code]

  • Complot de l’aristocratie hongroise mené par le chancelier János Kanizsai pour destituer le roi Sigismond de Hongrie au profit des Anjou de Naples. Les barons fidèles à Sigismond, les Garai en tête, brisent le complot en 1403. Kanizsai est démis comme chancelier et remplacé par l’allemand Eberhard. Il reste archevêque d’Esztergom avant de partir en exil[13].
  • Fondation de la première banque allemande à Francfort[14].

Naissances en 1402[modifier | modifier le code]

  • 28 avril : Nezahualcoyotl, qui deviendra souverain de la ville de Texcoco au Mexique, poète, philosophe et architecte.

Décès en 1402[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Léon Guérin, Histoire maritime de France, A. Ledoux,‎ 1863 (lire en ligne).
  2. Jean Jolly, Marc de Fleurian, Histoire du continent africain, Editions L'Harmattan (ISBN 978-2-7384-4688-6, lire en ligne).
  3. Université de Paris 4. Centre de recherche sur l'Extrême-Orient, Flora Blanchon, Aller et venir, Presses Paris Sorbonne,‎ 2002 (ISBN 978-2-84050-147-3, lire en ligne).
  4. Dominique Lelièvre, L'Empire américain en échec, Carnot,‎ 2004 (ISBN 978-2-84855-097-8, lire en ligne).
  5. Joseph von Hammer-Purgstall, Louis Dochez, Histoire de l'Empire ottoman, Parent-Desbarres,‎ 1840 (lire en ligne).
  6. Kenneth Meyer Setton, American Council of Learned Societies, The Papacy and the Levant, 1204-1571, DIANE Publishing,‎ 1976 (ISBN 978-0-87169-114-9, lire en ligne).
  7. (en) Rosemarie Quiring-Zoche, « Āq Qoyunlū », dans Encyclopædia Iranica en ligne
  8. Daniel S. Larangé, La Parole de Dieu en Bohème et en Moravie, L'Harmattan,‎ 2008 (ISBN 978-2-296-06552-9, lire en ligne).
  9. a et b Jean-Charles-Léonard Simonde Sismondi, Histoire des républiques italiennes du moyen âge, Furne et cie,‎ 1840 (lire en ligne).
  10. Kenneth Meyer Setton, Harry Williams Hazard, Norman P. Zacour, A History of the Crusades, Univ of Wisconsin Press,‎ 1975 (ISBN 978-0-299-06670-3, lire en ligne).
  11. John Kinross, Adrian Perry, Discovering battlefields of England and Scotland, Osprey Publishing,‎ 1998 (ISBN 978-0-7478-0370-6, lire en ligne).
  12. Hartmut Kühne, Ostensio Reliquiarum, Walter de Gruyte,‎ 2000 (ISBN 978-3-11-016569-2, lire en ligne).
  13. Miklós Molnár (trad. Anna Magyar), A concise history of Hungary, Cambridge University Press,‎ 2001 (ISBN 978-0-521-66736-4, lire en ligne).
  14. Carl-Ludwig Holtfrerich, Friedrich von Metzler, Frankfurt as a financial centre, C.H.Beck,‎ 1999 (ISBN 978-3-406-45671-8, lire en ligne).