Jeanne de Castille

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour la mère de Charles Quint, voir Jeanne Ire de Castille.
Jeanne la Beltraneja.

Jeanne de Castille, dite La Beltraneja, née en 1462, morte en 1530. Héritière contestée du trône de Castille, elle devint reine consort de Portugal par son mariage.

Fille présumée d'Henri IV de Castille et de Jeanne de Portugal, Jeanne était destinée à hériter du trône de Castille à la mort de son père mais une rumeur selon laquelle son véritable père est le comte Beltrán de la Cueva, favori du roi, lui vaut le surnom de La Beltraneja et sa légitimité est contestée par les partisans d'Isabelle, demi-sœur de son père. Sous la pression des grands du royaume Henri IV désigne sa sœur comme héritière de la couronne lors des accords de Los Toros de Guisando en septembre 1468, mais obtient que celle-ci doive demeurer célibataire et sans descendance.

En violation de ces accords Isabelle, s'unit secrètement avec Ferdinand, héritier du trône d'Aragon et roi de Sicile. En réaction, Henri désigne alors sa fille comme héritière et les grands du royaume, craignant la menace que pourrait représenter pour eux le renforcement du pouvoir monarchique entre les mains d'Isabelle et de Ferdinand, renversent leur alliance et se rangent derrière le roi et sa fille. Ce climat de confusion ne fait que s'aggraver dans les derniers années du règne d'Henri, qui meurt sans avoir réglé la question de sa succession, laissant le royaume devant la perspective d'une guerre civile entre les partisans de Jeanne et ceux d'Isabelle.

À la mort d'Henri, en 1474, Isabelle s'attribue le trône de Castille. Jeanne épouse en 1475 Alphonse V de Portugal, qui prend la tête d'une coalition pour faire valoir les droits de sa femme. Son allié, le roi de France, Louis XI envahit le nord de la Castille, les troupes d'Alphonse, l'ouest. Le jeune prince Ferdinand se démène pour réunir des fonds et des partisans. Ces efforts de diplomatie assurent aux époux catholiques le soutien d'une partie des grands, qui craignent l'aval sur la Castille que pourrait donner au Portugal le sacre de Jeanne. L'affrontement a lieu à la bataille de Toro, le 1er mars 1476, qui voit la défaite des troupes d'invasion. La situation tourne au profit des rois catholiques avec la reconnaissance d'Isabelle par les Cortes de Castille et, en 1479, les troupes portugaises quittent la Castille. Jeanne, renonçant à ses droits, s'enferme dans un couvent pour y finir ses jours. Elle prononce ses vœux le 11 novembre 1480[1].Cependant, jusqu'à sa mort, elle signera ses lettres "Yo, la Reina", ce qui veut dire "Moi, la Reine".[réf. nécessaire]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. L'Art de vérifier les dates, Volume 12