Vianden

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne une ville du Luxembourg. Pour le canton du même nom, voir Canton de Vianden.
Vianden
(lb) Veianen
(de) Vianden
Blason de Vianden
Héraldique
Localisation de Vianden au Luxembourg
Localisation de Vianden au Luxembourg
Vue générale de Vianden
Vue générale de Vianden
Administration
Pays Drapeau du Luxembourg Luxembourg
District Diekirch
Canton Vianden
Bourgmestre Marc Schaefer
Démographie
Population 1 671 hab. (2008)
Densité 173 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 56′ 01″ N 6° 12′ 27″ E / 49.933611, 6.2075 ()49° 56′ 01″ Nord 6° 12′ 27″ Est / 49.933611, 6.2075 ()  
Altitude Min. 198 m – Max. 515 m
Superficie 967 ha = 9,67 km2

Géolocalisation sur la carte : Luxembourg

Voir la carte administrative du Luxembourg
City locator 14.svg
Vianden

Géolocalisation sur la carte : Luxembourg

Voir la carte topographique du Luxembourg
City locator 14.svg
Vianden
Liens
Site web vianden.lu

Vianden (luxembourgeois : Veianen) est une ville luxembourgeoise située dans le canton de Vianden et le district de Diekirch.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de Vianden dériverait du mot gaulois vien qui signifie rocheux.

Vienna (1096), Vianne (1136), Vianna (1138), Vienne (1193), Vianden (1220)

Histoire[modifier | modifier le code]

Article connexe : Liste des comtes de Vianden.

Déjà en l'an 1256, Vianden est citée comme ville, mais c'est seulement depuis la lettre de franchise de 1308 que Vianden porte légalement le titre de ville[1].

Après son expulsion de Belgique, Victor Hugo a vécu plus de deux mois à Vianden durant l'été de 1871.

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, le 10 mai 1940 les armées allemandes envahissent simultanément les Pays-Bas, la Belgique et le Luxembourg pour affronter la France et la Grande-Bretagne. C'est ainsi qu'à Vianden, une partie de la 2e Panzerdivision, qui a pour objectif de traverser la Meuse à Sedan, franchit la frontière[2]. Des troupes spéciales s'étaient préalablement introduites en civil en ville, pour tenter le matin du 10 mai d'empêcher, sans succès, le verrouillage irréversible de barrières[3] comme il en était disposé sur les axes du Luxembourg susceptibles d'être empruntés par les allemands, visant à les dissuader de le traverser. Les obstacles réalisés sur le pont de l'Our, interdisant aux véhicules lourds le passage, sont rapidement rendus franchissables par le génie allemand[2].

Le château de Vianden[modifier | modifier le code]

Les premières traces de construction du château de Vianden remontent vers le milieu du Ve siècle de notre ère. Sa construction a donc démarré à l'époque romaine et s'est poursuivie à l'époque carolingienne. La majorité des bâtiments fut érigée entre les XIe et XIVe siècles.

Le château a connu de nombreuses modifications, on compte neuf époques architecturales différentes, du Ve siècle à nos jours. Depuis 1977, il est propriété de l'État luxembourgeois qui le restaure dans le respect des formes historiques. Les fouilles ont permis de découvrir la présence d'un fortin construit sous le Bas-Empire et une première enceinte médiévale carolingienne élevée au IXe siècle. L'apogée des comtes de Vianden se situe du XIIe au XIIIe siècle, et c'est de cette période, transition entre roman et gothique, que datent la plupart des bâtiments du château.

Panorama du château de Vianden

Armoiries de Vianden[modifier | modifier le code]

Les armoiries de Vianden figurent parmi les plus anciennes au Luxembourg.

Les armoiries les plus vieilles connues des comtes de Vianden datent du XIIIe siècle et étaient de gueules à l'écusson d'argent.

En 1285, lors du Tournoi de Chauvency, Jacques Bretel note que plusieurs chevaliers hurlent « Vianne ! », le cri d'armes des Vianden.

En 1288, Godefroid Ier adoptait de nouvelles armoiries basées sur celles de la famille des Perweys, qui étaient apparentés aux ducs de Brabant. Les armoiries de Perweys sont ainsi identiques aux armoiries de Vianden.

Depuis leur attribution en 1696 par le roi de France, et plus tard confirmé au XIXe siècle par le roi des Pays-Bas, Vianden arborait toujours les mêmes armoiries.

Géographie[modifier | modifier le code]

L’Our à Vianden

Vianden est situé à l'est du Grand-Duché de Luxembourg, en bordure ouest de la frontière allemande.

La cité est traversée par la rivière Our, un affluent de la Sûre. En amont de Vianden, une retenue (bassin inférieur) alimente un lac artificiel situé sur le mont Saint-Nicolas (bassin supérieur), destinée à la production d'hydroélectricité par l'intermédiaire d'une « centrale de pompage »[4]. En période creuse, les turbines-pompes alimentent en eau le bassin supérieur. En période pleine, les turbines-pompes produisent de l'électricité.

Attractions[modifier | modifier le code]

  • Le château de Vianden ;
  • Le musée d'art rustique ;
  • Le musée de la poupée et du jouet ;
  • Le musée littéraire Victor-Hugo fondé par Anne Beffort : Victor Hugo a séjourné à 4 reprises à Vianden, notamment du 8 juin au 22 août 1871 après avoir été expulsé de Belgique ;
  • Le musée de la caricature et du cartoon ;
  • L'église des Trinitaires ;
  • L'ancien cinéma ;
  • Le barrage (bassin inférieur), le bassin supérieur (mont Saint-Nicolas) et l'installation souterraine de la « centrale de pompage » de Vianden ;
  • Le télésiège ;
  • Le parc d'aventures Indian forest.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Site officiel de la commune de Vianden > Présentation
  2. a et b Jean-Yves Mary, Le Corridor des Panzers, t. I, Bayeux, Heimdal,‎ 2009, p. 59-60.
  3. Jean-Yves Mary, Le Corridor des Panzers, t. I, Bayeux, Heimdal,‎ 2009, p. 56-57.
  4. Centrale de pompage de Vianden

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :