Eifel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

50° 23′ N 6° 52′ E / 50.39, 6.87 ()

Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article homophone, voir Eiffel.
Eifel
Carte de localisation de l'Eifel.
Carte de localisation de l'Eifel.
Géographie
Altitude 747 m, Hohe Acht (de)
Massif Massif schisteux rhénan
Administration
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Drapeau de la Belgique Belgique
Länder

Région
Rhénanie-Palatinat, Rhénanie-du-Nord-Westphalie
Wallonie
Géologie
Roches Roches volcaniques
Paysage typique de l'Eifel
Carte de l'Eifel

L'Eifel est une région de collines en Allemagne occidentale, au sud de Cologne, et à l'est des cantons de l'est de la Belgique. Elle occupe le sud-ouest de la Rhénanie-du-Nord-Westphalie et le nord-ouest de la Rhénanie-Palatinat. Elle avoisine la Belgique et le Luxembourg.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation, topographie[modifier | modifier le code]

L'Eifel est bordée par la Moselle au sud et le Rhin à l'est. Au nord-ouest, elle est prolongée par le plateau des Hautes Fagnes (Hohes Venn) et à l'ouest par l'Ardenne. Ardenne et Eifel sont des régions géophysiquement et géologiquement distinctes mais géographiquement voisines.

Plusieurs chaînes de collines peuvent être distinguées au sein de l'Eifel :

  • le nord de la région est appelé Ahrgebirge et s'étend au nord de la rivière Ahr dans le district d'Ahrweiler ;
  • au sud de cette rivière se trouve la Hohe Eifel (littéralement « Haute Eifel »), avec le Hohe Acht (« Haut Huit ») culminant à 747 mètres au-dessus du niveau de la mer et constituant le plus haut sommet de l'Eifel ;
  • à l'ouest, sur la frontière belge, la région est connue sous le nom de Schneifel (ou Schnee-Eifel, littéralement « Eifel neigeuse »), culminant à 698 mètres au Schwarzer Mann (« Homme Noir ») ;
  • la partie sud de l'Eifel est moins élevée. Le massif est coupé de plusieurs rivières descendant dans la direction nord-sud vers la Moselle. La plus importante de ces rivières est la Kyll, et la forêt qui la borde est la Kyllwald ;
  • au sud de l'Eifel se trouve la Voreifel surplombant la Moselle ;
  • le Nürburgring, un des circuits automobiles les plus célèbres du monde, se trouve dans l'Eifel. La partie nord du circuit (Nordschleife) est aussi connue sous le nom d'Enfer Vert (Grüne Hölle) à cause de sa longue, difficile et dangereuse traversée de la forêt.

Hydrologie[modifier | modifier le code]

Géologie[modifier | modifier le code]

Durant la période géologique tertiaire, l'Eifel a connu une intense activité volcanique. Nombre des collines sont des volcans éteints. Les lacs de la région sont généralement des cratères d'origine volcanique appelés des maars. Les dernières éruptions eurent lieu il y a environ 10 000 ans, donc vers la fin du quaternaire.

Une hypothèse est que l'activité volcanique de l'Eifel fut produite par l'existence d'un point chaud dans le manteau terrestre sous-jacent. Des mesures géodésiques ont établi que l'Eifel est actuellement en surrection, et on estime le taux moyen de cette surrection à environ 1 à 2 millimètres par an. Des études ont montré que le volcanisme actif de l'Eifel n'était pas un phénomène continu dans le temps, mais qu'entre deux phases d'activité il existait une phase inactive pouvant durer de dix à vingt mille ans ; se basant sur cette constatation, certains géologues n'excluent pas la possibilité d'éruptions futures, les dernières éruptions ayant eu lieu à une époque peu reculée dans le temps[1].

D'autre part, cette région connaît une augmentation de son activité sismique, qui s’étend aussi dans les régions voisines que sont :

Villes de l'Eifel[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Une curiosité archéologique intéressante de la région est l'aqueduc de l'Eifel, un des plus longs aqueducs de l'Empire romain, approvisionnant Cologne en eau.

Protection environnementale[modifier | modifier le code]

Depuis 2004, 110 km2 de la région de l'Eifel sont protégés et inclus dans le parc national de l'Eifel.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Clifford Embleton, Christine Embleton-Hamann, Geomorphological hazards of Europe, Elsevier, lire en ligne (ISBN 0-444-88824-1)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :