Daniel Gélin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gélin.

Daniel Gélin

Description de cette image, également commentée ci-après

Daniel Gélin au festival de Cannes 1996

Nom de naissance Daniel Yves Alfred Gélin
Naissance
Angers, Maine-et-Loire
France
Nationalité Drapeau de la France française
Décès (à 81 ans)
Paris, France
Profession acteur, réalisateur, scénariste

Daniel Gélin est un comédien, réalisateur et scénariste français né le à Angers dans le Maine-et-Loire en France et mort le à Paris.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ancien élève du lycée Institution Saint-Malo, Daniel Gélin était dans les mêmes classes que Jean Le Bot, professeur des universités et amateur de marine. Il monte à Paris où il suit les cours d'art dramatique de René Simon. Il entre ensuite au Conservatoire national d'art dramatique et y rencontre Louis Jouvet. Il commence une carrière au théâtre et fait sa première apparition à l'écran en 1940. Il permet à Louis de Funès d'obtenir ses premiers rôles au cinéma (avec La Tentation de Barbizon de Jean Stelli en 1945)[1],[2].

Dans les années 1950, il devient un jeune premier à la mode grâce à son jeu très moderne et son physique ténébreux.

En comédien passionné de poésie, Daniel Gélin donne deux recueils de poèmes : Fatras (1950) et Dérives (1965) ainsi qu'une anthologie de ses choix poétiques, qu'il intitule Poèmes à dire, et qui paraît aux éditions Seghers avec une préface chaleureuse de Jean Vilar.

Le vendredi 29 novembre 2002, il succombe à une insuffisance rénale. Il repose dans le cimetière de Rocabey à Saint-Malo en Ille-et-Vilaine.

Vie privée[modifier | modifier le code]

En 1945, il épouse Danièle Delorme dont il a un fils, Xavier Gélin, père de Hugo Gélin. En 1952 il devient le père hors-mariage de Maria Schneider (mais il n'a jamais reconnu cette dernière). Après son divorce en 1955, il a trois autres enfants, acteurs également : Manuel Gélin et Fiona Gélin, et Pascal, mort avant son mariage avec Sylvie et la naissance de Manuel.

Théâtre[modifier | modifier le code]

Comédien[modifier | modifier le code]

Metteur en scène[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Réalisateur[modifier | modifier le code]

Acteur[modifier | modifier le code]

Courts-métrages[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Documentaires[modifier | modifier le code]

Voxographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Daniel Gélin, Deux ou trois vies qui sont les miennes,‎ 1978
  2. Stéphane Bonnotte, Louis de Funès : Jusqu'au bout du rire, Paris, Michel Lafon,‎ 2003, 255 p. (ISBN 2-84098-908-5) ; réédition Librairie générale française, coll. « le Livre de Poche » numéro 30 444, Paris, 2005, 254 p. (ISBN 2-253-11497-9)
  3. Les Saintes Chéries sur ina.fr.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Daniel Gélin, Deux ou trois vies qui sont les miennes,‎ 1978
  • Yvan Foucart, Dictionnaire des comédiens français disparus, Mormoiron : Éditions cinéma, 2008, 1185 p. (ISBN 978-2-9531139-0-7)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]