Alberto Moravia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Moravia.

Alberto Moravia

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Alberto Moravia avec Elsa Morante, Capri, années 1940.

Nom de naissance Alberto Pincherle
Activités écrivain
Naissance 28 novembre 1907
Rome
Décès 26 septembre 1990 (à 82 ans)
Rome
Langue d'écriture italien, français
Genres roman, scénario, essai
Distinctions prix Strega (1952) pour Le Conformiste

Œuvres principales

Alberto Moravia, de son vrai nom Alberto Pincherle, est un écrivain italien du XXe siècle, né à Rome le 28 novembre 1907 et décédé le 26 septembre 1990 à Rome.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il naît d'un père de confession juive et d'une mère catholique, d'origine dalmate. La tuberculose l'empêche de finir ses études et l'oblige à séjourner pendant quelques années dans des sanatoriums.

Il écrit à vingt ans son premier roman, Les Indifférents, dans le sanatorium de Bressanone, au nord de l'Italie. Il s'agit d'un roman existentialiste avant la lettre qui restera la référence idéologique et littéraire la plus marquante de l'œuvre de Moravia.

L'œuvre d'Alberto Moravia dissèque souvent les rapports amoureux, sexuels ou non, charnels ou spirituels, en fouillant de manière distanciée la psychologie de ses personnages.

Jouant avec les conventions sociales et leur influence sur les sentiments, ses livres questionnent volontiers la société et le couple dans leurs rapports (Le Mépris, L'Ennui, L'Amour conjugal, La Femme léopard).

La matière parfois scabreuse de ses romans et de ses nouvelles est moins superficielle que le succès à scandale qu'elle a souvent entraîné : les personnages velléitaires de cette œuvre sont les produits d'une crise de la société bourgeoise, puritaine et fasciste, que Moravia regarde d'un œil impitoyable, mais non dépourvu de complaisance littéraire.

Écrivain mais aussi journaliste et essayiste, il est l'auteur de plusieurs essais sur l'Union soviétique, la Chine, l'Afrique. Il a été député européen, apparenté communiste.

Il fut membre du Comité d'honneur du Centre culturel international de Royaumont.

Alberto Moravia fut notamment l'époux d'Elsa Morante, et partagea également sa vie avec Dacia Maraini, toutes deux femmes de lettres reconnues.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

Nouvelles[modifier | modifier le code]

  • Cortigiana stanca (1927), Milano, Bompiani, 1965.
  • Delitto al circolo del tennis, in "900", n. 9, settembre 1928.
  • Il ladro curioso, in "900", n. 1, gennaio 1929.
  • Apparizione, in "900", n. 5, maggio 1929.
  • La bella vita, Lanciano, Carabba, 1935.
  • L'imbroglio. Cinque romanzi brevi, Milano, Bompiani, 1937.
  • I sogni del pigro. Racconti, miti e allegorie, Milano, Bompiani, 1940.
  • Cosma e i briganti (1940), Palermo, Sellerio, 1980.
  • L'amante infelice. Novelle, Milano, Bompiani, 1943.
  • La cetonia, Roma, Documento, 1944.
  • L'epidemia, Roma, Documento, 1944.
  • Due cortigiane e Serata di Don Giovanni, Roma, L'Acquario, 1945.
  • I racconti, 2 voll., Milano, Bompiani, 1952.
  • Racconti romani, Milano, Bompiani, 1954. Nouvelles romaines, Flammarion, 1957.
  • Nuovi racconti romani', Milano, Bompiani, 1959. Autres nouvelles romaines, Flammarion, 1960.
  • L'automate, Milano, Bompiani, 1962.
  • Il mondo è quello che è, Milano, Bompiani, 1966.
  • Una cosa è una cosa, Milano, Bompiani, 1967.
  • Racconti surrealisti e satirici, Milano, Bompiani, 1975.
  • La cosa e altri racconti, Milano, Bompiani, 1983. La Chose, Flammarion, 1985.
  • Il vassoio davanti alla porta, Milano, Bompiani, 1989.
  • La villa del venerdì e altri racconti, Milano, Bompiani, 1990.
  • Romildo, Milano, Bompiani, 1993. Posthume.
  • Racconti dispersi 1928-1951, Milano, Bompiani, 2000. Posthume.

Essais[modifier | modifier le code]

  • La speranza, ossia Cristianesimo e Comunismo, Roma, Documento, 1944.
  • Un mois en URSS, Milano, Bompiani, 1958.
  • Une certaine idée de l'Inde, Milano, Bompiani, 1962.
  • L'homme comme fin, Milano, Bompiani, 1964.
  • La révolution culturelle de Mao, Milano, Bompiani, 1967.
  • Al cinema. Centoquarantotto film d'autore, Milano, Bompiani, 1975.
  • Un miliardo di anni fa..., Torino, Stampatori, 1979.
  • Impegno controvoglia. Saggi, articoli, interviste: trentacinque anni di scritti politici, Milano, Bompiani, 1980.
  • L'inverno nucleare, Milano, Bompiani, 1986.

Pièces de théâtre[modifier | modifier le code]

Journaux de voyage[modifier | modifier le code]

  • A quelle tribu appartiens-tu ?, Milano, Bompiani, 1972.
  • Lettres du Sahara, Milano, Bompiani, 1981.
  • Promenades africaines, Milano, Bompiani, 1987.
  • Journal européen, Milano, Bompiani, 1993.
  • Viaggi. Articoli 1930-1990, Milano, Bompiani, 1994.

Adaptations cinématographiques[modifier | modifier le code]

Son œuvre a permis des adaptations cinématographiques qui ont marqué l'histoire du cinéma, avec :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • Les écrivains italiens et l'Italie des écrivains : ombres et questions, Documentaire en trois parties, Italiques[1].
  • Alberto Moravia, l'homme qui regarde, film documentaire de Nico Di Biase, France/Italie, 1997, 45'

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [Italiques, deuxième chaîne de l'ORTF, 24 août 1973, 16 août 1974]