Gilbert Trigano

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Trigano.

Gilbert Trigano, né le à Montreuil-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) et décédé le , est un homme d'affaires français, célèbre pour avoir développé le Club Méditerranée.

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Né dans une famille juive de commerçants originaires d'Algérie, Gilbert Trigano a rejoint pendant la guerre la Résistance, puis une organisation communiste, les Forces unies de la jeunesse patriotique. À la Libération, il est journaliste pendant quelques années, rédacteur à L'Avant-Garde, organe de la Jeunesse communiste, puis grand reporter à L'Humanité.

Club Méditerranée[modifier | modifier le code]

Il rejoint ensuite l'entreprise familiale de toile de tente (la société familiale Trigano), qui devient fournisseur du Club Méditerranée. Le Club Med, comme on le surnommera, a été créé en avril 1950 par Gérard Blitz, champion de natation et diamantaire belge, avec lequel Trigano crée un village de toile aux Baléares, à Majorque ; suivront l'Italie, la Grèce puis bien d'autres implantations. En 1953, Gilbert Trigano devient directeur financier de la société, dont il devient PDG en 1963. Cette même année le Club abandonne le statut associatif pour devenir une entreprise commerciale, sous forme de société anonyme.

En 1984, il est nommé délégué du Premier ministre chargé des nouvelles formations dans le cabinet de Laurent Fabius[1].

En 1993, le fils de Gilbert, Serge, lui succède à la tête du Club Méditerranée.

Départ du Club Med et procès[modifier | modifier le code]

En 1997, la famille Trigano, depuis longtemps minoritaire dans le capital, est évincée de l'entreprise par ses actionnaires, menés par la famille Agnelli (actionnaires du groupe italien Fiat). Philippe Bourguignon, auparavant à la tête d'EuroDisney, remplace Serge Trigano à la présidence du Club Med.

Le , la 16e chambre correctionnelle du tribunal de grande instance de Paris condamne Gilbert et Serge Trigano à huit mois de prison avec sursis et 30 000 francs d'amende, pour « homicides involontaires » en tant qu'anciens dirigeants du Club Méditerranée. Ce procès faisait suite à l'accident le , au Sénégal, d'un avion en mauvais état, affrété par le Club Med. L'appareil s'était écrasé en phase d'atterrissage à Cap Skirring, causant la mort de trente personnes (voir 1992).

Gilbert Trigano s'implique dans la création d'ateliers informatiques pour les jeunes des banlieues et dans des actions d'insertion professionnelle des jeunes par l'activité économique. Il met aussi en place une formation aux métiers du tourisme pour des jeunes des deux rives de la Méditerranée, souhaitant en particulier contribuer au rapprochement entre juifs et arabes. Il meurt à 80 ans, dans la nuit du 3 au . Il est inhumé à Paris, au cimetière du Montparnasse (30e division).

Il est le frère d'André Trigano, homme politique, qui est notamment maire de Pamiers (Ariège), depuis 1995.

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://legifrance.com/jopdf/common/jo_pdf.jsp?numJO=0&dateJO=19841208&numTexte=&pageDebut=03771&pageFin=

Bibliographie[modifier | modifier le code]