Avelin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Avelin
L'église d'Avelin
L'église d'Avelin
Blason de Avelin
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nord-Pas-de-Calais
Département Nord
Arrondissement Lille
Canton Pont-à-Marcq
Intercommunalité Communauté de communes Pévèle-Carembault
Maire
Mandat
Jean-Claude Sarazin
2014-2020
Code postal 59710
Code commune 59034
Démographie
Gentilé Avelinois
Population
municipale
2 564 hab. (2011)
Densité 186 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 32′ 26″ N 3° 04′ 57″ E / 50.5405555556, 3.0825 ()50° 32′ 26″ Nord 3° 04′ 57″ Est / 50.5405555556, 3.0825 ()  
Altitude Min. 29 m – Max. 58 m
Superficie 13,76 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte administrative du Nord
City locator 14.svg
Avelin

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte topographique du Nord
City locator 14.svg
Avelin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Avelin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Avelin

Avelin est une commune française, située dans le département du Nord en région Nord-Pas-de-Calais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Avelin se situe dans le Mélantois, à la limite de la Pévèle en Flandre romane, à 10 km au sud-est de Lille (15,2 km par la route).

Communes limitrophes d’Avelin
Templemars Vendeville Fretin
Seclin Avelin Ennevelin
Attiches Tourmignies Mérignies Pont-à-Marcq

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

Article connexe : Climat du Nord-Pas-de-Calais.

Voie de communication et transport[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Situation administrative[modifier | modifier le code]

Avelin dans son canton et son arrondissement.

Tendance politique[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1919 1940 Guillaume des Rotours Radicaux indépendants Sénateur
mars 2001 septembre 2006 Benoît Desurmont    
septembre 2006 en cours Jean-Claude Sarazin Divers droite  
Les données manquantes sont à compléter.

Instances judiciaires et administratives[modifier | modifier le code]

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 2 564 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 323 1 275 1 526 1 599 1 570 1 649 1 682 1 762 1 764
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 721 1 728 1 706 1 687 1 613 1 586 1 572 1 548 1 514
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 511 1 509 1 387 1 322 1 366 1 370 1 368 1 348 1 391
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
1 391 1 306 1 292 1 817 2 317 2 304 2 402 2 451 2 559
2011 - - - - - - - -
2 564 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Avelin en 2007 en pourcentage[3].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,1 
90 ans ou +
0,5 
3,2 
75 à 89 ans
4,6 
10,0 
60 à 74 ans
9,8 
27,5 
45 à 59 ans
25,4 
22,0 
30 à 44 ans
24,0 
17,2 
15 à 29 ans
16,4 
20,0 
0 à 14 ans
19,2 
Pyramide des âges du département du Nord en 2010 en pourcentage [4].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
5,0 
75 à 89 ans
8,7 
11,5 
60 à 74 ans
12,7 
19,5 
45 à 59 ans
19,3 
20,5 
30 à 44 ans
19,4 
21,9 
15 à 29 ans
20,3 
21,4 
0 à 14 ans
18,9 


Santé[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Avelin fait partie de l'académie de Lille.

Sports[modifier | modifier le code]

Média[modifier | modifier le code]

Cultes[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Quentin, conçue en 1853 et construite en 1856-1858 par Charles Leroy, célèbre architecte lillois auteur de nombreuses réalisations dans la métropole lilloise et dont la cathédrale Notre-Dame de la Treille reste le chef-d'œuvre incontesté.
  • La Maison Sterckeman[5].
  • Le Secteur pavé de Mérignies à Avelin sur le parcours de la course cycliste Paris-Roubaix.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Antonin des Rotours. Alexandre Antonin Desrotours, puis des Rotours, 3e baron des Rotours, né au château de La Ruaudière à La Graverie le 22 mai 1806 et décédé à Paris le 5 janvier 1868, fut élève à l’École Spéciale Militaire de Saint-Cyr, sous-lieutenant de l’École Royale de Cavalerie de Saumur le 1er octobre 1826, sous-lieutenant au 4e régiment de Hussards, lieutenant au 14ème régiment de chasseurs à cheval le 1er octobre 1830, puis renonça à la carrière militaire à l’occasion de son mariage en 1832 avec Eugénie Plichon. En 1845, Antonin et Eugénie firent l’acquisition du château d’Avelin, des héritiers du marquis Mallet de Coupigny. Antonin, maire d’Avelin, fut élu conseiller d’arrondissement du canton de Pont-à-Marcq, le 26 août 1848, puis fut nommé chevalier de la Légion d’Honneur, par décret du 1er janvier 1853. Resté très attaché à sa Normandie natale, Antonin publia, au Comice Agricole de Lille en 1860, une brochure « Notice sur la foire aux chevaux d’Etouvy (Calvados) » qui fut reproduite, à Vire en 1926, dans la revue « Au Pays Virois » . Enfin il fut membre du Corps Législatif du 31 mars 1863 à 1868.
  • Robert Eugène des Rotours. Robert Eugène, 4e baron des Rotours, né au château d’Aniche le 23 octobre 1833 et décédé à Paris le 28 mars 1895, fut licencié en droit, le 24 juillet 1854. Nommé conseiller de préfecture en 1861, il fut maire d’Avelin (1868-1888), élu membre du Corps législatif, en remplacement de son père, le 2 février 1868 et y siégea jusqu’à sa mort en 1895. En 1889 il s'installa à Mérignies. Peu de temps après il fut élu conseiller municipal puis maire de Mérignies, et devint conseiller général du canton d’Orchies.
  • Raoul Gabriel Ghislain des Rotours. Raoul Gabriel Ghislain, 5e baron des Rotours, né à Avelin le 8 avril 1860 et y décédé le 28 mars 1900, suivit les cours de la Faculté Catholique de Lille et y fut licencié en droit. Il fut élu conseiller de l’arrondissement de Pont-à-Marcq le 1er août 1886, conseiller municipal et maire d’Avelin en remplacement de son père le 6 mai 1888, puis, le 27 juillet 1895, conseiller général du canton d’Orchies en remplacement de son père décédé. Enfin il fut élu, le 28 février 1897, député de la circonscription de Douai, formée des cantons d’Orchies, d’Arleux et de Marchiennes. Vers 1900, Raoul fit bâtir à ses frais une école maternelle à Ennetières-lez-Avelin et se chargea de son entretien ainsi que de la maison attenante.
  • Guillaume des Rotours (1888-1970)
  • Robert des Rotours (1891-1980)
  • Madeleine Caulier

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Avelin 59.svg

Les armes d'Avelin se blasonnent ainsi : « De gueules au chef d'hermines »

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]