Lompret (Nord)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lompret.
Lompret
La mairie
La mairie
Blason de Lompret
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nord-Pas-de-Calais
Département Nord
Arrondissement Lille
Canton Quesnoy-sur-Deûle
Intercommunalité Lille Métropole
Maire
Mandat
Hélène Moeneclaey
2014-2020
Code postal 59840
Code commune 59356
Démographie
Gentilé Lompretois
Population
municipale
2 315 hab. (2011)
Densité 747 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 40′ 10″ N 2° 59′ 24″ E / 50.6694444444, 2.9950° 40′ 10″ Nord 2° 59′ 24″ Est / 50.6694444444, 2.99  
Altitude Min. 22 m – Max. 34 m
Superficie 3,1 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte administrative du Nord
City locator 14.svg
Lompret

Géolocalisation sur la carte : Lille Métropole

Voir sur la carte topographique de Lille Métropole
City locator 14.svg
Lompret

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Lompret

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Lompret

Lompret est une commune française, située dans le département du Nord en région Nord-Pas-de-Calais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Lompret dans son canton et son arrondissement

Situation[modifier | modifier le code]

La commune est située à quelques kilomètres au nord ouest de Lille.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Lompret
Verlinghem
Pérenchies Lompret
Lomme Lambersart

Toponymie[modifier | modifier le code]

En 1143 on trouve mention de Longo Prato, puis en 1200 de Long Preid. Plusieurs variantes ont été utilisées depuis : Long Prêt, Longpret, Longprez, Lonpré et Lompret.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le long pré est une ancienne possession de la maison des Halluin. À partir de 1296, le domaine est divisé en deux seigneuries, celle de Lassus et celle de Phalecque.

Les Templiers[modifier | modifier le code]

A Lompret, les Templiers ont laissé leur empreinte dans la mémoire collective[1]. En tournant à droite après avoir remonté la rue de l'église, le nom du hameau de La Citadelle reste une énigme. Ce hameau formait un groupe de maisons et le chemin que l'on empruntait autrefois donnait accès au village avec celui du Vert Touquet et du Vieux Soldat à l'autre extrémité de la commune.

Alors que le nom de citadelle rappelle, pour les gens du Nord, les grandes constructions défensives de Vauban, ici rien, aucun vestige, ni douve. Est-ce la proximité du fort de Lompret et la ferme fortifiée tous deux sur la commune de Verlinghem qui donnèrent ce nom au hameau ? Même Marie-Claude Vervisch, l'historienne de Lompret passionnée d'histoire locale ne peut qu'émettre des hypothèses.
Les Templiers, ordre religieux et militaire créé en 1119 par Hugues de Payns, étaient des moines chevaliers. Ils protégeaient les pèlerins qui partaient en Terre Sainte et possédaient des terres également à Pérenchies et Verlinghem. En 1565, la maison de Pérenchies échut à la commanderie de Haute-Avesnes, le commandeur percevait des droits seigneuriaux dans les villages de Pérenchies et de Verlinghem ainsi que sur plusieurs maisons et héritages à Lompret. La maison du temple de Pérenchies était située sur le territoire de Verlinghem dans le chemin du Temple actuel, une centaine de mètres, à gauche, après le croisement avec le chemin de la Vierge. On trouve d'ailleurs, au bout de ce chemin au lieu-dit Le Funquereau, à Frelinghien, le calvaire du Temple. La grande ferme entourée de douves et qui se trouve à deux pas du hameau n'est autre que l'ancienne ferme Destombes et le nom du hameau de la Citadelle vient peut-être du surnom de cette ferme fortifiée dite à tort ferme des Templiers.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de la ville de Lompret (59) Nord-France.svg

Les armes de Lompret se blasonnent ainsi : « D'or à trois chevrons de sable ». Il s'agit du blason des seigneurs de la Douve, seigneurs de Lompret du XVe siècle au XVIIIe siècle.

Économie[modifier | modifier le code]

Grand place de Lompret.

Lompret est une commune rurale. Les activités de la commune comprennent cinq exploitations agricoles et trois pépiniéristes. Les producteurs horticoles proposent des végétaux d'extérieur, mais aussi des plantes d'intérieur. C'est une activité traditionnelle de la commune puisque parmi eux, Les pépinières de Lompret sont tricentenaires. Aussi, le salaire mensuel moyen net de Lompret est élevé à 4 457 euros par mois, soit le 168e village sur 36 717 à payer le plus d'impôts sur le revenu moyen (5 414 euros par an) et par famille imposable (7 433 euros par an) en France.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 décembre 2013 Michel Loosvelt UMP démissionnaire[2]
janvier 2014 avril 2014 Marie-Claude Vervisch[3],[4] UMP[réf. nécessaire]  
avril 2014   Hélène Moneneclaey[5]    
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 2 315 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
696 613 634 573 568 573 617 603 640
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
621 635 629 657 632 707 716 759 749
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
722 739 709 390 534 572 535 643 612
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
1 098 1 218 1 344 1 696 1 873 2 358 2 359 2 362 2 335
2011 - - - - - - - -
2 315 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2004[7].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Lompret en 2007 en pourcentage[8].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,4 
90 ans ou +
0,2 
3,8 
75 à 89 ans
5,6 
13,0 
60 à 74 ans
13,6 
23,9 
45 à 59 ans
22,8 
18,6 
30 à 44 ans
20,2 
17,4 
15 à 29 ans
17,6 
22,9 
0 à 14 ans
20,0 
Pyramide des âges du département du Nord en 2007 en pourcentage[9].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
4,6 
75 à 89 ans
8,2 
10,4 
60 à 74 ans
11,9 
19,8 
45 à 59 ans
19,5 
21,0 
30 à 44 ans
19,9 
22,5 
15 à 29 ans
20,9 
21,5 
0 à 14 ans
18,9 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

l'église de Lompret
  • Château de La Phalecque : Le fief de La Phalecque est vendu en 1606 par Les Mortier et Van Grave à Nicolas Imbert anobli deux ans plus tard mais il semble que ce soit seulement au siècle suivant qu’est édifié le château dans sa configuration actuelle. L’architecture s’apparente par sa façade à deux étages et ses motifs sculptés à celle des demeures lilloises de l’époque. Au XIXe siècle, la famille d’Hespel, dont les armes figurent au-dessus de l’entrée principale, acquiert la propriété et double le volume du bâtiment. Depuis 1954, le bâtiment abrite une maison de repos des Associations Familiales de Lille. Jadis entouré d’eau et maintenant niché dans une bouquet d’arbres, le château est précédé d’une drève plantée de tilleuls. À l’intérieur, n’a été gardé qu’un seul dessus de cheminée datant du XVIIIe siècle.
  • Château de Villers : Ancienne propriété de la comtesse de Bucquoy, il n'en reste plus que des ruines.
  • Ferme de Petitpas : Ancienne ferme rénovée qui porte le nom d'une très ancienne famille de Lompret.
  • Église Notre-Dame de l'Assomption, construite en 1903 et rénovée en 2010. Le territoire de Lompret est intégré à la paroisse catholique Notre-Dame-des-Sources dont font également partie les communes de Verlinghem, Pérenchies et Prémesques. L'abbé Dominique Lemahieu en est son curé. La paroisse se trouve sur le Doyenné de la Lys et de la Deûle, lui-même faisant partie du Diocèse de Lille.
  • Chapelle de la famille Dambricourt, érigée en 1842 et rénovée en 1994.
  • Calvaire érigé en 1891 à la mémoire des pères rédemptoristes.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Alain Santy (1949 à Lompret-), coureur cycliste ;
  • Guy Santy (1950 à Lompret-), coureur cycliste.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. La Voix du Nord, 2 septembre 2008
  2. Julien Lécuyer, « Pédopornographie: le maire de Lompret a "démissionné de tous ses mandats" », La Voix du Nord, 9 décembre 2013, consulté le 25 février 2014.
  3. Préfecture du Nord, « Liste des maires du département du Nord 2008-2014 », consulté le 25 février 2014.
  4. Jean-Charles Gatineau, « Lompret : Marie-Claude Vervisch, "maire de tous les habitants", mais de courte durée », publié le 25 janvier 2014, consulté le 23 mai 2014.
  5. Quentin Laurent, « Lompret : Hélène Moneneclaey élue maire avec 47,43 % des voix, l'alternance victorieuse », publié le 31 mars 2014, consulté le 23 mai 2014.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011
  8. « Évolution et structure de la population à Lompret en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 29 juillet 2010)
  9. « Résultats du recensement de la population du Nord en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 29 juillet 2010)