Péronne-en-Mélantois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Péronne.
Péronne-en-Mélantois
La mairie
La mairie
Blason de Péronne-en-Mélantois
Blason
Péronne-en-Mélantois
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nord-Pas-de-Calais
Département Nord
Arrondissement Lille
Canton Cysoing
Intercommunalité Lille Métropole
Maire
Mandat
Damien Castelain
2014-2020
Code postal 59273
Code commune 59458
Démographie
Gentilé Péronnais
Population
municipale
872 hab. (2011)
Densité 765 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 34′ 06″ N 3° 10′ 10″ E / 50.5683333333, 3.16944444444 ()50° 34′ 06″ Nord 3° 10′ 10″ Est / 50.5683333333, 3.16944444444 ()  
Altitude Min. 26 m – Max. 35 m
Superficie 1,14 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte administrative du Nord
City locator 14.svg
Péronne-en-Mélantois

Géolocalisation sur la carte : Lille Métropole

Voir sur la carte topographique de Lille Métropole
City locator 14.svg
Péronne-en-Mélantois

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Péronne-en-Mélantois

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Péronne-en-Mélantois

Péronne-en-Mélantois est une commune française, située dans le département du Nord en région Nord-Pas-de-Calais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Péronne-en-Mélantois est un bourg campagnard qui se situe dans la plaine du Mélantois en Flandre romane à 10,4 km au sud-est de Lille.


Péronne-en-Mélantois dans son canton et son arrondissement

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Péronne-en-Mélantois
Sainghin-en-Mélantois
Fretin Péronne-en-Mélantois Cysoing
Templeuve Louvil

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de la ville de Péronne-en-Mélantois (59) Nord-France.svg

Les armes de Péronne-en-Mélantois [Note 1] se blasonnent ainsi : « D'azur à trois merlettes d'argent. »

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
juin 1995 octobre 1998 Gérard Cabaret PS  
octobre 1998 en cours Damien Castelain SE  
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 872 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 2],[Note 3].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
410 455 491 534 522 530 538 573 618
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
668 680 689 658 673 718 653 643 629
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
579 608 629 598 590 603 600 566 530
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
492 456 529 567 681 774 857 867 873
2011 - - - - - - - -
872 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Péronne-en-Mélantois en 2007 en pourcentage[3].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90 ans ou +
0,0 
3,4 
75 à 89 ans
6,3 
9,0 
60 à 74 ans
11,9 
26,0 
45 à 59 ans
23,2 
21,1 
30 à 44 ans
24,8 
17,0 
15 à 29 ans
15,9 
23,5 
0 à 14 ans
17,8 
Pyramide des âges du département du Nord en 2007 en pourcentage[4].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
4,6 
75 à 89 ans
8,2 
10,4 
60 à 74 ans
11,9 
19,8 
45 à 59 ans
19,5 
21,0 
30 à 44 ans
19,9 
22,5 
15 à 29 ans
20,9 
21,5 
0 à 14 ans
18,9 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Nicolas du XVIe siècle inscrite à l'inventaire des monuments historiques en 1969[5].
  • Le Marais de Péronne, site aménagé par le Conseil général du Nord.
  • L'ancien Château de Péronne en Mélantois (détruit, il était situé à proximité de l'actuel château). On peut encore observer les anciens fossés qui le ceinturaient. Selon la légende, lors d'une attaque des Gueux (des pillards qui venaient Tournai - Menin - Mouscron aussi appelés "Hurlus" ) un trésor aurait été caché (et enterré) dans un souterrain partant de l'ancien château.

Sports[modifier | modifier le code]

Football Péronne en Mélantois (fin des années 40).jpg
  • Association sportive - une équipe de football a existé pendant quelques années dans la décennie qui a suivi la Seconde Guerre mondiale (voir photo) (*) puis dans les années 1980. Le club de Péronne avait alors engagé deux équipes en catégorie "senior" : championnats du District Flandre de la Ligue du Nord de Football (ceci constituait un petit exploit pour une commune ne comptant alors qu'un peu plus de 500 habitants).

Ce club a malheureusement été dissout en 1998.

(*) on reconnaitra sur la photo de g. à d., au 1er rang : X, Paul BELIN, X, Jules DELEMER, ? LEMAIRE (de Fretin), Charles PLANQUE, Richard SION, au 2e rang : Edouard DUPONT, X, Maurice SION, Rémi SION, X, Francis DEFRETIN, Marcel DEMOUVEAUX, X.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jean-François Ghillain (1828-1918)
  • Bernard Duhaut, curé de Péronne en Mélantois. Il y enseigna les doctrines jansénistes
  • Damien Castelain, élu Président de la Communauté Urbaine de Lille le 18 avril 2014.
  • Guillaume Verdière (1473-1551) bâtit l'église de Péronne, en 1516[6].
  • Clotaire GHILLAIN (1888-1914)

[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Les armes sont identiques à celles de Cosne-Cours-sur-Loire.
  2. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  3. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]