Linselles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Linselles
Image illustrative de l'article Linselles
Blason de Linselles
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nord-Pas-de-Calais
Département Nord
Arrondissement Lille
Canton Tourcoing-Nord
Intercommunalité Lille Métropole
Maire
Mandat
Jacques Remory
2008-2014
Code postal 59126
Code commune 59352
Démographie
Gentilé Linsellois(ses)
Population
municipale
8 181 hab. (2011)
Densité 699 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 44′ 17″ N 3° 04′ 50″ E / 50.7380555556, 3.08055555556 ()50° 44′ 17″ Nord 3° 04′ 50″ Est / 50.7380555556, 3.08055555556 ()  
Altitude Min. 17 m – Max. 52 m
Superficie 11,71 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte administrative du Nord
City locator 14.svg
Linselles

Géolocalisation sur la carte : Lille Métropole

Voir sur la carte topographique de Lille Métropole
City locator 14.svg
Linselles

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Linselles

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Linselles
Liens
Site web www.ville-linselles.net

Linselles est une commune française du département du Nord et de la région Nord-Pas-de-Calais. Ses habitants sont appelés les Linsellois(ses).

Géographie[modifier | modifier le code]

Au nord de Lille (12 km) et à l'ouest de Tourcoing (6 km), elle se trouve dans le canton, Tourcoing-Nord et est membre de Lille métropole communauté urbaine.

La Chatellenie de Lille, citée en 1039, était divisée en 6 quartiers et Linselles se situait celui du Ferrain.

Linselles, avec un peu plus de 8 000 habitants, appartient à un bassin de population de près de 90 000 habitants du versant nord de la métropole lilloise. Elle voisine la Belgique.

Linselles s'est formée sur une pointe de terre « Le Caillou » et est arrosée par la Deûle et la Lys. On distingue deux parties : * la partie centrale en étoile ; * la partie près de la Place, avec ses maisons datant du XVIIIe siècle.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Linselles
Comines Wervicq-Sud - Bousbecque
Linselles Roncq
Quesnoy-sur-Deûle Wambrechies - Bondues

Accès et transport[modifier | modifier le code]

Linselles est traversée par quelques lignes de bus de la société Transpole.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Leinseele en flamand[1].
Lentsales (890), Lincelis (1156).

Histoire[modifier | modifier le code]

Lentsales pourrait être le premier nom de la ville cité en 867 dans un diplôme du Roi de France Charles II le Chauve, petit-fils de Charlemagne. La forme latine "Lencelam" apparaît en 1114. Le comte de Flandre Baudouin VII confirme la perception de la dîme sur des terres à Linselles au profit de l’abbaye de Zonnebeke en Belgique.

Josse d’Halluin, époux de Jeanne de Wazier, fille du premier seigneur connu, accorde en 1363 aux gens de Linselles, le droit de fabriquer des draps de laine et d'y apposer leur sceau. Ce privilège drapier prouve l’existence d’une fabrication textile prospère. Les draps de Linselles et de la vallée de Lys étaient exportés en Allemagne du Nord dans les villes de la Hanse.

Au XVIe siècle, la réforme protestante étant combattue par les Espagnols, l’église est saccagée par les gueux et ses archives perdues. Philippe de Mérode, gouverneur de Tournai, obtient du Roi d’Espagne, en 1622, le droit de faire figurer ses armes sur le sceau de Linselles où elles resteront jusqu’en 1791.

Louis XIV chasse les espagnols de Lille. Après avoir été flamande, bourguignonne, espagnole, Linselles rejoint, en 1668, le Royaume de France mais conserve ses privilèges de Terre Franche. La seigneurie est transmise à la famille le Vilain de Gand. Linselles donne à la Révolution française, un député, Pierre-François Lepoutre, fermier des Wattines. Après 25 ans de guerres civiles et militaires, Linselles est un bourg rural de 3000 habitants. La culture du tabac, le commerce et l’artisanat textile assurent sa prospérité. Les cultivateurs et les marchands fortunés dirigent, font payer les routes et construisent écoles, hospice et orphelinat aidés par les riches propriétaires terriens.

Au milieu du XIXe siècle, la révolution industrielle transforme le bourg rural en petite ville du textile. Les industriels viennent de Lille, Roubaix, Tourcoing. La population atteint 4 800 habitants dont 20 % de Belges. Le XXe siècle est aussi agité que les précédents. La Troisième République se heurte aux royalistes et aux catholiques conservateurs. L’enseignement public est laïcisé. Les querelles politiques s’estompent pendant la Première Guerre mondiale. La région est occupée, la population civile est séparée de ses soldats par la ligne de front proche et elle doit évacuer. La ville perd sa mairie et son église. Les pertes matérielles et humaines sont considérables et la reconstruction est à peine achevée quand survient la crise économique de 1929.

Linselles compte alors 5 000 habitants. Une usine disparaît et le chômage s’étend. Les esprits sont désemparés par la défaite de 1940, la guerre étant moins meurtrière et dévastatrice pour Linselles que les précédentes mais l’horreur des camps, les années de captivité ou d’occupation, la rende aussi détestable. La libération a failli engendrer une guerre civile.

Les guerres ont marqué les esprits et vingt noms de rues l'attestent. En 1962, 58 % des actifs travaillaient dans le textile dont les trois quarts à Linselles. Puis ce tissu économique, existant depuis un siècle, a progressivement disparu (fermeture d'une deuxième filature et d'un tissage).

Cependant Linselles a refusé de considérer le déclin industriel comme une fatalité. La première usine Boutemy a été reconvertie en salle des fêtes et en centre sportif. La friche Masurel, en centre-ville, a été réhabilitée en logements. Linselles s’est donnée les moyens d’attirer des urbains, recherchant un cadre de vie agréable et des créateurs d’activités économiques. Sa situation géographique privilégiée, au plan européen (12 km de Lille et 6 de Tourcoing), a permis un important développement des zones d’activités industrielles du Blaton et de la Vignette.

La ville s’est agrandie, embellie et équipée : salles omnisport, plateau multisports, mini stade, salle polyvalente, maison de retraite, Maison Enfance Famille, écoles, collèges, centre jeunesse culture… De l'importante agriculture de l’Ancien Régime, il reste les moulins, la tour pigeonnier de Hautevalle et de belles portes de la rue des Chaudronniers. Sur la place, face à l’église, la municipalité a recréé la fontaine de 1840.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de la ville de Linselles (59) Nord-France.svg

Les armes de Linselles se blasonnent ainsi :"D'argent à une face de cu de sable."

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1919 1941 Robert Descamps    
1941 1947 Guillaume Descamps    
1947 1965 Paul Delmotte    
1965 mars 1989 Michel Delplancke    
en cours Jacques Remory    
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 8 181 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
3 440 3 057 3 157 3 369 3 547 3 681 3 592 3 656 3 638
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
3 711 4 086 4 177 4 194 4 427 4 402 4 614 4 647 4 634
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
4 863 4 841 4 841 4 235 5 089 5 466 5 481 5 207 5 499
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
5 522 5 796 6 504 6 754 7 674 7 876 8 197 8 242 8 181
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3])
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Linselles en 2007 en pourcentage[4].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
4,7 
75 à 89 ans
8,0 
10,7 
60 à 74 ans
12,5 
22,6 
45 à 59 ans
20,4 
20,7 
30 à 44 ans
21,8 
19,2 
15 à 29 ans
17,2 
21,9 
0 à 14 ans
19,4 
Pyramide des âges du département du Nord en 2007 en pourcentage[5].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
4,6 
75 à 89 ans
8,2 
10,4 
60 à 74 ans
11,9 
19,8 
45 à 59 ans
19,5 
21,0 
30 à 44 ans
19,9 
22,5 
15 à 29 ans
20,9 
21,5 
0 à 14 ans
18,9 

Graphique d'évolution de la population]

  • Taux de natalité et de mortalité

Mortalité - Natalité.JPG

  1. Taux de natalité de 1990 à 1999 (en %) : 13,7 %
  2. Taux de mortalité de 1990 à 1999 (en %) : 8,6 %

Économie[modifier | modifier le code]

3518 de personnes actifs à Linselles / 7958 habitants

352 demandeurs d’emplois

54 commerces

35 professions libérales

83 industries ou lieux artisanats

25 exploitations agricoles

Au total : 163 entreprises à Linselles

Dynamisme de l’emploi (sur 5) : 3.3

Création d’entreprise (sur 5) : 3.3

Dynamisme du tourisme (sur 5) : 2.3

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • La Ferme d'Hautevalle, datée de 1714, et son porche, inscrit à l'inventaire des monuments historiques en 1984[6].
  • L'église De la Nativité Notre-Dame, réalisée de 1923 à 1926 par les architectes tourquennois Jean-Baptiste Maillard et son frère Henri Maillard.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]