Mélicocq

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mélicocq (homonymie).

Mélicocq
Mélicocq
Carte postale du village en 1908.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Oise
Arrondissement Compiègne
Canton Thourotte
Intercommunalité Communauté de communes des Deux Vallées
Maire
Mandat
Michel Flamant
2014-2020
Code postal 60150
Code commune 60392
Démographie
Gentilé Mélicocquois
Population
municipale
724 hab. (2016 en augmentation de 8,87 % par rapport à 2011)
Densité 111 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 29′ 39″ nord, 2° 51′ 30″ est
Altitude Min. 36 m
Max. 137 m
Superficie 6,53 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Oise

Voir sur la carte administrative de l'Oise
City locator 14.svg
Mélicocq

Géolocalisation sur la carte : Oise

Voir sur la carte topographique de l'Oise
City locator 14.svg
Mélicocq

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Mélicocq

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Mélicocq

Mélicocq est une commune française située dans le département de l'Oise en région Hauts-de-France.

Ses habitants sont appelés les Mélicocquois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Entouré par les communes de Machemont, Thourotte et Chevincourt, Mélicocq est située à 9 km au nord-est de Compiègne la plus grande ville à proximité. La commune est proche du parc naturel régional Oise-Pays de France à environ 24 km. Melicocq se situe dans l'Oise (60) à 11 km au nord de Compiègne, à 77 km au nord de Paris. L'altitude de la commune varie de 36 à 137 m. Son point culminant est le Mont de Caumont. Elle comprend le bourg principal et le hameau du Petit Mélicocq. La rivière Le Matz est le principal cours d'eau qui traverse le village.

Aux alentours de la commune, on note :

  • Mont Ganelon (alt. 155 m) 3,5 km
  • Bois de Thiescourt 6,3 km
  • Forêt de Laigue 7,3 km
  • Forêt d’Ourcamp 8,3 km
  • Mont du Tremble 8,8 km
  • Mont des Singes 10,4 km
  • Mont Saint-Marc 12;4 km
  • Forêt de Compiègne 14,2 km
  • Bois des Loges 14,3 km
  • Forêt de Rémy 15,2 km
  • Bois d’Avricourt 15,6 km
  • Bois d’Autrecourt 18,3 km
  • Bois de Brétigny 20,4 km
  • Bois de Fève 24,4 km
  • Mont Cornon 27,9 km
  • Mont Pagnotte 28,5 km
  • Bois de Tillet 29,7 km
Communes limitrophes de Mélicocq
Marest-sur-Matz Chevincourt Machemont
Villers-sur-Coudun Mélicocq
Giraumont Longueil-Annel Thourotte

Toponymie[modifier | modifier le code]

Attestée sous la forme molinus cottus en 723, du latin molinus (moulin) et du germanique kot (petite maison) : c'est  la petite maison du moulin.

Histoire[modifier | modifier le code]

Autrefois Molinetum en 1200 puis Melincotum. C'était un village déjà cité au VIIe siècle. Mélicocq fut l’une des communes du Beauvaisis qu'évangélisa saint Amand, se rendant à Compiègne, près du roi Dagobert. Il traversa le village, et y fit plusieurs miracles. Il ressuscita le fils d'une pauvre veuve chez laquelle il avait trouvé l'hospitalité. Saint Amand y fonda une chapelle, que le temps détruisit.

Au XVIe siècle, le village possédait un moulin à eau et un château. Une ancienne chaussée romaine passait à la Croix Mélicocq pour rejoindre le chemin de Compiègne à Amiens. Epargnée par la Grande Guerre pendant quatre années, Mélicocq connaîtra de violents combats lors de la Bataille du Matz du 5 au 13 juin 1918, journées pendant lesquelles les soldats de la IIIe armée du général Humbert arrêteront la marche allemande sur Paris.

Cartes postales anciennes[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1977 1995 Bernard Dupuis    
mars 2001 En cours
(au 12 septembre 2014)
Michel Flamant   Retraité
Réélu pour le mandat 2014-2020[1]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[3].

En 2016, la commune comptait 724 habitants[Note 1], en augmentation de 8,87 % par rapport à 2011 (Oise : +2,22 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
224265271310348311307314304
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
327308297288272266300285280
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
280290251210224256274261283
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
384403419473587656656669682
2016 - - - - - - - -
724--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

En 2007/2008:

  • Nombre de logements : 256, dont 95,9 % comme résidences principales.
  • Revenu net moyen par foyer fiscal : 26 562  (moyenne de l'Oise : 23 502 ).
  • Taux de chômage : 10,8 % (moyenne de l'Oise : 10,9 %)

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (16,9 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (17,5 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (52,3 % contre 48,4 % au niveau national et 49,3 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 52,3 % d’hommes (0 à 14 ans = 17,7 %, 15 à 29 ans = 17,7 %, 30 à 44 ans = 21,1 %, 45 à 59 ans = 27,7 %, plus de 60 ans = 15,7 %) ;
  • 47,7 % de femmes (0 à 14 ans = 18,2 %, 15 à 29 ans = 16,3 %, 30 à 44 ans = 19,4 %, 45 à 59 ans = 27,9 %, plus de 60 ans = 18,1 %).
Pyramide des âges à Mélicocq en 2007 en pourcentage[6]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90  ans ou +
0,3 
4,3 
75 à 89 ans
5,6 
11,4 
60 à 74 ans
12,2 
27,7 
45 à 59 ans
27,9 
21,1 
30 à 44 ans
19,4 
17,7 
15 à 29 ans
16,3 
17,7 
0 à 14 ans
18,2 
Pyramide des âges du département de l'Oise en 2007 en pourcentage[7]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90  ans ou +
0,8 
4,5 
75 à 89 ans
7,1 
11,0 
60 à 74 ans
11,5 
21,1 
45 à 59 ans
20,7 
22,0 
30 à 44 ans
21,6 
20,0 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
19,9 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Parcours de la Vallée du Matz

C'est un des plus beaux parcours touristiques de France pour la pêche à la truite Fario et Arc (1re catégorie). C'est un parcours de 10 km depuis le moulin Lhuillier jusqu'au pont de Marquéglise.

  • Église Saint-Martin

C'est un édifice qui a été rebâti en l'an 1300, mais de nombreux remaniements ont fait disparaître l'ancienne construction. L'église renfermait deux bâtons de confrérie : celui de saint Martin et celui de la Sainte Vierge. Totalement détruite durant la Première Guerre mondiale, elle a été reconstruite après l'Armistice.

  • Moulin Lhuillier

Il est connu sous le nom de moulin Lhuillier ou l’Hœillet. On y pressait l’œillette, sorte de pavot, pour en obtenir de l’huile rendant les toiles imputrescibles.

  • Colombier du XIXe siècle

De toit octogonal, il dépasse des toitures des bâtiments adjacents. Il offre en façade une grande porte rectangulaire occupant la quasi-totalité du plan.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Mélicocq Blason D'argent au coq de clocher contourné de sable soutenu de l'inscription « MELICOCQ » en lettres capitales du même[8].
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]