Béthisy-Saint-Pierre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Béthisy-Saint-Pierre
Béthisy-Saint-Pierre
Château du roi Jean et église Saint-Pierre.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Oise
Arrondissement Senlis
Canton Crépy-en-Valois
Intercommunalité Communauté d'agglomération de la Région de Compiègne et de la Basse Automne
Maire
Mandat
Serge Czerniejewicz
2014-2020
Code postal 60320
Code commune 60068
Démographie
Gentilé Béthisiens
Population
municipale
3 113 hab. (2016 en diminution de 4,8 % par rapport à 2011)
Densité 477 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 18′ 07″ nord, 2° 48′ 14″ est
Altitude Min. 35 m
Max. 132 m
Superficie 6,53 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Oise

Voir sur la carte administrative de l'Oise
City locator 14.svg
Béthisy-Saint-Pierre

Géolocalisation sur la carte : Oise

Voir sur la carte topographique de l'Oise
City locator 14.svg
Béthisy-Saint-Pierre

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Béthisy-Saint-Pierre

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Béthisy-Saint-Pierre
Liens
Site web https://www.bethisysaintpierre.fr/

Béthisy-Saint-Pierre est une commune française située dans le département de l'Oise en région Hauts-de-France. Ses habitants sont appelés les Béthisiens.

Ce village est connu pour être le lieu de mort du roi de France Louis VI le Gros en 1137.

Géographie[modifier | modifier le code]

Béthisy-Saint-Pierre est situé à 70 km au nord de Paris, à 15 km de Compiègne, à 22 km de Senlis et à 12 km de Crépy-en-Valois.

Communes limitrophes de Béthisy-Saint-Pierre[1]
Saint-Sauveur Orrouy
Saintines Béthisy-Saint-Pierre[1]
Néry Béthisy-Saint-Martin

Toponymie[modifier | modifier le code]

Bistisiacum ad Ottenettam, Bestisiacum, Bitisiacum, Betisiacum, Bethisiacum (1450), Bethisi, Bétisi, Besthisi, Bestisi[2].

Durant la Révolution, la commune porte le nom de Béthisy-la-Butte[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Vue générale, au début du XXe siècle.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1791 1793 Étienne, Thomas Esmery   Cultivateur et filassier
1793 An 3 Jean-Baptiste, Michel Leclerc   Cultivateur et chanvrier
An 3 An 4 Antoine Lesueur   Chanvrier
An 4 An 6 Étienne, Thomas Esmery   Cultivateur et filassier
An 6 1817 Louis Nazart   Cultivateur et filassier
1832 1837 Barthélémy Hémant   Propriétaire
1837 1844 Étienne Crépin Esmery   Cultivateur et filassier
1844 1847 Louis Ferdinand Meignen   Cultivateur et filassier
1847 1847 Jean-Louis Rieul Gressier   Épicier
1847 1848 Étienne François Esmery Florentin   Chanvrier
1848 1850 Étienne François Choron   Cultivateur et chanvrier
1850 1850 Louis Isidore Duval   Notaire
1850 1851 Jean-Baptiste Caron   Cultivateur et filassier
1851 1852 Louis Denis Ducottret   Charron
1852 1852 Louis René de Lavaulx   Propriétaire
1852 1858 Louis IsidoreDuval   Notaire
1858 1865 Jean-Baptiste Caron   Cultivateur et filassier
1865 1871 Fiacre Léopold Esmery   Cultivateur et chanvrier
1871   Charles Jules Grison   Notaire
avant 1878   Louis Félix Joseph Périer    
avant 1885   Sylvestre Cyrille Hardy   Épicier
Les données manquantes sont à compléter.
? ? Maurice Chopinet[4] SFIO Docteur en médecine
Jean Goujard   Médecin
Pierre Janiak PS Retraité
Jacques May SE Retraité Poclain
Vice-président de la CC de la Basse Automne (2008 → 2014)
[5] En cours
(au 24 août 2014)
Serge Czerniejewicz SE Professeur de lycée
Vice-président de la CC de la Basse Automne (2014 → 2017)

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[7].

En 2016, la commune comptait 3 113 habitants[Note 1], en diminution de 4,8 % par rapport à 2011 (Oise : +2,22 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
8277891 0571 2371 5611 5891 6461 6331 548
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 5231 6041 6371 5871 6291 6911 7581 6921 836
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 8101 8101 9201 8311 8991 9351 8391 7591 891
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
1 9942 2632 8183 0343 1403 1353 1363 2873 120
2016 - - - - - - - -
3 113--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (17,4 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (17,5 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (51,8 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 48,2 % d’hommes (0 à 14 ans = 20,3 %, 15 à 29 ans = 17,9 %, 30 à 44 ans = 23,1 %, 45 à 59 ans = 23,1 %, plus de 60 ans = 15,7 %) ;
  • 51,8 % de femmes (0 à 14 ans = 20,9 %, 15 à 29 ans = 17,5 %, 30 à 44 ans = 20,7 %, 45 à 59 ans = 21,9 %, plus de 60 ans = 19,1 %).
Pyramide des âges à Béthisy-Saint-Pierre en 2007 en pourcentage[9]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,3 
90  ans ou +
0,6 
4,4 
75 à 89 ans
8,1 
11,0 
60 à 74 ans
10,4 
23,1 
45 à 59 ans
21,9 
23,1 
30 à 44 ans
20,7 
17,9 
15 à 29 ans
17,5 
20,3 
0 à 14 ans
20,9 
Pyramide des âges du département de l'Oise en 2007 en pourcentage[10]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90  ans ou +
0,8 
4,5 
75 à 89 ans
7,1 
11,0 
60 à 74 ans
11,5 
21,1 
45 à 59 ans
20,7 
22,0 
30 à 44 ans
21,6 
20,0 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
19,9 

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
D'azur fretté d'or chargé au flanc de deux fleurs de lys du champ, au château d'argent maçonné de sable brochant sur le tout, au chef d'argent chargé de trois fleurs de lys du champ.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Monuments historiques[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Béthisy-Saint-Pierre compte quatre monuments historiques sur son territoire.

  • Église Saint-Pierre, rue Jean-Jaurès (classée monument historique par arrêté du 7 mai 1913, à l'exception de la nef et du bâtiment servant de salle de catéchisme, puis inscrite en totalité par arrêté du 27 octobre 2016[11], à l'exception des parties déjà classées en 1913[12]) : orientée irrégulièrement nord-ouest - sud-est, l'église Saint-Pierre est un édifice très composite et d'un plan complexe, issu d'agrandissements successifs. La nef proprement dite compte six travées, presque entièrement reconstruites au XIXe siècle, ce qui a motivé son exclusion de son classement en 1913. Elle conserve toutefois des éléments du second quart du XIIe siècle et appartient à l'architecture romane. Le clocher de style gothique flamboyant haut de 48 m date de 1520 et semble être l'œuvre du même architecte que celui de l'église Notre-Dame de Taillefontaine. Sa flèche octogonale est cantonnée de quatre pinacles reliés entre eux par des balustrades, et les contreforts d'angle sont ornés de pinacles plaqués et agrémentés de niches à statues au niveau du rez-de-chaussée. Si le clocher représente extérieurement l'élément le plus remarquable de l'église, les bas-côtés qui accompagnent la nef des deux côtés sont eux aussi d'un grand intérêt archéologique : ils possèdent en effet des voûtes sur croisées d'ogives très bombées antérieures au milieu du XIIe siècle, soit la période quand ce type de voûtement fait tout juste son apparition. Les murs extérieurs des bas-côtés ayant été lourdement restaurés, surtout au sud, l'âge réel de ces parties ne se remarque pas d'emblée. Le chœur de trois travées est un peu plus récent que les bas-côtés et date du troisième quart du XIIe siècle. Curieusement, il est recouvert d'une voûte en berceau brisé, et l'abside en hémicycle est voûtée en cul-de-four, ce qui constitue des anachronismes. La première travée du chœur a été dotée ultérieurement d'une voûte d'ogives ; peut-être s'agit-il de l'ancienne croisée du transept. La sculpture des chapiteaux du chœur est d'un bon niveau. Autour de l'an 1200, deux chapelles sont ajoutées au sud et au nord du chœur. La chapelle du sud utilisée comme sacristie se termine par un chevet à pans coupés ; celle au nord par un chevet plat et possède un étage accessible depuis la Chambrerie voisine, à laquelle elle doit être associée. L'ensemble chœur et chapelles se trouve dans un état très dégradé. Au moment de la construction des chapelles, la nef a été allongée d'une travée à l'ouest, et a reçu à cette occasion un beau portail flanqué de colonnettes. Ce portail n'est plus visible depuis l'extérieur : un vaste porche, s'apparentant plutôt à un narthex et servant de salle de catéchisme, a été ajoutée à l'ouest de la nef au XIVe siècle. Ce porche est aujourd'hui désaffecté, l'entrée se faisant par le portail moderne du bas-côté sud. Le chœur et la chapelle latérale sud ne sont pas non plus visibles depuis le domaine public, sauf en prenant beaucoup de recul : devant les deux dernières travées du bas-côté sud et la première travée de la chapelle, une autre chapelle de trois travées a été bâtie au moment de l'édification du clocher. Cette chapelle flamboyante présente trois pignons côté sud, et chaque travée est ainsi couverte d'un toit en bâtière indépendant[13],[14].
  • Chambrerie de Béthisy-Saint-Pierre (inscrite monument historique par arrêté du 13 octobre 1998, y compris la clôture, le portail, l'élévation, le logis, le sous-sol, la chapelle, le temple de jardin, le jardin et le site archéologique[15])
  • Château de la Douye (inscrit monument historique par arrêté du 14 septembre 1949[16])
  • Château du roi Jean (inscrit monument historique par arrêté 14 septembre 1949, y inclus l'enceinte[16])

Autres éléments du patrimoine[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Le roi de France Louis VI le Gros est mort au château royal de Béthisy-Saint-Pierre le 1er août 1137.
  • Nicolas Bergeron, avocat au parlement de Paris, défenseur d'une église gallicane, homme de lettres et historien qui publia en 1583 Le Valoys Royal.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Communes limitrophes de Béthisy-Saint-Pierre » sur Géoportail.
  2. Louis Graves, Précis statistique sur le canton de Crépy-en-Valois, arrondissement de Senlis (Oise), Beauvais, Annuaire de l'Oise, 1836, 252 p., p. 61.
  3. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. La fiche de Maurice Chopinet sur le site du Maitron
  5. « Béthisy-Saint-Pierre », Cartes de France (consulté le 24 août 2014)
  6. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  9. « Évolution et structure de la population à Béthisy-Saint-Pierre en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 31 octobre 2010)
  10. « Résultats du recensement de la population de l'Oise en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 31 octobre 2010)
  11. JORF n°0065 du 17 mars 2017 texte n° 38 Liste des immeubles protégés au titre des monuments historiques en 2016
  12. « Église », notice no PA00114529, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  13. Dominique Vermand, Églises de l'Oise II, Paris, Nouvelles éditions latines, , 32 p. (ISSN 0151-0819), p. 3-4
  14. Eugène Müller, Courses archéologiques autour de Compiègne, Compiègne, Progrès de l’Oise, , 84 p. (lire en ligne [PDF]), p. 242-247.
  15. « Chambrerie de Béthisy-Saint-Pierre », notice no PA00114529, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  16. a et b « Châteaux de la Douye et du roi Jean », notice no PA00114528, base Mérimée, ministère français de la Culture.