Guiscard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Guiscard
La gare du chemin de fer départemental et l'avenue,au tout début du XXe siècle.
La gare du chemin de fer départemental et l'avenue,
au tout début du XXe siècle.
Blason de Guiscard
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Oise
Arrondissement Compiègne
Canton Noyon
Intercommunalité Communauté de communes du Pays Noyonnais
Maire
Mandat
Thibault Delavenne
2014-2020
Code postal 60640
Code commune 60291
Démographie
Population
municipale
1 791 hab. (2014)
Densité 87 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 39′ 24″ nord, 3° 03′ 09″ est
Altitude Min. 49 m
Max. 104 m
Superficie 20,49 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Oise

Voir sur la carte administrative de l'Oise
City locator 14.svg
Guiscard

Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France

Voir sur la carte topographique des Nord-Pas-de-Calais-Picardie
City locator 14.svg
Guiscard

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Guiscard

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Guiscard

Guiscard est une commune française située dans le département de l'Oise, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Quartiers, hameaux, lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

  • Buchoire, hameau situé à l'est.

Toponymie[modifier | modifier le code]

La commune porte ce nom depuis 1791. Avant cette date, elle s'appelait Magny (Magniacum en latin), le duc Simon de Magny (1142-1188) possédant ce fief. En 1699 Louis de Guiscard acheta le domaine et, quelques années plus tard, le village prit le nom de Magny-Guiscard puis finalement Guiscard.

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune fut desservie, de 1895 à 1955, par un chemin de fer secondaire à voie métrique du réseau départemental de l'Oise, qui la reliait à Noyon et Ham. L'ancienne gare et le café de la gare tout proche sont devenus des habitations.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La communauté de communes du Pays Noyonnais dans le département de l'Oise.

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans l'arrondissement de Compiègne du département de l'Oise. Pour l'élection des députés, elle fait partie de la sixième circonscription de l'Oise.

Elle était depuis 1793 le chef-lieu du canton de Guiscard[1]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune est intégrée au canton de Noyon

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune est membre de la communauté de communes du Pays Noyonnais.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1989[2] juin 2010[3] Jean-Louis Coqset PS Principal de collège
Conseiller général de Guiscard (1979 → 2004).
Vice-président de la CC du Pays Noyonnais[Quand ?]
Démissionnaire
juin 2010[2], [4] en cours
(au 16 février 2017)
Thibault Delavenne PRG Agent de production à l'usine Yves Saint Laurent de Lassigny
Conseiller général de Guiscard (2011 → 2015)
Vice président de la CC du Pays Noyonnais (2014 → )
Réélu pour le mandat 2014-2020[5]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[7],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 1 791 habitants, en diminution de -6,67 % par rapport à 2009 (Oise : 2,1 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 159 1 287 1 288 1 354 1 580 1 650 1 575 1 584 1 614
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 554 1 607 1 658 1 578 1 564 1 454 1 390 1 449 1 413
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 388 1 425 1 290 1 189 1 157 1 076 1 059 1 031 1 103
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2011 2014
1 135 1 343 1 518 1 504 1 571 1 720 1 918 1 840 1 791
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique
Pyramide des âges en 2007

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (19,7 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) tout en étant toutefois inférieur au taux départemental (17,5 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (52,3 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007 la suivante :

  • 47,7 % d’hommes (0 à 14 ans = 23,3 %, 15 à 29 ans = 19,2 %, 30 à 44 ans = 23,1 %, 45 à 59 ans = 16,8 %, plus de 60 ans = 17,7 %) ;
  • 52,3 % de femmes (0 à 14 ans = 22,6 %, 15 à 29 ans = 17,7 %, 30 à 44 ans = 20,9 %, 45 à 59 ans = 17,1 %, plus de 60 ans = 21,6 %).
Pyramide des âges à Guiscard en 2007 en pourcentage[9]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,7 
90  ans ou +
2,1 
6,7 
75 à 89 ans
8,0 
10,3 
60 à 74 ans
11,5 
16,8 
45 à 59 ans
17,1 
23,1 
30 à 44 ans
20,9 
19,2 
15 à 29 ans
17,7 
23,3 
0 à 14 ans
22,6 
Pyramide des âges du département de l'Oise en 2007 en pourcentage[10]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90  ans ou +
0,8 
4,5 
75 à 89 ans
7,1 
11,0 
60 à 74 ans
11,5 
21,1 
45 à 59 ans
20,7 
22,0 
30 à 44 ans
21,6 
20,0 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
19,9 

Services publics[modifier | modifier le code]

Fin 2016, une Maison de services au public est aménagée dans les locaux du bureau de poste, et permet, depuis un ordinateur dédié, une imprimante et un scanner, permettent aux usagers d’effectuer leurs télé-procédures en libre-service et en toute autonomie avec la CPAM, MSA ou Carsat, mais malheureusement pas la CAF[11]

Médiathèque[modifier | modifier le code]

Une médiathèque a ouvert fin 2016 dans l’espace culturel du Chauffour, avec le soutien de la médiathèque départementale de l’Oise, qui a notamment fourni l’essentiel du fonds de livres[12].

Sports[modifier | modifier le code]

Le club de Football de Guiscard, la La Jeunesse Sportive de Guiscard (J.S.G) compte plus de 130 licenciés sur la saison 2011/2012.

L'équipe Première évolue en seconde division du district de l'Oise. L'équipe Réserve évolue en quatrième division. Le club dispose de catégories de jeunes : U18, U15, U13, U11, ainsi que le foot animation.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Quentin.
  • Chapelle funéraire de la famille de Berny dans le cimetière, construite en 1932 par l'architecte amiénois Pierre Ansart, et représentative l'art funéraire de l'entre-deux-guerres[13]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Constant Bourgeois (1767-1841), né à Guiscard, peintre, lithographe, dessinateur et graveur. Son nom est d'ailleurs donné au Collège publique de Guiscard: Le Collège Constant Bourgeois (ouvert en 1998).
  • Vincent Martel Deconchy (1768-1823), né à Guiscard, général des armées de la République et de l'Empire.
  • L'actuel prince de Monaco, Albert II, porte parmi ses nombreux titres celui de marquis de Guiscard.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Guiscard

Les armes de Guiscard se blasonnent ainsi :
d'argent à la bande de gueules.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. a et b « Thibault Delavenne nouveau maire », Le Parisien, édition de l'Oise,‎ (lire en ligne).
  3. « La succession de Jean-Louis Coqset ouverte », Le Parisien, édition de l'Oise,‎ (lire en ligne).
  4. « Fabrice Foucher, nouveau vice- président de la CCPN », Le Parisien, édition de l'Oise,‎ (lire en ligne).
  5. « Guiscard », Cartes de France (consulté le 5 septembre 2014)
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  9. « Évolution et structure de la population à Guiscard en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 3 novembre 2010)
  10. « Résultats du recensement de la population de l'Oise en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 3 novembre 2010)
  11. Arnaud Brasseur, « Un lieu unique pour tous les services publics : Dans la Poste de Guiscard, il est désormais possible de suivre son dossier CPA, MSA ou Carssat, de quoi rapprocher les habitants des services publics », Le Journal de Ham, no 7,‎ , p. 9.
  12. Alexis Bisson, « Guiscard : enfin une « vraie » médiathèque ! », Le Parisien, édition de l'Oise,‎ (lire en ligne).
  13. « Chapelle funéraire de la famille de Berny dans le cimetière », notice no PA60000030, base Mérimée, ministère français de la Culture