Communauté de communes des Deux Vallées (Oise)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Communauté de communes des Deux Vallées.

Communauté de communes des Deux Vallées (Oise)
Communauté de communes des Deux Vallées (Oise)
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Oise
Forme communauté de communes
Siège Thourotte
Communes 16
Président Patrice Carvalho (PCF)
Budget 11 214 025 €  (2015)
Date de création
Code SIREN 246000772
Démographie
Population 22 885 hab. (2014)
Densité 201 hab./km2
Géographie
Superficie 113,88 km2
Localisation
Localisation de Communauté de communes des Deux Vallées (Oise)
Liens
Site web http://www.cc2v.fr/
Fiche Banatic Données en ligne
Fiche INSEE Dossier complet en ligne

La communauté de communes des Deux Vallées (CC2V) est une communauté de communes française, située au nord-est du département de l'Oise.

Sa dénomination précise sa localisation au confluent des vallées de l'Oise et du Matz.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'intercommunalité a été créée par un arrêté préfectoral du [1]. Ribécourt-Dreslincourt la rejoint le [2].

Territoire communautaire[modifier | modifier le code]

Cette communauté est constituée majoritairement des communes du canton de Ribécourt-Dreslincourt. Dans la vallée de l'Oise, elle se trouve entre la communauté de communes du Pays Noyonnais (Noyon au nord) et de l'agglomération de la région de Compiègne (Compiègne au sud).

Composition[modifier | modifier le code]

Cette communauté de communes est composée en 2018 des 16 communes suivantes[1] :


Liste des communes de l’intercommunalité
Nom Code
Insee
Gentilé Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Thourotte
(siège)
60636 Thourottois 4,38 4 583 (2014) 1 046


Bailly 60043 Baillacois 4,26 645 (2014) 151
Cambronne-lès-Ribécourt 60119 6,93 1 983 (2014) 286
Chevincourt 60147 Chevincourtois 8,16 865 (2014) 106
Chiry-Ourscamp 60150 Caouens 13,25 1 106 (2014) 83
Le Plessis-Brion 60501 Plessis-Brionnais 7,47 1 389 (2014) 186
Longueil-Annel 60368 Longueillois 5,94 2 586 (2014) 435
Machemont 60373 Machemontois 6,33 690 (2014) 109
Marest-sur-Matz 60378 Marestois 3,25 415 (2014) 128
Mélicocq 60392 Mélicocquois 6,53 682 (2014) 104
Montmacq 60423 Montmacquois 7,25 1 056 (2014) 146
Pimprez 60492 Pimpreziens 9,49 866 (2014) 91
Ribécourt-Dreslincourt 60537 Ribécourtois et Dreslincourtois 12,98 3 839 (2014) 296
Saint-Léger-aux-Bois 60582 8,30 800 (2014) 96
Tracy-le-Val 60642 Traçotains 4,69 1 088 (2014) 232
Vandélicourt 60654 Vandélicourtois 4,67 292 (2014) 63

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique du territoire communautaire
tel qu'existant au
1968 1975 1982 1990 1999 2009 2014
16 09018 92421 04622 38323 09522 85122 885
Nombre retenu à partir de 1968 : population sans doubles comptes.
(Source : INSEE RGP 2014[3])


Administration[modifier | modifier le code]

Siège[modifier | modifier le code]

Le siège de l'intercommunalité est à Thourotte, 9 rue du Maréchal Juin.

Élus[modifier | modifier le code]

La Communauté de Communes des Deux Vallées est administrée par son Conseil Communautaire. Depuis le scrutin de mars 2014, il est composé de 40 conseillers communautaires répartis sensiblement en fonction de la population de chaque commune, soit[4] :
- 8 délégués pour Thourotte ;
- 7 délégués pour Ribecourt-Dreslincourt ;
- 4 délégués pour Cambonne-lès-Ribécourt et Longueuil-Annel ;
- 3 délégués pour Le Plessis-Brion ;
- 2 délégués pour Chiry-Ourscamp, Montmacq et Tracy-le-Val ;
- 1 délégué pour Bailly, Chevincourt, Machemont, Marest-sur-Matz, Mélicocq, Pimprez, Saint-Léger-aux-Bois et Vandelicourt.

Le conseil communautaire du 17 avril 2014 a réélu son président, Patrice Carvalho (PCF), maire de Thourotte. Il a constitué son bureau pour le mandat 2014-2020, qui comprend 7 vice-présidents et 16 autres membres :

Vice-présidents 
  1. Jean-Guy Létoffé, maire de Ribécourt-Dreslincourt, chargée du développement économique ;
  2. Annie Genermont, maire de Chevincourt, chargée de l’habitat et du cadre de vie ;
  3. Michel Rajaonarivelo, élu de Bailly, chargé de la cohésion et de la solidarité territoriale, de l’enfance et de la jeunesse ;
  4. Michel Langet, élu de Tracy-le-Val, chargé de l’aménagement du territoire ;
  5. Patrick Allard, chargé de l’environnement et de la gestion des déchets ;
  6. M. Jackie Tassin, chargé du développement durable, de la biodiversité et de la qualité de l’eau
  7. M. Dominique Pastot, chargé du tourisme, de la culture et du sport[5],[6].
Autres membres 

Mesdames et messieurs Rajaonarivelo, Drela, Génermont, Bonnard, Beurdeley, Pastot, Pruvot, Flamant, Zirelli, Toullic, Damien, Coppin, Havez, Cescini, Salso Grosshenny, Laschamp[5]

Liste des présidents[modifier | modifier le code]

Les présidents successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
??? En cours
(au 30 septembre 2017)
Patrice Carvalho PCF Auditeur responsable en environnement, en hygiène industrielle et en sécurité
Maire de Thourotte (1989 →)
Député (1997 → 2002 et 2012 → 2017)
Conseiller général de Ribécourt-Dreslincourt (1992 → 2012[7])
Réélu pour le mandat 2014-2020

Compétences[modifier | modifier le code]

L'intercommunalité exerce les compétences qui lui ont été transférées par les communes membres. Il s'agit de[8] :

  • Développement économique et aménagement de l'espace ;
  • Affaires culturelles, associatives et sportives ;
  • Développement social ;
  • Voirie ;
  • Protection et mise en valeur de l'environnement ;
  • Habitat, cadre de vie et politiques contractuelles ;
  • Tourisme.

Régime fiscal et budget[modifier | modifier le code]

La communauté de communes est un établissement public de coopération intercommunale à fiscalité propre.

Afin de financer l'exercice de ses compétences, la communauté de communes perçoit une fiscalité additionnelle aux impôts locaux des communes, sans fiscalité professionnelle de zone (FPZ ) et sans fiscalité professionnelle sur les éoliennes (FPE)[1].

Effectifs[modifier | modifier le code]

Pour l'exercice de ses compétences, l'intercommunalité emploie 42 agents en 2015[9].

Organismes de coopération[modifier | modifier le code]

La communauté de communes des Deux Vallées est membre, avec les communautés de communes des Pays Noyonnais et du Pays des source, du pays de Sources et Vallées, créé en 2007, qui intervient principalement sur la stratégie locale de développement, avec la protection du patrimoine environnemental (et en particulier de la ressource en eau), la diffusion d'une politique énergétique efficiente et le développement de l'activité touristique[10].

Projets et réalisations[modifier | modifier le code]

Environnement

La communauté réalise en 2018 un atlas de la biodiversité[11].

Elle s'oppose au projet de plan de prévention des risques contre les inondations, qui compromettrait le développement économique du terraitoire et contraindrait des habitants à réaliser des travaux de prévention[12]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « CC des Deux Vallées (N° SIREN : 246000772) », Fiche BANATIC, Ministère de l'intérieur -DGCL, (consulté le 15 mars 2018) et regroupe alors 15 communes
  2. « Histoire », La CC2V Fonctionnement & compétences, sur http://www.deuxvallees.fr (consulté le 15 mars 2018).
  3. INSEE, Recensement général de la population 2014, Document mentionné en liens externes.
  4. « Les élus », Le Conseil communautaire, sur http://www.deuxvallees.fr (consulté le 15 mars 2018).
  5. a et b « Procès-verbal du Conseil communautaire du 17 avril 2014 » [PDF], http://www.cc2v.fr (consulté le 17 octobre 2014).
  6. Bruno Dauzat, « Patrice Carvalho réélu à la tête de la Communauté de communes des Deux Vallées : Sans surprise, puisqu’il était le seul candidat, le député-maire de Thourotte retrouve son fauteuil de président. Sept vice-présidents ont également été élus, jeudi 17 avril, lors du conseil d’installation », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne, consulté le 17 octobre 2014).
  7. « Hélène Balitout remplace Patrice Carvalho », Le Parisien, édition de l'Oise,‎ (lire en ligne, consulté le 15 mars 2018).
  8. « Compétences et projet de territoire », Histoire, sur http://www.deuxvallees.fr (consulté le 15 mars 2018).
  9. « Quelques chiffres », Histoire, sur http://www.deuxvallees.fr/ (consulté le 15 mars 2018).
  10. « Pays de Sources et Vallées » (consulté le 12 octobre 2014).
  11. Alexis Bisson, « Oise : le territoire des Deux vallées au chevet de sa biodiversité : Les seize communes du territoire du nord compiégnois mettent en place, jusqu’à la fin de l’année, un « atlas de la biodiversité ». Un programme qui vise à mieux identifier les ressources d’un territoire qui abrite nombre d’espèces protégées », Le Parisien, édition de l'Oise,‎ (lire en ligne, consulté le 15 mars 2018).
  12. Julien Barbare, « Oise : « Mieux vaut une inondation que du chômage avec les pieds au sec » », Le Parisien, édition de l'Oise,‎ (lire en ligne, consulté le 15 mars 2018).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sites externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]