Stinson L-5 Sentinel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

L-5 Sentinel
Vue de l'avion.
Vue de l'avion.

Constructeur Drapeau : États-Unis Stinson Aircraft Company
Rôle Avion de reconnaissance et de liaison
Premier vol
Mise en service
Nombre construits plus de 3 896.
Équipage
2 personnes
Motorisation
Moteur Lycoming O-435-1
Nombre 1
Puissance unitaire 185 ch
Dimensions
vue en plan de l’avion
Envergure 10,36 m
Longueur 7,34 m
Hauteur 2,41 m
Surface alaire 14,40 m2
Masses
À vide 702 kg
Maximale 929 kg
Performances
Plafond 4,815 m

Le Stinson L-5 Sentinel était un avion de liaison de la Seconde Guerre mondiale utilisé par toutes les branches de l’armée américaine et par la Royal Air Force britannique.

Avec le Stinson L-1 Vigilant, le L-5 a été le seul avion de liaison américain de la Seconde Guerre mondiale qui a été spécialement conçu pour un usage militaire et il n’eut donc aucun homologue civil. Tous les autres avions de liaison militaires utilisés au cours de la Seconde Guerre mondiale étaient des modèles civils légèrement modifiés « sur le tas ».

Développement[modifier | modifier le code]

Les origines du L-5, familièrement appelé la Jeep volante (en anglais : Flying Jeep) remontent au Stinson HW-75, un avion civil d'avant-guerre de 75 chevaux avec une configuration ailes hautes. Il était construit à Wayne au Michigan par la Stinson Aircraft Company qui effectua son premier vol en 1939.

Le L-5 avait deux sièges côte à côte à l'avant et un troisième de type « strapontin » à l'arrière sur lequel un petit passager pouvait s'asseoir en travers. L'avion était facile de pilotage et il était difficile de le faire décrocher ou le mettre en vrille. Peu de temps après la mise en service du HW-75, Stinson est devenue une filiale de la Vultee Aircraft corporation. Sous la direction de Vultee, le modèle de 1940 du HW-75 fut équipé d'un moteur quatre cylindres de 80 chevaux et devint le Model 105 Voyager, vantant sa vitesse de croisière de 150 mph. Rééquipé d'un moteur Franklin quatre cylindres de 90 chevaux en 1941, il devint le modèle « 10A ». Après la guerre, le fuselage du modèle 10A fut agrandi pour abriter quatre sièges et le propulseur de quatre cylindre remplacé par un moteur Franklin de six cylindres développant 150 chevaux. Cette transformation donna le Stinson modèle 108 Voyager qui fut le seul avion civil produit par Stinson après la Seconde Guerre mondiale.

Six exemplaires du modèle 105 Voyager ont été équipés de moteurs Franklin O-200 de 100 chevaux et fournis à l'armée américaine pour des essais sous la désignation expérimentale « YO-54 ».

Ce dernier fut évalué par l'Armée de terre et l'Armée de l'air des États-Unis en 1940 pour une utilisation potentielle en tant qu'avion d'observation à court rayon d'action à faible coût, mais il ne respecta pas leurs critères de performance. Le Voyager fut ensuite entièrement repensé par Stinson pour donner un avion à sièges tandem qui satisferait au cahier des charges de conception exigé. Le prototype, désigné par le modèle « V-76 » par Vultee/Stinson, a été accepté par l'Armée américaine après les essais de service accélérés et est entré en service en sous le code « Army O-62 » (le « O » signifiant « Observation »).

En , avec la création de la catégorie « avion de liaison pour avion léger d'observation », sa désignation a été modifiée par « L-5 ». L'objectif principal comme avion de liaison était le courrier et les communications avec les Forces aériennes de l'Armée de terre des États-Unis (USAAF) et des tâches de repérage d'artillerie pour les forces terrestres de l'armée.

Les derniers modèles ont été redessinés avec un fuselage plus large et plus profond et une porte arrière qui permettait d'embarquer un patient en civière.[réf. souhaitée]

Le L-5 a été fabriqué de à . Durant cette période, 3 590 avions biplace non armés ont été produits pour les forces armées des États-Unis, le plaçant au deuxième rang des avions légers de reconnaissance les plus utilisés durant la Seconde Guerre mondiale derrière le Piper L-4 Cub.

Construction[modifier | modifier le code]

Le fuselage était constitué d’une structure en tubes d’acier au chrome-molybdène recouverte d’un tissu de coton armé, les ailes et l’empennage : longerons en épicéa, nervures et revêtements en contreplaqué entoilé. L'utilisation de l'aluminium qui était réservé en priorité aux autres avions a été limité au capot moteur, cône de queue, supports d'ailerons, gouvernail et carénage du train d’atterrissage. Le L-5 était propulsé par un moteur six cylindres Lycoming O-435 de 190 chevaux.

Variantes[modifier | modifier le code]

Cinq versions du Sentinel ont été produites pour la United States Army Air Forces (USAAF) : le L-5, L-5B, L-5C, L-5E et le L-5G. Une version non officielle L-5A, souvent mentionnée, était destinée à une version de l'avion qui n'a jamais été construite néanmoins, de nombreuses personnes dans et hors de l’armée se réfèrent toujours à la version standard « observateur » du L-5 comme étant le « L-5A ». Tout comme le L-5A, le L-5D est une version planifiée qui n’a pas été adoptée.

Un L-5F est un L-5B équipé d’un dispositif expérimental à faible bruit dit « furtif » de l'hélice et du système d’échappement construits à des fins de recherche. Une version L-5H était sur les planches à dessin à Stinson lorsque la guerre a pris fin et n’atteignit jamais le stade de prototype.

Le L-5 emportait un pilote et un observateur dans une configuration de sièges en tandem, qui a été préféré par les militaires pour le travail d'observation. Les modèles L-5B à L-5G ont été modifiés pour transporter un patient en civière ou de la cargaison légère, ou un passager sur un siège arrière assis en position normale.

La version la marine[pas clair] et du L-5, L-5E, appelé « 0Y-1 », et tous ces avions avaient un système électrique 12 volts. La version 24 volts du L-5G est devenue le « 0Y-2 ». Ni le L-5G, ni le OY-2 n’ont vu le combat pendant la Seconde Guerre parce que sa production n’avait pas commencé avant , soit quelques semaines avant la fin de la guerre, mais ils ont été largement utilisés pendant la guerre de Corée. La RAF britannique s’est procuré 40 L-5 et 60 L-5B et les a appelés respectivement « Sentinel I » et « Sentinel II ». Ces avions servirent exclusivement dans des opérations en Inde et en Birmanie.

O-62 
Avion de liaison et d’observation pour l’artillerie. Il utilisait un moteur Lycoming 0-435-1 et 275 unités furent construites.
L-5 
Avion d’observation pour l’artillerie et de liaison. 1 538 unités furent construites et 79 transférés au USN/USMC sous la désignation « 0Y-1 ».
L-5A 
L-5 avec un système électrique de 24 V et un moteur de 200 ch — version abandonnée en cours de conception.
L-5B 
729 avions avec une trappe arrière du fuselage pour permettre le chargement d’un brancard ou de cargaison; possibilité biflotteur — 60 furent transférés à la RAF en tant que Sentinelle Mk II et 40 transférés à la USN/USMC sous la désignation « 0Y-1 ».
L-5C 
200 L5-B équipés de caméras de reconnaissance « K-20 ».
L-5D 
Abandonné en cours de conception — aucun prototype ne fut construit.
L-5E avec les modifications « Quiet Flight » à Langley.
L-5E 
750 ADAC — une version avec des pneus et freins plus importants et des ailerons tombants permettant des décollages et des atterrissages plus courts; 152 transférés au USN/USMC sous la désignation « OY-1 ». Trente appareils furent modernisés plus tard avec un système électrique de 24 volts et renommés « 0Y-2 ».
L-5G 
Cellule L-5E motorisée Lycoming 0-435-11 de 190 ch avec cylindres et carburateur amélioré équipé d’une hélice à pas variable; 115 construits à la fin de la guerre, les 785 restants ayant été abandonnés. Système électrique de 24 V. La production finale fut renommée « U-19B » en 1962.
XL-5 
Prototype de test pour évaluer le moteur Lycoming 0-435-2.
U-19A 
Version toujours en service et renommée « U-19B » en 1962.
U-19B 
Un L-5E utilisé comme remorqueur de planeurs par l’Académie des Forces aériennes des États-Unis en 1962.
0Y-1 
306 L-5 et L-5B transférés au Corps des Marines des États-Unis et à la Marine américaine.
0Y-2 
152 L-5E transférés au USN/USMC; 30 0Y-1 furent modernisés avec un système électrique de 24 V.
Sentinel Mk I 
40 L-5 fournis sous crédit-bail à la RAF via le programme Prêt-Bail des États-Unis.
Sentinel Mk II 
60 L-5B fournis sous crédit-bail à la RAF via le programme Prêt-Bail des États-Unis.
L5/235 
Version motorisée avec un moteur Lycoming O-540-B de 235 ch utilisé comme remorqueur de planeurs.

Opérateurs[modifier | modifier le code]

Drapeau de l'Australie Australie
Drapeau de l'Italie Italie
Drapeau du Japon Japon
Drapeau de la Corée du Sud Corée du Sud
Drapeau des Philippines Philippines
Drapeau de la République de Chine Taïwan
Drapeau de la Thaïlande Thaïlande
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Drapeau des États-Unis États-Unis

Télévision[modifier | modifier le code]

On peut voir à plusieurs reprises un L-5 de liaison dans la célèbre série TV Les têtes brûlées. L’appareil sert d’avion de liaison au colonel Lard et il est détruit dans l’épisode 8 de la saison 2 par un commando japonais attaquant la base des « Têtes brûlées ».

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Terry M. Love, L-birds : American combat liaison aircraft of World War II, New Brighton, Minnesota, Flying Books International, (ISBN 9780911139310).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Développement lié

Articles connexes

Liens externes[modifier | modifier le code]