Hall XP2H

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Hall XP2H
Vue de l'avion.
Le Hall XP2H-1 en vol.

Constructeur Drapeau : États-Unis Hall Aluminum Aircraft Corp.
Rôle Hydravion de patrouille maritime expérimental[1],[2]
Statut Crashé en 1935
Premier vol
Date de retrait
Nombre construits 1 prototype
Équipage
6 membres
Motorisation
Moteur Curtiss V-1570-54 Conqueror (en)
Nombre 4
Type Moteurs V12
Puissance unitaire 600 ch, soit 448 kW
Dimensions
Envergure 34,15 m
Longueur 19,68 m
Hauteur 7,77 m
Surface alaire 254,80 m2
Masses
À vide 9 840 kg
Avec armement 16 087 kg
Maximale 19 633 kg
Performances
Vitesse de croisière 193 km/h
Vitesse maximale 225 km/h
Plafond 3 320 m
Rayon d'action 3 462 km
Charge alaire 38,62 kg/m2
Armement
Interne mitrailleuses mobiles défensives Browning M1919 de 7,62 mm (calibre .30) montées en positions avant, dorsale et arrière
Externe 907 kg de bombes

Le Hall XP2H était un prototype d'hydravion biplan quadrimoteur américain des années 1930. Conçu initialement comme un avion de patrouille maritime expérimental à très long rayon d'action, il ne fut construit qu'à un seul exemplaire.

Le XP2H-1 fut le plus gros biplan quadrimoteur à avoir été en possession de l'US Navy[3].

Conception et développement[modifier | modifier le code]

En 1930, l'US Navy commanda un exemplaire d'un grand hydravion à la Hall Aluminum Aircraft Corporation, afin de répondre à un besoin pour un avion de patrouille expérimental à très long rayon d'action. Le concept résultant reçut la désignation de XP2H-1 et était un biplan quadrimoteur. Il avait une coque entièrement en aluminium, qui était une copie en plus grand de celle du PH, et embarquait six membres d'équipage. Les ailes étaient en aluminium recouvert de tissu et avaient une forme trapézoïdale. Les moteurs Curtiss V-1570 Conqueror (en) étaient montés par paires en tandem entre les ailes, dans une configuration dite « push-pull » (dans chaque paire, un moteur tracte et l'autre pousse)[1],[4].

Le XP2H-1 prit l'air pour la première fois le puis fut longuement testé, faisant preuve d'excellentes performances, étant 18 km/h plus rapide que prévu[1]. Il était également possible de voler en croisière avec seulement deux moteurs en marche, afin d'augmenter son autonomie, et en 1935, le XP2H-1 fut utilisé pour effectuer un vol non-stop entre la base navale de Norfolk, en Virginie, et Coco Solo, dans la zone du canal de Panama. Un vol de 3 200 km qui dura 25 h 15 min[5],[6]. Le pilote était le lieutenant John S. Thach, qui devint un pilote très célèbre pendant la Seconde Guerre mondiale[6]. L'avion fut détruit plus tard dans la même année en tentant d'amerrir dans des eaux ouvertes (en pleine mer)[6]. Aucun autre XP2H-1 ne fut construit, la marine américaine équipant ses escadrons de patrouille avec des hydravions de taille plus modeste, tels les Consolidated P2Y.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c (en) Wegg 1990, p. 113-114.
  2. (en) « Aircraft: Hall XP2H-1 », sur aero-web.org, Aviation Enthousiast Corner (consulté le 19 septembre 2017).
  3. (en) « Test Pilot », Airpower,‎ , p. 11-12.
  4. (en) « For Long-Range Patrol », Flight International magazine, Flight Global / Archives, vol. 27, no 1361,‎ , p. 94 (lire en ligne [PDF]).
  5. (en) « A Long-Distance Flight », Flight International magazine, Flight Global / Archives, vol. 27, no 1365,‎ , p. 195 (lire en ligne [PDF]).
  6. a b et c (en) Loftin, Jr. 1985, p. 162 (Lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • (en) John Wegg, General Dynamics Aircraft and their Predecessors, Putnam, (ISBN 0-85177-833-X). Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • (en) Laurence K. Loftin Jr., Quest for Performance - The Evolution of Modern Aircraft, Washington, États-Unis, National Aeronautics and Space Administration, History Office, Scientific and Technical Information Branch, , 438 p. (lire en ligne [PDF]), chap. 8 (« Boats in the Sky : Biplane Flying-Boat Developments, 1920-30 »), p. 162. Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • (en) Walter J. Boyne, The Best of Wings: Great Articles from "Wings" and "Airpower" Magazines, Dulles, Virginie, États-Unis, , 248 p. (ISBN 1-57488-368-2, EAN 9781574883688, présentation en ligne).
  • (en) David Donald et Jon Lake, Encyclopedia of World Military Aircraft, Londres, AIRtime Publishing, (ISBN 1-880588-24-2).
  • (en) Michael John Haddrick Taylor, Bill Gunston et al. (préf. John W.R. Taylor), Jane's encyclopedia of aviation, Londres, Studio Editions, , 948 p. (ISBN 978-1-851-70324-1, OCLC 28177024).
  • (en) Gordon Swanborough et Peter M. Bowers, United States Navy aircraft since 1911, Londres, Putnam, , 2e éd. (ISBN 0370100549).
  • (en) David Donald, The complete encyclopedia of world aircraft, New York, États-Unis, Barnes & Noble Books, , 928 p. (ISBN 0-7607-0592-5).
  • (en) William T. Larkins, Battleship and Cruiser Aircraft of the United States Navy, Atglen, Pennsylvanie, États-Unis, Schiffer Books, Inc., (ISBN 0-7643-0088-1, OCLC 35720248).
  • (en) William F. Trimble, Attack from the Sea: A History of the U.S. Navy's Seaplane Striking Force, Annapolis, Maryland, États-Unis, Naval Institute Press, , 196 p. (ISBN 1-59114-878-2, EAN 9781591148784, présentation en ligne).
  • (en) Ray Wagner, American Combat Planes, Garden City, New-York, États-Unis, Hanover House, , 1re éd. (ASIN B0007DNHZK).
  • (en) Van Fleet, Clarke, William J. Armstrong, E.R. Seymour et W.L. McDonald, United States Naval Aviation 1910–1980, vol. NAV AIR 00-80P-1, Washington, États-Unis, Government Printing Office, , 3e éd., 547 p. (ASIN B000QB7T3O, présentation en ligne).
  • (en) E. R. Johnson, United States Naval Aviation, 1919–1941: Aircraft, Airships and Ships Between the Wars, Jefferson, Caroline du Nord, États-Unis, McFarland, , 352 p. (ISBN 9780786485857, présentation en ligne, lire en ligne).
  • (en) David Donald, The complete encyclopedia of world aircraft, New York, États-Unis, Barnes & Noble Books, , 928 p. (ISBN 0-7607-0592-5).