Curtiss BF2C Goshawk

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Goshawk.
Curtiss BF2C Goshawk
{{#if:
Vue de l'avion.
Vue de l'avion.

Constructeur Drapeau : États-Unis Curtiss-Wright Corporation
Rôle Avion d'attaque au sol
Mise en service 1934
Équipage
1 pilote
Motorisation
Moteur Wright R-1820-04 Cyclone
Nombre 1
Type 9 cylindres en étoile refroidi par air
Puissance unitaire 700 ch
Dimensions
Envergure 9 60 m
Longueur 7 01 m
Hauteur 3 30 m
Masses
Maximale 2 307 kg
Performances
Vitesse maximale 459 km/h
Plafond 8 230 m
Rayon d'action 1 280 km
Rapport poids/puissance 3 29 kg/ch
Armement
Interne 2 mitrailleuses
Externe 215 kg de bombes

Le Curtiss BF2C Goshawk est un avion militaire de l'entre-deux-guerres.

Conception[modifier | modifier le code]

Dérivé du Curtiss F6C Hawk de la marine et du Curtiss P-6 Hawk de l'armée de terre, le Curtiss F11C-2 était un nouveau modèle de chasseur-bombardier embarqué. C'était un biplan monoplace d'une très belle ligne. Il a effectué son premier vol en mars 1932. Après essais, la marine américaine passa commande de 27 exemplaires en octobre 1932. Ils lui furent livrés au printemps 1933[1].

Engagements[modifier | modifier le code]

En mars 1934, le F11C-2 fut rebaptisé BF2C pour mettre l'accent sur sa fonction de bombardier. Les avions furent mis entre les mains des pilotes de la fameuse flottille VF-1B High Hat de la marine américaine, embarquée à bord du USS Saratoga. Ils restèrent en service jusqu'au début de 1938.

Dans la série des Hawk (faucon), ils reçurent le surnom de Goshawk (épervier). Les modèles destinés à l'exportation, qui étaient fondamentalement les mêmes, furent désignés Turkey Hawk (Faucon turc). Deux de ces avions furent achetés en 1934 par l'as de la Première Guerre mondiale Ernst Udet pour faire en Allemagne des démonstrations de la technique du bombardement en piqué. Le résultat fut la conception du Junkers Ju 87 Stuka.

Le BF2C a sans doute été le premier appareil conçu spécialement comme chasseur-bombardier, avec une capacité d'emport de une ou plusieurs bombes de poids suffisant pour être efficaces dans une situation tactique déterminée. Il fut le dernier biplan Curtiss de la marine américaine[1].

Variantes[modifier | modifier le code]

Le F11C-2 avait un train d'atterrissage à une seule jambe par roue, bien caréné, mais le 28e et dernier fut construit selon les spécifications du F11C-3, avec train d'atterrissage rétractable. En se repliant, les roues s'encastraient exactement au ras des flancs du fuselage, dont le ventre avait été grossi pour loger le mécanisme de rétractation et le carénage des roues une fois celles-ci rentrées. Ces améliorations d'ordre aérodynamique entraînèrent une augmentation de la vitesse, qui passa de 328 km/h sur BFC-2 à 360 km/h sur le BFC2-1, soit une augmentation de 32 km/h[1].

Opérateurs[modifier | modifier le code]

Curtiss BF2C Goshawk au musée de la force aérienne thaïlandaise.
Drapeau de l'Argentine Argentine
Flag of the Republic of China.svg République de Chine
Drapeau de la Thaïlande Thaïlande
Drapeau de la Turquie Turquie
Drapeau des États-Unis États-Unis

Références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c « Nouvelle arme navale: appareils de chasse 1918-1939 », Connaissance de l'histoire mensuel éditions Hachette, no 24,‎ , p. 22 et 32.