Curtiss YA-10 Shrike

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Curtiss YA-10 Shrike
{{#if:
Image illustrative de l'article Curtiss YA-10 Shrike

Constructeur Drapeau : États-Unis Curtiss Aeroplane and Motor Co.
Rôle Avion d'attaque au sol
Premier vol
Mise en service Décembre 1932
Date de retrait Février 1939
Nombre construits 2
Équipage
2 (1 pilote, 1 observateur/mitrailleur)
Motorisation
Moteur Pratt & Whitney R-1690-9 Hornet
Nombre 1
Type 9 cylindres en étoile refroidi par air
Puissance unitaire 630 ch
Dimensions
Envergure 13 5 m
Longueur 9 9 m
Hauteur 2 75 m
Masses
Maximale 2 783 kg
Performances
Vitesse maximale 280 km/h
Plafond 4 570 m
Rayon d'action 800 km
Armement
Interne 5 mitrailleuses Browning 1919 de calibre .30 (7,62 mm) (4 en chasse et une en défense)
Externe 4 bombes de 55 kg ou 10 bombes de 13 kg sous les ailes

Le Model 59B YA-10 de la Curtiss Aeroplane and Motor Company était une version améliorée de test de l'avion d'attaque au sol Curtiss A-8 Shrike, visant à essayer plusieurs modèles de moteurs radial à la place du moteur en ligne Vee.

Design et développement[modifier | modifier le code]

Le Curtiss YA-10 Shrike était en fait un YA-8 équipé avec un moteur radial Pratt & Whitney R-1690-9 (R-1690D) Hornet. La conversion fut effective en septembre 1932, les performances de base de l'avion ne furent pas dégradées, et la manœuvrabilité à basse altitude en fut même améliorée, notamment grâce la faible masse inertielle du moteur radial. L'USAAC préféra les moteurs en étoile aux moteurs en ligne pour les missions d'attaque au sol, à cause de leur forte vulnérabilité du système de refroidissement au feu ennemi. L'US Navy quant à elle, jeta aussi son dévolu sur cette version à moteur en étoile pour équiper son aviation embarquée[1]. Une fois les tests effectués, l'USAAC changea sa commande initiale de 46 Curtiss A-8B pour la version de production du Curtiss YA-10, le Curtiss A-12 Shrike.

Service opérationnel[modifier | modifier le code]

Après la fin des tests, le YA-10 fut assigné, le 6 décembre 1932, en service actif au 13th Attack Squadron appartenant au 3 rd Attack Group basé à Fort Crockett (en). il fut ensuite transféré à Barksdale Field (Louisiane) en juillet 1934 et servit au côté du Curtiss A-8 Shrike qui était déjà entré en service au sein du 3 rd group. Puis il fut envoyé au San Antonio Air Depot le 29 avril 1934, à partir duquel il fut assigné, le 8 août de la même année, en service actif au Command and General Staff School de Leavenworth (Kansas). Son affectation finale fut Chanute Field (Illinois), le 14 septembre 1938, où il demeura jusqu’à son retrait du service actif, le 23 février 1939.

Le XS2C-1 fut le premier avion de combat biplace de l'US Navy. Mais comme il n'était pas prévu de l'équiper pour l'appontage, il resta au statut de prototype[1].

Variantes[modifier | modifier le code]

  • YA-10 ou Model 59B : Prototype de l'US Army Air Corps.

Pays utilisateurs[modifier | modifier le code]

Drapeau : États-Unis États-Unis :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b "The Illustrated Encyclopedia of the 20th Century Weapons and Warfare" Editor: Bernard Fitzsimons (Purnell & Sons Ltd., ISBN 0-8393-6175-0) 1967/1969, Vol. 21 Erreur de référence : Balise <ref> non valide ; le nom « wep » est défini plusieurs fois avec des contenus différents
  2. (en) Paul Eden (ed.) et Soph Moeng (ed.), The complete encyclopedia of world aircraft, New York, NY, Barnes & Noble Books,‎ , 1152 p. (ISBN 978-0-760-73432-2, OCLC 51665333) cover.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Développement lié[modifier | modifier le code]

Avion comparable[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]