Waco F series

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Waco F series
Image illustrative de l’article Waco F series
Un Waco UPF-7 NC30199 à Lakeland, en Floride.

Constructeur aéronautique Drapeau des États-Unis Waco Aircraft Company (Waco)
Type biplan léger privé et d'entraînement
Mise en service 1930
Motorisation
Moteur 1 × Continental W-670-6A à 7 cylindres en étoile
Puissance 220 ch, soit 161,81 kW ch
Dimensions
Envergure 9,14 m
Longueur 7,04 m
Hauteur 2,57 m
Surface alaire 22,67 m2
Nombre de places 1 pilote + 1 passager/élève
Masses
Masse à vide 848,22 kg
Masse maximum 1 202,02 kg
Performances
Vitesse de croisière 185 km/h
Vitesse maximale (VNE) 207 km/h
Plafond 4 511 m
Distance franchissable 644 km

Les Waco F series (série « F ») sont une gamme d'avions construits dans les années 1930 par la Waco Aircraft Company (à ne pas confondre avec la WACO Classic Aircraft), aux États-Unis, pour des pilotes privés et pour servir comme biplan de formation.

Développement[modifier | modifier le code]

Le biplan Waco série F supplanta puis remplaça l'ancienne série « O » (« O series » de 1927–1933. La série F avait une cellule plus petite et plus légère d'environ 250 kg que la série O, tout en maintenant un espace pour trois personnes en tandem dans un cockpit ouvert. Les performances similaires au modèle précédent furent obtenues sur la puissance avec des moteurs plus petits et plus économes[1].

Les premiers modèles étaient l'INF, avec un moteur Kinner de 125 ch (93 kW), KNF avec un moteur Kinner de 100 ch (75 kW), et le FRR, avec un moteur Warner Scarab de 110 ch (82 kW), qui avaient tous une roulette de queue sous le fuselage. De nombreux autres sous-modèles suivirent avec des moteurs plus puissants, jusqu'à 225 ch (168 kW). Le plus puissant dans la gamme était le ZPF de 1936–1937, prévu pour le transport de cadres dirigeants.

Histoire opérationnelle[modifier | modifier le code]

La série F était populaire auprès des pilotes privés pour des utilisations sportives et autres. Il a continué à être produit jusqu'à la fin des années 1930. Le cockpit en tandem UPF-7 a été adopté par le Civilian Pilot Training Program et sa production a continué jusqu'en 1942, date à laquelle plus de 600 appareils avaient été construits [2].

Le modèle YMF 1934 fut considérablement remanié, avec un fuselage plus long et plus large, une dérive plus grande, ainsi que d'autres changements structurels. Il fut mis en production en par WACO Classic Aircraft (en) de Lansing, dans le Michigan, sous le nom YMF-5. Plus de 150 YMF-5 étaient produits en 2017, avec de nouveaux exemplaires construits pour des besoins spécifiques[3].

La WACO Aircraft Company of Ohio, Inc. a construit trois répliques en , désignées MF[4].

Il existe un nombre considérable de biplans de la série F, à la fois originaux et récemment construits, qui demeurent encore en service.

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

Un Waco UBF-2 en version hydravion (NC13075, c/n 3692) apparait au début du premier opus des Indiana Jones Les aventuriers de l'arche perdue. L'avion était peint en argent pour faire plus ancien et reçut une immatriculation fantaisiste, OB-CPO, en référence à Star Wars (Obi-Wan Kenobi et C-3PO).

Versions[modifier | modifier le code]

Énumérés dans l'ordre chronologique approximatif[5] :

  • INF : Moteur Kinner B-5 de 125 ch (93 kW). Certifié ATC#345 le  ;
  • KNF : Moteur Kinner K-5 de 100 ch (75 kW). Certifié ATC#313 le  ;
  • MF : Moteur Jacobs R-755 (en) de 275 ch (205 kW), fabriqué par WACO Aircraft Company of Ohio, Inc. en 2011 ;
  • RNF : Moteur Warner Scarab (en) de 110 ch (82 kW). Certifié ATC#311 le [6] ;
  • PCF : Moteur Jacobs LA-1 de 170 ch (127 kW) et nouveau châssis de train d'atterrissage renforcé. Version PCF-2 certifiée ATC#473 le  ;
  • PBF : Idem PCF avec des ailes « B » modifiées ;
  • QCF : Moteur Continental A70 de 165 ch (123 kW). Version QCF-2 certifiée ATC#416 le  ;
  • UBF : Moteur Continental R-670 (en) de 210 ch (157 kW) ;
  • UMF : Moteur Continental R-670A de 210 ch (157 kW). Fuselage plus long et plus large, dérive agrandie ;
  • YMF : Idem UMF avec un moteur Jacobs L-4 (en) de 225 ch (168 kW) ;
  • YPF-6 et YPF-7 : Moteur Jacobs L-4 de 225 ch (168 kW) ;
  • ZPF-6 et ZPF-7 : moteur Jacobs L-5 (en) de 285 ch (213 kW) ;
  • UPF-7 : Version en tandem avec train d'atterrissage plus large et un moteur en étoile continental de 220 ch (164 kW) (désigné PT-14 par l'USAAC) ;
  • YMF-5 : Concept de 1986 basé sur l'YMF, construit par WACO Classic Aircraft ;
  • YMF-5D : YMF-5 amélioré en 2009[3] ;
  • YMF-5F : YMF-5 doté de flotteurs amphibie Aerocet 3400[7] ;
  • JW : Deux UBF (désignés XJW-1) ont été utilisés par la United States Navy pour la formation à l'appontage des chasseurs de dirigeables Curtiss F9C Sparrowhawk[8].

Note : à partir de 1936, Waco ajouta des suffixes correspondant à l'année de production pour les désignations de ses appareils — par exemple YPF-6 et YPF-7 —, le chiffre étant le dernier chiffre de l'année modèle.

Utilisateurs[modifier | modifier le code]

Militaires[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Simpson 2001, p. 573.
  2. (en) Green 1965, p. 307.
  3. a et b (en) « Waco YMF-5D Super », sur www.wacoaircraft.com, WACO Aorcraft, (consulté le 23 avril 2018).
  4. (en) Vandermeullen 2011, p. 76.
  5. (en) Simpson 2001, p. 573.
  6. (en) Al Hansen, « The Waco Model F », AAHS journal, vol. 49, no 1,‎ (résumé).
  7. (en) « http://www.wacoaircraft.com/worx », WACO Aircraft Corp. (consulté le 23 avril 2018).
  8. (en) « Waco », sur http://www.aerofiles.com, Aerofiles, (consulté le 23 avril 2018).
  9. (en) Sloot et Hornstra 1999, p. 55–57.
  10. (en) Swanborough et Bowers 1963, p. 535.
  11. (en) Swanborough et Bowers 1977, p. 474.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Magazines[modifier | modifier le code]

  • (en) Emile Sloot et Luc Hornstra, « Fuerza Aerea Guatamalteca », Air International, vol. 56, no 1,‎ , p. 55–58. Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • (en) Richard Vandermeullen, « 2011 Kit Aircraft Buyer's Guide », Kitplanes, Belvoir Publications, vol. 28, no 12,‎ , p. 76 (ISSN 0891-1851). Document utilisé pour la rédaction de l’article

Liens externes[modifier | modifier le code]