Douglas XFD

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Douglas XFD
(caract. XFD-1)
Vue de l'avion.
L'unique XFD produit pour l'US Navy, ici photographié en 1933.

Constructeur Drapeau : États-Unis Douglas Aircraft Company
Rôle Chasseur[1]
Statut Jamais produit en série
Premier vol
Nombre construits 1 prototype
Équipage
2 membres : 1 pilote + 1 navigateur
Motorisation
Moteur Pratt & Whitney R-1535-64
Nombre 1
Type Moteur à 14 cylindres en étoile
Puissance unitaire 700 ch, soit 518 kW
Dimensions
Envergure 9,60 m
Longueur 7,72 m
Hauteur 3,37 m
Surface alaire 27,40 m2
Masses
À vide 1 464 kg
Avec armement 2 119 kg
Performances
Vitesse de croisière 274 km/h
Vitesse maximale 335 km/h
Plafond 7 224 m
Vitesse ascensionnelle 508,8 m/min
Rayon d'action 463 km
Charge alaire 53,43 kg/m2
Armement
Interne mitrailleuses de 7,62 mm (calibre .30)
Externe bombe de 227 kg

Le Douglas XFD était le prototype d'un chasseur embarqué biplan biplace américain pour la marine américaine. Conçu pendant les années 1930, il fut le premier avion de chasse construit par la Douglas Aircraft Company.

Conception et développement[modifier | modifier le code]

Le XFD fut conçu pour répondre à la spécification « Design Specification No. 111 » émise en 1932 par le Bureau of Aeronautics (BuAer) de l'US Navy, qui faisait appel à un chasseur embarqué à hautes performances avec un train d'atterrissage fixe et propulsé par un moteur en étoile refroidi par air Pratt & Whitney R-1535 Twin Wasp Junior.

Sur les sept avions proposés, seuls les biplans Vought XF3U-1[2] et Douglas XFD-1[3] furent sélectionnés, et le , la marine commanda la production d'un exemplaire de chacun de ces deux avions. Plus tard, un exemplaire du SBC Helldiver (XF12C) de Curtiss fut également commandé, mais il était l'unique monoplan du trio et devait surtout permettre de tester des technologies plus avancées.

Le XFD était un avion entièrement en métal, excepté pour son revêtement en tissu. Propulsé par un Pratt & Whitney Wasp, il disposait d'un cockpit fermé par une longue verrière, qui abritait deux membres d'équipage assis en tandem, ainsi que d'un train d'atterrissage fixe comportant une roulette de queue.

Histoire opérationnelle[modifier | modifier le code]

Le prototype prit l'air pour la première fois en , puis fut évalué par l'US Navy entre le et le . Il fut surclassé en performances par l'avion de Vought, qui fut déclaré vainqueur de la compétition.

La victoire du modèle concurrent ne fut cependant pas d'une grande importance ou d'une quelconque influence. En effet, la Navy s'était déjà désintéressée des concepts de chasseurs biplaces, et finalement aucun exemplaire de série de l'un ou l'autre des avions ne fut commandé[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Angelucci et Bowers 1987, p. 182-183
  2. (en) Moran 1991, p. 59
  3. (en) Francillon 1988, p. 138-140

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Enzo Angelucci et Peter Bowers, The American Fighter: the Definite Guide to American Fighter Aircraft from 1917 to the Present, New-York, États-Unis, Orion Books, (ISBN 0-517-56588-9).
  • (en) Gerrard P. Moran, The Corsair and other Aeroplanes Vought 1917-1977, Terre Haute, Indiana, États-Unis, Aviation Heritage Books, (ISBN 0-911852-83-2).
  • (en) René J. Francillon, McDonnell Douglas aircraft since 1920, vol. 1, Annapolis, Maryland, États-Unis, Naval Institute Press, (ISBN 0-87021-428-4).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]