LBD Gargoyle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
LBD Gargoyle
Image illustrative de l'article LBD Gargoyle
LBD-1 sur la base de Mojave en 1946.
Présentation
Type de missile missile antinavire
Constructeur McDonnell Aircraft Corporation
Déploiement Tests entre mars 1945 et 1947
Caractéristiques
Moteur Aerojet 8AS-1000 JATO
Masse au lancement 688 kg
Longueur 3,08 m
Diamètre 50,8 cm
Envergure 2,59 m
Vitesse ~ 970 km/h
Portée 9 à 13 km
Charge utile Bombe de 453,6 kg d'amatol
Guidage Radioguidage
Plateforme de lancement Avion
Pays utilisateurs
Drapeau des États-Unis États-Unis

Conçu pendant les dernières années de la Seconde Guerre mondiale, le LBD Gargoyle fut le 1er missile antinavire de l'US Navy.

Historique[modifier | modifier le code]

L'US Navy s'intéressa dès 1940 au concept des bombes guidées, mettant par exemple en place le projet « Glomb (en) » dès 1941[1],[2]. En , l'United States Navy émit un projet de bombe planante anti-navire, principalement à cause de la menace des engins allemands (Hs 293 et FX-400). Développé comme une ramification du projet Glomb[1],[2], le projet fut dénommé « Gargoyle ». Cet engin devait être déployé par les avions embarqué sur les porte-avions.

En , le projet fut finalisé et confié à McDonnell pour sa réalisation. Le projet reçu la désignation LBD Gargoyle. McDonnel développa donc un missile radio-guidé, essentiellement à partir d'une bombe planante (en) équipée d'un moteur-fusée utilisé lors de la phase finale de guidage.

Les premiers essais eurent lieu en , mais sans le moteur fusée, le premier vol avec le système de propulsion ayant eu lieu en juillet de la même année. Plus tard, en , le LDB-1 fut officiellement renommé KDS-1 Gargoyle, et devient le 1er missile anti-navire de l'US Navy. Les résultats furent néanmoins très décevants, et l'US Navy décida de ne pas utiliser le KDS-1 en opération. La désignation fut donc encore une fois changée en RTV-2 en 1947, et RTV-N 2 début 1948. Les RTV-2 furent utilisés lors de programme de tests pour d'autres missiles (essai de propulsion, essai de système de guidage…).

200 exemplaires furent construits au total, sans toutefois déboucher sur une production de série.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Andreas Parsch, « LB Series (LBD, LBE, LBP, LBT) », Appendix 1: Early Missiles and Drones, sur http://www.designation-systems.net, Directory of U.S. Military Rockets and Missiles, (consulté le 20 avril 2018).
  2. a et b (en) Friedman 1983, p. 201.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.