Lockheed T2V SeaStar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lockheed T2V SeaStar
(caract. T2V-1)
Lockheed T-1A SeaStar de l'US Navy en vol, en 1965.
Lockheed T-1A SeaStar de l'US Navy en vol, en 1965.

Constructeur Drapeau : États-Unis Lockheed Corporation
Rôle Avion d'entraînement naval[1]
Statut Retiré du service
Premier vol
Mise en service
Date de retrait Années 1970
Nombre construits 150 exemplaires
Équipage
2 membres (instructeur + élève-pilote)
Motorisation
Moteur Allison J33-A-24/24A
Nombre 1
Type Turboréacteur à simple flux
Poussée unitaire 27,2 kN
Dimensions
Envergure 13,06 m
Longueur 11,75 m
Hauteur 4,06 m
Surface alaire 22,30 m2
Masses
À vide 5 427 kg
Avec armement 7 031 kg
Maximale 7 636 kg
Performances
Vitesse maximale 933 km/h (Mach 0,76)
Plafond 12 190 m
Vitesse ascensionnelle 1 920 m/min
Rayon d'action 780 km
Charge alaire 243,36 kg/m2
Un T2V-1 (T-1A) SeaStar (premier plan) et un TV-2 (T-33B) Shooting Star, en vol en 1954.

Le Lockheed T2V SeaStar, plus tard re-désigné T-1 SeaStar, était un avion d'entraînement à réaction américain conçu pour l'US Navy, qui entra en service en . Il fut développé à partir du T-33 Shooting Star, également conçu par la Lockheed Corporation, et était propulsé par un turboréacteur Allison J33.

Conception et développement[modifier | modifier le code]

Dès 1949, l'US Navy utilisa le Lockheed T-33 pour l'entraînement aérien basé à terre. Le T-33 était un dérivé du chasseur P-80 Shooting Star de la fin de la Seconde Guerre mondiale, et fut d'abord nommé TO-2, puis TV-2 pendant son service dans la marine américaine. Toutefois, le TV-2 ne convenait pas à l'utilisation depuis les porte-avions. Le besoin persistant pour un avion d'entraînement compatible avec une utilisation sur porte-avions mena à un développement plus avancé de la famille des P-80/T-33, qui vit le jour sous la désignation Lockheed de L-245, puis la désignation de l'US Navy T2V. Le démonstrateur L-245 de Lockheed effectua son premier vol le , et les livraisons d'appareils de série à l'US Navy commencèrent en 1956[2].

Le SeaStar était un avion totalement navalisé. Comparé au TV-2, le T2V avait été presque totalement repensé pour les appontages et les opérations embarquées, avec une dérive redessinée, une avionique aux standards de la Navy, un train d'atterrissage renforcé et équipé pour les catapultages, un bas de fuselage également renforcé et équipé d'une crosse d'appontage, et des becs de bord d'attaque motorisés, afin d'augmenter la portance aux basses vitesses et de permettre des lancements et des récupérations sur le pont des porte-avions. L'avion disposait également d'un siège arrière surélevé, celui de l'instructeur, afin d'offrir à celui-ci un meilleur champ de vision. À l'opposé des autres dérivés du P-80, le T2V pouvait encaisser le choc d'un atterrissage sur le pont en mouvement d'un porte-avions, et possédait une meilleure capacité à supporter les agressions à long terme de l'air marin, en particulier la présence d'humidité et la corrosion causée par l'exposition au sel.

Carrière opérationnelle[modifier | modifier le code]

L'unique version du T2V fut initialement désignée T2V-1 quand elle entra en service, mais fut par la suite renommée T-1A SeaStar, suivant le système Tri-Service de désignation des appareils militaires américains de 1962, un nom sous lequel l'avion fut utilisé pendant la majeure partie de sa carrière.

Le T-1A fut remplacé par le T-2 Buckeye, mais resta en service pendant les années 1970.

Exemplaires préservés[modifier | modifier le code]

Un T-1A est actuellement en état de vol, basé à l'aéroport de Phoenix-Mesa-Gateway (anciennement la Williams Air Force Base), à Mesa, en Arizona, et est utilisé pour des expérimentations et des démonstrations. Deux autres exemplaires sont préservés et exposés au public à Tucson, également en Arizona[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Francillon 1988
  2. (en) Swanborough 1990, p. 297
  3. (en) Ogden 2007, p. 98

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) René J. Francillon, Lockheed Aircraft since 1913, Annapolis, Maryland, Naval Institute Press, (ISBN 978-0-87021-897-2)
  • (en) Gordon Swanborough et Peter M. Bowers, United States Navy Aircraft since 1911, Putnam Aeronautical Books, (ISBN 0-87021-792-5)
  • (en) Bob Ogden, Aviation Museums and Collections of North America, Air-Britain (Historians) Ltd., (ISBN 0-85130-385-4)
  • (en) Steve Ginter, Lockheed T2V-1/T-1A Seastar, Simi Valley, Californie, États-Unis, Ginter Books, coll. « Naval Fighters » (no 42), (ISBN 978-0-942612-42-4)
  • (en) William Green et Gerald Pollinger, The Aircraft of the World, New York, États-Unis, Doubleday & Co., , p. 255
  • (en) William Green et Dennis Punett, MacDonald World Air Power Guide, Londres, Purnell & Sons, Ltd. (réimprimé par Doubleday), , p. 28