Grumman FF

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un aéronef image illustrant les forces armées des États-Unis
Cet article est une ébauche concernant un aéronef et les forces armées des États-Unis.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Grumman FF-1
{{#if:
Le prototype du Grumman FF-1 en vol
Le prototype du Grumman FF-1 en vol

Constructeur Drapeau : États-Unis Grumman
Rôle Avion de chasse embarqué
Statut Retiré du service
Premier vol 29 décembre 1931
Mise en service 1933
Date de retrait 1940
Équipage
2 personnes
Motorisation
Moteur Wright R-1820 Cyclone
Nombre 1
Type 9 cylindres en étoile refroidi par air
Puissance unitaire 700 ch
Dimensions
Envergure 10,51 m
Longueur 7,46 m
Hauteur 3,63 m
Masses
Maximale 2 187 kg
Performances
Vitesse maximale 333 km/h
Plafond Utile : 1 219 m
Maximum : 6 400 m
Rayon d'action 1 481 km
Rapport poids/puissance 3,12 kg/ch
Armement
Interne 2 mitrailleuses de 7,62 mm
Externe 1 bombe de 45 kg

Le Grumman FF-1 est un avion militaire de l'entre-deux-guerres, biplan qui a servi comme avion de chasse embarqué dans l’US Navy. Il est le premier avion de chasse de la Navy à disposer d’un train d'atterrissage rétractable[1].

Un total de 88 exemplaires sont construits (toutes versions confondues), plus 57 sous licence par Canada Car & Foundring. Cette compagnie vend même un exemplaire à la marine Impériale Japonaise. À la suite de transactions peu claires, 28 de ces avions sont acquis par les républicains espagnols, et servent pendant la guerre civile dans les forces aériennes de la République espagnole.

Conception[modifier | modifier le code]

La Grumman Engineering Corporation fit son entrée dans le monde des constructeurs d'avions en 1931, avec le FF, son premier avion conçu pour l'US Navy. Jusque-là, cette société n'avait fabriqué que des flotteurs pour la transformation d'avions terrestres en hydravions. Le FF-1 répondait à un appel d'offres concernant la construction d'un chasseur biplace[1]. La Marine avait demandé à Grumman si leur train d'atterrissage rétractable fait pour les avions O2U-1 Scout pouvait être installé sur le chasseur Boeing F4B-1. Au lieu de cela, Grumman proposa une nouvelle conception de chasseur[2]. Ce système de train rentrant, semblable à celui qui équipait le Curtiss BF2C Goshawk avec d'excellents résultats, était adapté du système utilisé sur les amphibies Loening. En position basse, les roues se trouvaient assez proches des flancs du fuselage, ce qui contraignait les pilotes à une grande prudence lors de l'atterrissage et du roulage au sol. En position haute, les roues s'encastraient exactement dans des évidements pratiqués dans les francs du fuselage avant. Celui-ci s'était naturellement arrondi pour loger les roues. les résultat était un appareil ventru, mais d'aspect agréable, ce qui fut pendant des années une allure distinctive des avions Grumman[1].

Le prototype XFF-1 (numéro de série A8878) fut construit conformément au contrat passé le 22 avril 1931, le premier vol eut lieu le 29 décembre de cette année[3],[4],[5]. Initialement propulsé par un moteur en étoile Wright Cyclone R-1820-E, le XFF-1a atteint 195 mph (314 km/h) au cours des essais lorsque le moteur d'origine a été remplacé par un moteur Wright Cyclone R-1820-F, le XFF-1 a atteint une vitesse de pointe de 201 mph (323 km/h), plus rapide que n'importe quel chasseur de la marine américaine en service à l'époque[5]. Le FF-1 s'avéra être un appareil remarquable : bien que biplace, il était capable de surclasser ses concurrents monoplaces[1].

Engagements[modifier | modifier le code]

Variantes[modifier | modifier le code]

Malgré ses performances exceptionnelles, le FF-1 ne fut commandé qu'à peu d'exemplaires, car c'était la période qui suivait la Grande Dépression aux États-Unis et les grandes dépenses étaient exclues[1]. 27 FF-1 (G-5) biplaces furent commandés le 19 décembre 1932.

Un certain nombre d'appareils furent équipés en double commande pour l'entraînement, avant le "lâcher" solo sur Grumman F2F ou Grumman F3F. Ils prirent la désignation de FF-2.

Pendant ce temps Grumman avait terminé un deuxième prototype (numéro de série A8940) XSF-1 (G-6) à partir d'une configuration Scout biplace. Par la suite une série de 33 SF-1 a été commandée en configuration biplace. Ils différaient du FF-1 principalement par l'équipement interne, et le moteur Wright Cyclone R-1820-84 au lieu du modèle R-1820-78 installé dans la version de chasse[5]. Un XSF-2 a également été construit avec un Pratt & Whitney R-1830 Wasp à la place du Cyclone[3].

Cet appareil fut également construit au Canada et utilisé par la Royal Canadian Air Force sous le nom de Goblin I[1].

Références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f « Nouvelle arme navale: appareils de chasse 1918-1939 », Connaissance de l'histoire mensuel éditions Hachette, no 24,‎ , p. 26-27.
  2. Jordan, Corey C. "Grumman's Ascendency: Chapter One>" Planes and Pilots Of World War Two, 2000. Retrieved: 22 July 2011.
  3. a et b Paul Eden et Soph Moeng 2002, p. 762.
  4. Cacutt 1989, p. 155–162.
  5. a, b et c Gordon Swanborough et Peter M. Bowers 1976, p. 195.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Peter Fernandez et Len Cacutt (éditeur), Great aircraft of the world : an illustrated history of the most famous civil and military planes, Secaucus, N.J, Marshall Cavendish, (ISBN 1-854-35250-4), « Grumman Single-Seat Biplane Fighters ».
  • (en) Paul Eden et Soph Moeng (éditeur), The complete encyclopedia of world aircraft, New York, NY, Barnes & Noble Books, (ISBN 0-760-73432-1).
  • (en) Bernard Fitzsimons (éditeur), The Illustrated encyclopedia of 20th century weapons and warfare, Milwaukee New York, Purnell Reference Books distributed by Columbia House, (ISBN 0-839-36175-0).
  • (en) William Green, « The Strange Story of Grumman's First Fighter », Flying Review International, vol. 22, no 2,‎ .
  • (en) William Green et Gordon Swanborough, The complete book of fighters : an illustrated encyclopedia of every fighter aircraft built and flown, New York, Barnes & Noble Books, (ISBN 0-760-70904-1).
  • (en) Howard Levy, « All the Way Home », Air Progress, vol. 19, no 4,‎ .
  • (en) Howard Levy, « Canadian-built Goblin Restored », Canadian Aviation, vol. 39, no 12,‎ .
  • (en) Phil H Listemann, Grumman FF, Colayrac-Saint-Cirq, France, P.H. Listemann, coll. « Allied Wings » (no 6), (ISBN 978-2-953-25440-2).
  • (en) Gordon Swanborough et Peter M. Bowers, United States Navy aircraft since 1911, Annapolis, Maryland, Naval Institute Press, (ISBN 0-870-21968-5).
  • (en) Jim Winchester, Fighters of the 20th century, Shrewsbury, Airlife, (ISBN 1-840-37388-1).
  • « Nouvelle arme navale: appareils de chasse 1918-1939 », Connaissance de l'histoire mensuel, éditions Hachette, no 24,‎ , p. 26-27